Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Résistance sur Internet
  • Le blog de la Résistance sur Internet
  • : Le WEB Résistant est le seul site francophone présentant toutes les références sur les sites de réinformation. Faites-le connaître autour de vous ! Ne restez pas seul, nous sommes nombreux.
  • Contact

Profil

  • Cyber-résistant
  • Ni totalitarisme nazi,
 ni totalitarisme communiste,
 ni totalitarisme islamique
  • Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamique

En bref

ajouter-favoris.png

Abonnement

Inscription à la newsletter

  

Center for Vigilant Freedom

The 910 Group

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Counterjihad Calendar 2009
The Counterjihad Calendar 2010

Counterjihad Brussels 2007

Counterjihad Vienna 2008

Counterjihad Copenhagen 2009

Counterjihad Zurich 2010

EU Eurabia Francais

Le Bulletin de Réinformation de Radio Courtoisie

 
FAIRE LE TEST POLITIQUE ?

http://img263.imageshack.us/img263/2081/diagrammenolan.jpg

 

Web Statistics

 
Locations of visitors to this page

Entête

http://www.wikio.fr

"Si vous entendez ce message, c'est que vous êtes la résistance."

International Civil Liberties

About

The International Civil Liberties Alliance is a project of the Center for Vigilant Freedom Inc.  We are an international network of groups and individuals from diverse backgrounds, nationalities and cultures who strive to defend civil liberties, freedom of expression and constitutional democracy.

We aim to promote the secular rule of law, which we believe to be the basis of harmony and mutual respect between individuals and groups in the increasingly globalised world, and to draw attention to efforts to subvert it.  We believe in equality before the law, equality between men and women, and the rights of the individual and are open to participation by all people who respect these principles.

We believe that freedom of speech is the essential prerequisite for free and just societies, secular law, and the rights of the individual.

We are committed to building and participating in coalitions in all parts of the world to effect significant progress in protecting rights of the individual which are sadly being eroded in many countries including those in the West.


Rejoindre le forum

 

The Center for Vigilant Freedom

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 19:59

Stop à la charia

 

 

Avant-propos

 

Avant toute chose, nous nous devons d’expliquer pourquoi nous n’utilisons pas le terme « islamisation », nous ne nous opposons pas à la présence de l’islam en Europe, ni à la croyance islamique en elle-même. Ce ne sont pas les croyances, fussent-elles particulières, envers quoi nous proposons de lutter. Mais envers le système juridique et politique de l’Islam. Il est important de comprendre que l’Islam est une nomocratie. Au gouvernement par les hommes, représenté par la démocratie, l’Islam oppose donc le concept d’Etat de Droit religieux. Ce n’est ni une théocratie (législation cléricale) ni une démocratie (au sens de processus de décision majoritaire). Tout être humain est directement inféodé à la loi divine. Puisque les musulmans pensent que la loi divine est objective (comme le droit naturel occidental), l’homme doit obéissance à la charia et non aux autres hommes.

 

Une nomocratie est un système dans lequel une loi, fixée une fois pour toutes, représente l'autorité suprême.

 

De ce fait, nous ne parlons pas d’une islamisation de la société occidentale, mais d’une nomocratisation (islamique). Ainsi, en tant que née d’une nomocratie, le système juridique islamique est clairement incompatible avec la conception occidentale de la justice, basée sur le droit naturel, le droit de propriété de son corps et de son travail, le droit à la liberté dans la limite de celle d’autrui.

 

 

L’Alliance « Stop Charia »

 

L’Alliance est internationale, apolitique et décentralisée, nous sommes indépendants de tous partis, de quelque pays qu’ils puissent venir ; ce qui n’empêche nullement une formation politique de nous soutenir ouvertement. Quels que soient nos origines, notre couleur de peau, nos croyances, notre statut social ou nos appartenances, nous défendons la Liberté, le Droit et la Démocratie.

 

L’Alliance est pour le moment un mouvement Européen qui regroupe tous ceux qui sont en accord dans nos pays respectifs pour promouvoir le vote de lois, transformant en délit :

 

1.    L’enseignement des règles de la charia ;  

2.    La promotion des règles de la charia ; 

3.    L’incitation, publique ou privée, de leur application individuelle ou collective en tant que normes comportementales. 

 

Nous proposons de même l’adoption de mesures éducatives, législatives et éventuellement répressives efficaces visant à un dépérissement rapide des pratiques sociales liées à ces règles.

 

Nous nous proposons de réunir toutes personnes (physiques ou morales) qui souhaitent montrer leur opposition à l’implantation de la charia en Europe, sous toutes ses formes. Ainsi lorsque vous décidez de rejoindre l’Alliance, c’est pour aider et soutenir les hommes et les femmes libres dans leur lutte contre l’esclavage de la charia.

 

 

Liberté contre esclavage 

 

L’islam est une idéologie, une doctrine religieuse, politique et un système juridique. Il s’agit de ce fait d’un système de pensée totalitaire, aucunes de vos actions ni pensées n’échappent au contrôle de la loi divine, donc de la charia. Il est question entre autre d’une religion collectiviste, le premier principe islamique est le primat du collectif, de la communauté des croyants.

 

Islam signifie « soumission » et musulman « personne soumise ». Beaucoup d'intellectuels musulmans vous diront qu'il s'agit seulement de la soumission à Dieu. Mais si vous lisez le Coran :

 

1.    Vous verrez qu'il est dit plus d’une vingtaine de fois « obéissez à Dieu, obéissez au prophète » et une fois « obéissez au prophète » (sans ajouter à Dieu).

2.    Il n'y a pas de versets où il est dit seulement « obéissez à Dieu ».

3.    Une autre fois il est dit « obéissez à Dieu, au prophète, et à ceux qui ont autorité », c'est-à-dire au calife, à ses représentants, ce qui signifie que le calife est le lieutenant d’Allah et qu’il faut lui obéir, ainsi qu’à ses représentants, comme à Allah lui-même.

 

La soumission, qui est à la base de la morale musulmane, est un élément commun à tous les autres systèmes totalitaires.


L'idéologie musulmane est fondée sur le Coran et sur les hadiths, les paroles ou les actes de Mahomet. Il y en a un million et demi. Il aurait fallu 600 ans pour qu'il les énonce. Tout le monde sait bien, musulmans compris, que la plupart des hadiths sont apocryphes. Il y a cependant six recueils, contenant au total 20 000 hadiths, tenus pour authentiques. Parmi ceux là il y en a un, celui de Boukhari, qui est tenu pour particulièrement sûr. Le Coran et le recueil de Boukhari sont les deux seuls livres sur lesquels un Musulman peut poser la main pour prêter serment.

La Charia est, dans sa définition exacte, le « droit coranique », en d’autres termes la formation en un code juridique précis des dogmes du Coran et de la tradition islamique, devenant ainsi un système juridique applicable dans un tribunal. Celui-ci régit la vie religieuse, politique, sociale et individuelle.

 

C’est le but de ce document que d’expliquer ce qu’est concrètement la Charia. Les gens ignorent ce qu’elle est, la plupart des musulmans vivant dans nos pays également, c’est là la source du problème : L’incapacité actuelle à détecter sa présence et à comprendre la menace qu’elle représente.

 

C’est l’introduction de ce code et de ce système juridique dans nos sociétés que nous proposons de combattre.

 

 

Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas

 

La charia ou charî'a[1] (arabe : الـشَّـرِيعَـة  , turc : Şerîat, « la voie »), recouvre les champs du religieux, du politique, du social, tant pour le droit privé que pour le droit public et ne fait pas la distinction entre le profane et le sacré. La charia n'est donc rien d'autre que le synonyme de dîn ou encore d'islam[2]. Le terme utilisé en arabe dans le contexte religieux signifie : « chemin pour respecter la loi [de Dieu] ». La Charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman et de la dhimma[3], ainsi que les interactions sociétales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu (Shar').

 

La loi est structurée en deux parties : La première ou Al 'Ibadat qui concerne le culte et contient les règles relatives à la purification rituelle (wudhû), à la prière (Salat), à l’aumône et à la charité (zakat), au jeûne (awm et Ramadan) et au pèlerinage à la Mecque (hajj).

 

La seconde ou Al Mu'amalat qui concerne les interactions humaines. Cette partie contient les règles relatives aux transactions financières, aux dotations, aux règles d’héritage, au mariage, au divorce et à la garde des enfants, à la nourriture et à la boisson (dont la chasse et les règles d’abattage rituel des animaux), à la guerre et à la paix, aux infractions pénales, aux affaires judiciaires (dont les témoignages et les preuves).

 

Dans le même temps, la Charia classe les actions humaines en cinq catégories. Ces catégories correspondent à cinq valeurs morales appelées al-akhām al-khamsa :

 

1.    ce qui est prescrit, désigné sous le terme de fard (aussi dénommé obligatoire — wajib, muhattam — ou requis — lazim)

2.    ce qui est recommandé, désigné sous le terme de mandub (aussi dénommé préférable — mustahabb — méritoire — fadila — ou désirable — marghub fih)

3.    ce qui est indifférent (mubâh)

4.    ce qui est blâmable désigné par le terme makrûh

5.    ce qui est interdit désigné par le terme haram

 

Néanmoins dans la société civile, un acte, une habitude, une institution ou une loi n'impliquent pas seulement un effet, mais une série d'effets. Ceux que l’on voit et ceux que l’on ne voit pas. Ainsi ce que l’on voit dans le droit musulman, c’est la prière, le ramadan, le pèlerinage à la Mecque, les interdits alimentaires, etc. mais il y existe aussi une face que l’on ne voit pas.

 

Le ramadan, par exemple. Voila une inoffensive coutume, festive et conviviale à première vue pour la plupart des gens, c’est ce que l’on voit. Mais en tant que musulman si vous ne la respectez pas, vous devenez un mécréant (kafir). Dans une société islamique (dont la loi est basée sur le droit musulman) vous pouvez aller en prison ou vous faire agresser par vos voisins parce que vous « insultez l’islam » uniquement en mangeant ou en buvant quelque chose pendant la période interdite.

 

Le ramadan est une obligation édictée pour une raison précise. Ainsi dans une société non encore islamique, le ramadan exerce une pression sociale extrêmement forte sur les musulmans osant prendre des libertés avec les prescriptions du droit musulman. Nos concitoyens de culture musulmane souffrent de cette « festive et conviviale coutume » qui permet en réalité de repérer et de condamner ceux qui veulent vivre une vie libre ; c’est ce que l’on ne voit pas.

 

Il en va de même pour tout le reste : le voile islamique, la nourriture halal, la construction de mosquées, etc. Tout cela nous le voyons chaque jour, sans même parfaitement le comprendre ; porter des vêtements en accord avec le droit islamique est une coutume qui est finalement, à nos yeux, peu dérangeante ; c’est ce qu’on voit. Mais il s’agit avant tout d’un signe de soumission à ses règles, donc d’une promotion de celles-ci ; c’est un signe de ralliement : un marquage social, c’est ce qu’on ne voit pas.

 

Consommer un hamburger halal est un autre exemple : c’est ce qu’on voit. Mais là encore il s’agit d’un signe de soumission aux règles de la Charia, en plus d’une contribution financière concrète à la promotion de celle-ci, c’est ce qu’on ne voit pas. De même pour les mosquées, qui nous sont présentées comme des lieux de prière partout dans nos villes, c’est ce que l’on voit. Mais où la Charia est souvent subrepticement enseignée comme une norme comportementale aux croyants, jeunes ou vieux ; c’est ce que l’on ne voit pas.

 

Dans un pays démocratique, chaque citoyen bénéficie d’un ensemble de droits et de libertés, il a ainsi le droit de vivre en tant qu’Homme libre du moment qu’il ne menace pas les droits et les libertés d’autrui : il est clair et évident que le droit musulman est pleinement et totalement incompatible avec la structure même de nos sociétés libérales.

Dans l’Alliance nous savons ce qu’est un citoyen libre et nous savons ce qu’est la Charia : elle enferme les Hommes dans une servitude dégradante. La Charia est, en tant que droit, une des formes de l’esclavage. C’est pour cette raison que nous n’acceptons pas et n’accepterons jamais la Charia.

 

 

La charia, la route vers la servitude

 

La Charia institue une discrimination institutionnelle : qui n’est pas musulman est traité comme un être inférieur, méprisable. Ainsi il existe des gens qui ne sont pas égaux en raison de leurs croyances : il s’agit là d’une discrimination. Nous sommes en présence d’une véritable forme de « racisme confessionnel ».

 

Esclavage, racisme, xénophobie, apartheid et sexisme confessionnel, la Charia incarne l’antithèse absolue des principes et valeurs occidentales que sont le respect des libertés et des droits de l’Homme.

 

Le racisme est le fait de séparer l'humanité en groupes et de créer une hiérarchie entre ces groupes. Ce que les racistes font sur des questions purement raciales, les musulmans le font pour des raisons confessionnelles. C'est un système qui magnifie et théorise la haine et le mépris de l’autre, de celui qui pense différemment.

 

Par exemple, le pacte d’Umar. Il s’agissait d’un traité entre le huitième calife des Omeyyade et les monothéismes non-musulmans. Instituant toute une série de mesures vexatoires (Dhila) à leur égard, dont le port obligatoire de la rouelle (petite étoffe ronde et jaune cousue sur un vêtement) pour les juifs et de la ceinture pour les chrétiens ; ces signes pouvaient aussi prendre la forme de turbans et d’autres pièces de vêtements réservées aux infidèles.

 

La xénophobie désigne les sentiments systématiques de crainte, d'hostilité, voire de haine envers ce qui est étranger. La Charia instaure un système basé sur la haine de ce qui n’est pas musulman en criminalisant toute déviance ou rejet de la loi islamique : Refuser de se soumettre à la Charia c’est se rebeller contre Allah et Mahomet, il ne peut y avoir de pire crime en islam.

 

Un apartheid, car la Charia impose aux musulmans de ne pas se fondre dans les sociétés non-musulmanes, l’assimilation est perçue comme une apostasie (crime puni de mort dans la tradition musulmane), les musulmans se voient imposer des usages et des comportements qui les différencient des mécréants et leur permettent de demeurer une communauté distincte du reste de la population (auto-apartheid vestimentaire, alimentaire, matrimonial, linguistique, etc.)

 

Un sexisme, car la Charia affirme le droit divin de l’Homme à dominer la femme, à exiger soumission et obéissance, sociale et sexuelle. Elle affirme la nature supérieure de celui-ci et donc des droits comme la polygamie, la répudiation, l’autorisation de la violence ainsi que des relations sexuelles avec des jeunes filles pré-pubères.

 

Tout cela nous conduit vers une guerre médiatique, culturelle, politique, sociétale et économique soutenue par une infrastructure en plein essor d’associations de quartiers, de « centres culturels », de mosquées, de banques et de syndicats musulmans.

 

Il existe bien différentes écoles juridiques, mais toutes ces écoles n'ont qu'une seule et unique voie tracée : ce chemin emprunte inévitablement la voie du Jihâd.

 

C’est une insurrection dont les prémices se drapent dans l’apparente légalité d’activités d’inspiration religieuse. Une subversion qui nous est imposée de l’extérieur et dont le but est de nous assujettir à une loi étrangère, la Charia. Un conflit que certains se refusent obstinément à voir par peur, par ignorance ou par intérêt.

 

Il est du devoir politique de nos gouvernements de nous protéger des propagandistes islamiques, de ces activistes politiques subversifs déguisés en prêcheurs, c’est un impératif d’ordre public. Mais c’est aussi un devoir moral que de protéger nos citoyens issus de culture musulmane, ceux qui ont fait le choix de la Liberté et des valeurs occidentales.

 

Notre objectif est de lutter contre l’action de ces groupes qui, partout en Occident, œuvrent avec pour unique objectif l’endoctrinement et la subversion ; formant de véritables organisations politico-sectaires qui, par prosélytisme, étendent l’influence islamique dans nos sociétés.

 

 

Conclusion

 

En Europe et dans l’Occident en général, nous avons des constitutions. Ces constitutions encadrent les pouvoirs des gouvernements et reconnaissent les droits des Hommes. Il existe des choses qu’on ne peut faire à un autre homme : le réduire à la servitude en fait partie et le devoir d’un gouvernement et de s’en assurer.

 

L’Europe est une terre de liberté, y entrer s’est abandonner ses chaînes ; l’être humain ne peut y aliéner sa propre liberté : la Constitution l’en empêche. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui nous avons pour objectif d’en appeler à la Constitution, à lui faire jouer son rôle.

 

L’Alliance rassemble tous ceux en Europe qui sont d’accord pour dire qu’introduire la Charia dans nos pays n’est pas un « Droit » mais une activité immorale et illégale. Nous sommes des centaines de millions à penser ainsi et l’Alliance par ses actions va le faire savoir, démocratiquement mais fermement, à tous nos représentants. Ceci jusqu’à ce qu’ils se décident à agir efficacement en vue de l’éradication de la Charia dans nos sociétés ou alors jusqu’à ce qu’ils soient remplacés, avec notre aide, par ceux qui auront le courage de faire leur devoir.

 

Nous, citoyens du monde libre voulons l’interdiction totale de la Charia dans nos pays.

 

C'est pour toutes ces raisons que nous vous incitons à signer la Charte des Nations qui refusent la Charia.

 

http://img179.imageshack.us/img179/3072/alliancestopcharia.png  


[1] Le mot charia est cité dans le Coran comme étant la voie à suivre par les musulmans : « Juge donc parmi eux d’après ce que Dieu a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue. À chacun de vous, Nous avons assigné une voie (chirʿah) et un plan à suivre. » Sourate 5, verset 48 ou « Puis Nous t’avons mis sur la voie (charî'a) de l’Ordre (une religion claire et parfaite). Suis-la donc et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent pas. » Sourate 45, verset 18.

 

[2] Il est d’usage de désigner en Occident la charia par le terme de loi islamique (Terme qui est d’ailleurs utilisé en lieu et place de « droit musulman ») qui est une traduction très approximative puisque n'englobant que partiellement le véritable sens du mot.

 

[3] Le terme dhimma (arabe : imma, ذمة) appartient au vocabulaire technique du droit musulman et désigne habituellement, en pays d'islam, le système juridique auquel est soumis un non-musulman.

 

 

Pour plus d’information sur l’Alliance Stop à la Charia : http://tiny.cc/bn17k

 

Contact : alliance.stop.charia@gmail.com

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 05:54

 

by Baron Bodissey

 

It seems that Geert Wilders and the Alliance to STOP Sharia are on the same wavelength. Mr. Wilders — the “maverick”, as the AP calls him — is launching a new international initiative:

Wilders to launch international anti-Islam group

THE HAGUE, Netherlands — Maverick Dutch lawmaker Geert Wilders says he is launching an international “freedom alliance” to spread his anti-Islam message across the West.

He told The Associated Press in an interview Thursday he will launch the international movement late this year, initially in five countries: the United States, Canada, Britain, France and Germany.

Wilders, who calls Islam a “fascist” religion and wants an end to immigration from Muslim nations to the West, has seen his support in the Netherlands soar in recent years.

His Freedom Party won the biggest gains in a national election last month, coming third with 24 seats, up from the nine his party held in the last parliament.

Wilders is due to stand trial in October on hate speech charges.


Monday, July 12, 2010

 

The Alliance to STOP Sharia

 

by Baron Bodissey

Counterjihad Zurich 2010


Last month’s Counterjihad meeting in Zurich was a milestone for several reasons, one of them being the participation of a substantial contingent of French delegates. Gandalf
*, who has appeared several times previously at Gates of Vienna and blogs at Vérité, Valeurs et Démocratie, gave a presentation on his proposed Alliance to STOP Sharia.

In the wake of the meeting a group of people from a number of European countries (plus the United States and Canada) began preparations for the launch of the Alliance to STOP Sharia as an umbrella group that can apply anti-sharia strategies across the entire West.

Countries with secularism written into their constitutions encounter a problem with any official effort to oppose Islamization. How can Islam be stopped when the state is enjoined not to interfere in religious affairs? In particular, the constitutions of France and the United States forbid any state meddling with religions. We Americans have the Establishment Clause of the First Amendment, and the French have an official policy of laïcité — the complete removal of religious matters from the purview of the government.

The Alliance, however, is completely unconcerned with Islamic religious beliefs — as far as it is concerned, Muslims may believe whatever they want. Instead, the focus is on Sharia, or Islamic law.

Last week Gates of Vienna interviewed Gandalf about the reasoning and methodology behind the planned alliance.

Alliance to STOP Sharia


Q: You say that you do not take issue with Islamic beliefs or religious doctrines, but only with the body of law known as Sharia. Could you please explain the reasons for your focus on Sharia?

A: Well, let’s begin with Islamic beliefs and religious doctrines. We cannot take issue with someone’s beliefs for the simple reason that we are respectful of their human rights. In a democratic society you have the right to believe what you want; it’s as simple as that. Let me add that having issues with what’s inside your neighbour’s brain seems a very unproductive way of spending your time.

Sharia is an entirely different matter, Sharia in an occidental society is of a political nature (politics being the thing that rules society). In a Muslim society Sharia is of religious essence but we are not in a Muslim society, and we don’t have to consider their weltanschaaung in this matter.

Some people pretend to introduce something they consider as a body of laws into our society. Laws regulating individual and collective behaviour, morals, clothing, food, justice, matrimonial relations, sexual life, inheritance, citizenship status, and even what you are allowed to believe or not believe. Laws voted by nobody, laws absolutely incompatible with the principles of democracy, laws violating each and every human right you can think of, laws rejecting our basic civilisationnal concept of human dignity, and you ask why we focus our concerns on the Sharia?

Let me return your question by asking this: why hasn’t everyone in our democratic countries focused yet on the Sharia problem we are facing today?

Some clever souls say that it only concerns Muslim people, why should we care?

What is a Muslim? A new kind of citizen having different rights and obligations? A new kind of citizen denied the benefits of his constitutional rights, of his basic human rights — especially if this Muslim person is a woman?

We don’t know what a Muslim is, and to be really honest, we don’t care. But we know what a free citizen is and we know what Sharia does to people: it enslaves them in a degrading servitude. Sharia is mental slavery, that’s why we take issue with it.

Q: So, if I understand you correctly, you are completely opposed to any application of Sharia law, because it violates our human rights as well as our constitutions?

A: My answer will be yes and no.
- - - - - - - - -
Yes, we are completely opposed to any kind of individual or collective behaviour (note that we are speaking of behaviour, not beliefs) promoting a political system which is non-democratic and incompatible with our citizens’ constitutional and human rights. Actively promoting a non-democratic political and social system in our society is called subversion. This is an offence.

Acceptable prayer


Teaching children and citizens that they cannot use their constitutional liberties and that they have to obey a foreign law — however small this obligation might be — is intolerable. There is no such thing as a parallel law beside our own, and our opinion is that everyone who is trying to enforce a foreign law in our country, even when hiding behind a religious façade and seemingly harmless behaviours, must be stopped.

Let’s take an example to be very clear: Ramadan. It seems to be an inoffensive custom, festive and convivial — right?

Wrong: Ramadan is an obligation dictated by the Sharia. As such, if you don’t respect it, you become a kafir (a non-Muslim kind of sub-human). In an Islamic society (ruled by Sharia) you can go to jail or be mobbed by your neighbours because “you insult Islam” simply by eating or drinking something during this period.

And in a not-yet Islamic society Ramadan applies a very strong social pressure on individuals daring to take liberties with the strictures of Sharia. Our citizens of Muslim faith are suffering from that “innocent and festive custom” which allows for the counting of heads and the stigmatization of those who hope to live a free life.

Sharia victims who have internalized the rules they must obey just think it’s the “normal” way of doing things. Uneducated people just see the feast and the pastries, but it’s Sharia law, no more and no less than the stoning of women for adultery and amputation of thieves’ hands.

Sharia is a “package”; you cannot pick what you fancy and forget about the rest. That’s what we do with religions in a democratic society, but please remember that Sharia is outside the realm of democracy and outside the Western definition of civilisation.

What we see now of Sharia seems mostly harmless — halal food, a publicly displayed dress code, etc. — but it’s strongly linked with all the ugly content we don’t want to look at. Accepting one step is calling for the next. If you don’t want to go to the cellar why start to descend the stairs?

The “no” part of this answer concerns what people think is non-harmful in Sharia, wearing distinctive outfits, eating special food, building mosques, etc. In themselves each of those actions is not significant — outfits, food, buildings, what is the problem?

If there were no connection with Sharia, we would take no issue with all of that. We have no problem with Islam as a religion.

But at the present day, wearing Sharia-compliant clothing is an ostentatious sign of submission, and as such an open promotion of Sharia, a social conquest flag. Consuming halal food is another sign of submission, and a financial contribution for more Sharia in the society. And, in the mosques appearing in our towns, Sharia is often openly taught as a behavioural norm to our citizens, to defenceless children, to our neighbours.

So yes, we are definitely opposed to any application of Sharia law, any teaching of it and we believe confidently that if enough people raise their voices to demand efficient policies against Sharia, our representatives will forget their fears and will do what we elected them to do: protect our nations and our democracy.

Q: You seem to assert that a ban against Sharia will be a force for the liberation of Muslims, as well as for non-Muslims. Is this correct ?

A: Absolutely! In a democratic country each citizen is granted a full array of rights and liberties, he has the right to live his life as a free human being provided that he doesn’t threaten others’ right and liberties.

Why should we tolerate that Sharia preachers/activists actively work at the destruction of our neighbours’ rights and liberties by indoctrination, social pressure, and more often than not physical violence?

The “Muslim community” (umma) is a Sharia-derived concept binding individuals in a “community” with specific customs and obligations (sharia law). This concept has absolutely no validity — either you are a citizen or you are not; all the rest is irrelevant.

A total ban on Sharia will help to protect citizens of Muslim faith from those who insidiously try to bind them to the Sharia’s mental slavery. Our democratic societies are offering the fabulous gift of freedom to every citizen of Muslim faith willing to accept it. It’s our collective duty to maintain the conditions allowing our citizens to break the yoke of an alien and barbaric law.

Getting rid of Sharia will protect us too, because Sharia concerns non-Muslims too.

Sharia heavily promotes discrimination, hatred, deception, and violence against non-Muslims, kuffar. Sharia creates social unrest and tensions leading to urban semi-insurrectional situations when mixed with social and immigration issues.

Everyone will enjoy a better life without Sharia, everyone.

Q: Your program makes complete sense. However, our countries already have in place constitutions and laws that are antithetical to sharia. What strategy do you propose to persuade our leaders to reject Sharia explicitly? How will you compel them to enforce existing prohibitions against such undemocratic laws?

A: To answer this question some things need to be explained first.

It’s exact: our countries already have constitutions and laws that are antithetical to sharia. This simple fact should shelter us from any attempt to introduce sharia in our societies. In theory yes, but the reality is very different, as we all can see.

Why?

Information. The western democracies are suffering from a grievous lack of information.

  • We are at war and we don’t even know it (remember that jihad against non-Muslims is a holy duty for everyone obeying sharia).
  • We face a political ideology and we don’t even know it (most people are still mentally stuck in a “clash of civilizations”, a “religious conflict” or a “racism-related” problem).
  • We can see symptoms of the growing influence of sharia and we can’t identify them as such (scarves, halal food, a withering of freedom of speech due to a latent climate of threatening and violence around sharia-related subjects, etc…).


We just don’t know what we are facing. Most people don’t know what sharia is, nor anything about its relations with the fundamental texts of Islam.

Ask around — how many people do you know who have read the Koran and the hadith or know what sharia is and what it is not?

People don’t know what sharia is. Most Muslims in our countries don’t know either, by the way. And our leaders? Why should they know better? Because you voted for them? Think twice…

This is the root of the problem: our societal inability to detect the presence of sharia and to analyze the threat it represents to our democratic societies.

Once educated about the sharia and its dangers, our leaders will be able to defend the nation against it.

At this point comes the answer to you question.

How to persuade our leaders to put the name “sharia” on our problem?

How will we compel them to enforce prohibitions against sharia?

Information is the answer. Once you know what sharia is and how to recognize it when you see it, you know what to do.

We’ll show people and leaders what sharia is and how it has already crept stealthily into our streets, where it is rapidly growing if not strongly challenged.

And when you know what sharia is, trust me, you know that you don’t want it in your country, never.

And at this point if enough of us raise our voices to say “Stop sharia now!” our leaders will hear their electors.

And if they don’t, they won’t remain our leaders much longer. Democracy is not that bad a system, you know — once people understand that their leaders are truly blind and deaf to the needs of their nation, they kick them out.

Truth about sharia: that’s our strategy. Truth is our weapon; we don’t need anything else.



*   Not to be confused with the British blogger Gandalf, who runs the Counterjihad site Up Pompeii.


This interview was originally published in four installments at Big Peace.

 

http://chromatism.net/images/vienna0.gif

Au siège de Vienne en 1683 l'Islam semblait prête à envahir l'Europe chrétienne. Nous sommes dans une nouvelle phase d'une guerre très ancienne.

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 23:33

Anti-Jihad Conférence 2010 - Zurich


By Aeneas • on June 14, 2010

 La conférence annuelle organisée par l'Alliance internationale des libertés civiles (International Civil Liberties Alliance)  a eu lieu près de Zurich, en Suisse les 12 et 13 Juin 2010. Plus de détails sur cette conférence importante et productive suivront prochainement sur ce site et plus au Gates of Vienna.

Articles about the conference:

Slouching Towards Zurich

English Defence League (EDL) Attend International Conference In Zurich

English Defence League Represented At Counter Jihad Zurich 2010


Tournés vers Zurich
 
par Baron Bodissey
Tell me again about Europe and her pains,
Who’s tortured by the drought, who by the rains.
Glut me with floods where only the swine can row
Who cuts his throat and let him count his gains.
It seemed the best thing to be up and go.


               — William Empson, from “Aubade
 
La réunion de cette année des activistes anti-jihad Européens s'est assemblée dans la matinée de samedi dernier, dans une banlieue de Zurich. Comme j'en ai l'habitude, je suis arrivé deux jours plus tôt pour me remettre du décalage horaire et visiter les lieux avant de commencer à travailler sérieusement. Vendredi matin, sous la direction experte d'un participant local Suisse, j'ai fait un tour de Zurich avec d'autres personnes qui sont arrivées en avance pour la réunion.
 
La ville de Zurich se trouve dans la partie germanophone de la Suisse, à l'extrémité nord d'un lac étendu nommé Zürichsee, où il est rejoint par une rivière appelée Limmat. Ce site est peuplé depuis environs 5000 av. J.C. et la cité actuelle a été fondée il y a plus de deux mille ans par les Romains, qui lui ont donné le nom de Turicum.
 
Nous avons marché de la gare principale jusqu'au lac, puis nous avons suivi Limmat jusqu'à Grossmünster, la grande cathédrale de Zurich.
Zurich 1

La tour sud de la cathédrale était ouverte aux visiteurs, et les membres les plus aventureux de notre groupe se sont lançé dans la longue ascention d'un escalier en spirale jusqu'au point panoramique tout en haut, où nous avons eu droit à une vue spectaculaire de la cité de toutes parts. Ci-joint l'horizon au nord-ouest.
Zurich 2

Nous avons passé le reste de l'après-midi à errer dans les rues étroites de la vieille ville, nous arrêtant occasionnellement pour nous rafraichir avec de la nourriture et des boissons aux terrasses de plusieurs cafés.
 
Zurich 3Tandis que nous marchions dans Zurich et ses environs, j'ai remarqué que les quartiers hors des principales zones touristiques ont aussi bénéficié d'un enrichissement culturel. Les boutiques de kebabs et les pizzerias sont souvent gérées par des turcs, et des foules d'hommes assis devant nous ont jeté des regards noirs tandis que nous passions en face d'eux. Les hijabs étaient visibles dans les rues - et, ainsi que je l'ai signalé hier, pouvaient aussi être vus sur des membres du personnel de la sécurité dans les aéroports.
 
Dans les grandes lignes cependant, Zurich semble de n'avoir été que légérement enrichie, comparé à Vienne, ou pire encore, Londres. A l'inverse de Copenhague - où toutes les pizzerias appartiennent à des arabes - il y a des pizzerias italiennes dans la ville et les banlieues qui sont bel et bien gérées par des italiens.
 
Les Suisses ont de la chance d'avoir agi et passé l'interdiction de construire des minarets alors que le pays en est encore aux premiers stages de son islamisation. Avec l'influence grandissante du Parti Populaire Suisse, la Suisse a encore une chance d'éviter la mauvaise passe dans laquelle se trouvent la plupart des pays d'Europe de l'Ouest.
 
***
 
Samedi matin, nous en sommes venus au fait. Je connaissais déjà nombre de participants, mais notre emplacement a permis aux contingents français et allemands de participer avec plus de facilité, et j'ai pu faire la connaissance d'un certain nombre de gens avec lesquels je n'avais communiqué auparavant que par mail ou via skype.
 
Les délégués présents incluaient :

 

 

Autriche   Elisabeth Sabaditsch-Wolff
 
Danemark   Hans Erling Jensen
    Kepiblanc
    Rolf Krake
 
France   Cyber-Résistant
    Gandalf
    Radu
    sementic 77
 
Germanie
  Conny Meier
    Liz
    nockerl
    Rabea
 
Suisse   Christine
    Kitman
 
UK   Gaia
    Aeneas

 

Outre les personnes listées ci-dessus, il y avait des participants de Norvège et de Suède, et des représentants du SVP, de l'EDL et de Lega Nord étaient aussi présents. La Belgique et les Pays-Bas étaient au milieu d'élections importantes, et n'ont malheureusement pas envoyé de délégués à la réunion.
 
---
 
Elisabeth Sabaditsch-Wolff est déjà connue de nos lecteurs habituels, et il se peut que vous vous souveniez de Han Erling Jensen, l'astucieux Danois qui a engagé un contre-procès contre les héritiers de Mohammed pour avoir insulté des infidèles. Ca a été un plaisir de rencontrer enfin Gandalf du VV&D, ainsi qu'un nombre d'autres activistes anti-jihad français que je n'avais connu préalablement que par mail ou par skype. Kitman, l'expert de la vidéo qui travaille régulièrement avec Vlad Tepes, était disponible pour parler des médias. Deux des sites d'actualités germanophones les plus importants, "Politiquement Incorrect" et "Nouvelles Européennes" ont envoyé plusieurs représentants pour intervenir sur les médias alternatifs.
 
Je ferai le rapport des sessions individuelles plus en détails dans d'autres posts, mais un bref récapitulatif s'impose. Comme les réunions à Vienne et Copenhague, les sessions fonctionnaient principalement comme des ateliers, avec des discussions générales et modérées sur un format de table ronde. Il a été souligné que sous la répression actuelle du régime du politiquement correct, nos activités font de nous des dissidents. Un totalitarisme naissant - dans lequel s'exerce un contrôle d'état des deux côtés de l'Atlantique par l'intermédiaire des bénéfices sociaux et financiers de l'état - nous aménera petit à petit dans un genre de samizdat.
 
En gardant à l'esprit ces conditions repressives, plusieurs des sessions ont été centrées sur les moyens de contourner les masses médias pour répandre la vérité sur les dangers de l'islamisation. Pour le moment, jusqu'à ce que nos pays mettent en place la censure internet qui existe en Chine, les médias de l'actualité sont notre plus grand espoir. Youtube et d'autres services de vidéo en ligne sont particulièrement importants pour répandre le virus de l'information dissidente.
 
Aeneas a fait une présentation de la Ligue de Défense Anglaise (English Defence League), qui a monté l'opération anti-jihad populaire la plus réussie que l'on ait vu pour l'instant en Occident. L'EDL se sert des médias alternatifs pour contourner le mur des reportages négatifs des masses médias, et organise ses membres pour lancer des actions collectives par l'intermédiaire de divers stratégies de communication - forums en ligne, facebook, e-mails, SMS, etc. Les méthodes de l'EDL ont tant de succès que le groupe peut lever presque instantanément un rassemblement local de ses membres en réponse aux dernières nouvelles. Ils ont appris cela de leurs adversaires musulmans, notoires pour leur génération d'émeutes éclair.
 
Gandalf de VV&D a présidé un atelier sur l'Alliance pour Stop la Sharia. La constitution française est basée sur la laïcité, qui est le principe de sécularisme abolu dans le gouvernement. Dans la laïcité, l'Islam ne peut pas être officiellement attaqué, puisque la religion se trouve hors de la sphère étatique. Cependant, étant donné que la sharia est un système légal, elle peut être l'objet d'un examen constitutionnel. De plus, il est facile de prouver qu'elle viole la Constitution Française.
 
L'initiative anti-sharia se concentre donc entièrement sur la Sharia, et ne mentionne jamais l'Islam. En évitant la religion pour se concentrer sur la loi, nous pouvons démontrer que la Sharia viole la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, la Convention Européenne des Droits de l'Homme, la Charte des Droits et Libertés (Bill of Rights) anglaise et américaine, et la Déclaration Française des Droits de l'Homme. Si nous passons à côté de la question religieuse, l'Islam devient tout à fait vulnérable à une attaque concertée sur ses tenants légaux antilibéraux - qui sont un élément inévitable de ses Ecritures.
 
Dimanche après-midi, un membre du parlement du Parti Populaire Suisse (Schweizerische Volkspartei ou SVP), ou encore Union Démocratique du Centre (UDC), a pris la parole devant les participants de la réunion. Il a mené une discussion sur la campagne réussie de son parti pour le référendum qui a interdit la construction de nouveaux minarets. Il a encouragé les délégués d'autres pays à suivre l'exemple Suisse et se servir de la démocratie directe dans leur combat contre l'islamisation. La constitution Suisse permet aux citoyens d'exiger un référendum à l'échelle nationale sous réserve d'obtenir un nombre suffisant de signatures sur une pétition, mais tous les pays Européens n'admettent pas ce genre d'initiatives. La Suisse, cependant, n'est pas le seul pays à disposer d'une telle possibilité, et l'UE elle-même a des dispositions de prévues pour les référendums des citoyens.
 
Les autres sujets abordés pendant les sessions de ce week-end ont inclus la législation parlementaire, la liberté de parole, la collecte de fonds, l'OSCE, et la menace croissante de la Turquie.
 
Comme il est d'usage dans ces réunions, certaines des conversations les plus animées et intéressantes se sont produites pendant le déjeûner ou en soirée, quand les délégués ont partagé leurs idées et comparé leurs points de vue en mangeant et en buvant. J'ai appris de la délégation française que la propagande officielle du gouvernement Français est en grande partie inefficace, que le peuple n'est pas abusé, et qu'il ne croit plus les mensonges officiels. Le sentiment se fait sentir que le pays s'approche du point critique et que l'opinion publique est sur le point de se renverser fondamentalement.
 
La même idée a été exprimée par des délégués d'autres pays. Dans toute l'Europe, la propagande officielle perd de son efficacité, ce qui explique pourquoi les médias deviennent de plus en plus subjectifs. Les dénonciations de partis et d'hommes politiques politiquement incorrects deviennent de plus en plus perçantes, avec Geert Wilders et son PVV étant qualifiés de 'rats" par les médias Allemands, depuis les récents succès électoraux du PVV. La démonisation de l'EDL par la BBC et autres médias Britanniques se resserre, mais ne fonctionne plus. Même la Suède fait face à une prise de conscience publique croissante du problème islamique.
 
Dans tout ceci la crise financière est sous-jacente, et cela pourrait être un proche déclic pour les évolutions à venir. C'est le facteur imprévisible - si l'euro et le système bancaire tiennent encore quelques années, l'avantage démographique dont jouit l'Islam ne peut qu'augmenter, et rendre les comptes d'autant plus terribles quand ils se produiront enfin.
 
Dans tous les cas, les événements qui se sont produits dans les Pays-Bas, en Suisse et en Grande Bretagne montrent que le changement commence déjà. Depuis que j'ai commençé à participer à ces réunions il y a trois ans, plus de changements se sont produits que je ne l'aurais jamais cru possible. Etant donné le potentiel actuel pour des évenements cataclysmiques - une bombe nucléaire iranienne, par exemple, ou l'écroulement d'une devise majeure - prédire ce qui va arriver dans les cinq prochaines années est tout sauf possible.

But as to risings, I can tell you why.
It is on contradiction that they grow.
It seemed the best thing to be up and go.
Up was the heartening and the strong reply.
The heart of standing is we cannot fly.
 
Une fois de plus, je voudrais remercier tous ceux dont les donations m'ont permis de me rendre à Zurich pour la réunion de cette année. Vous savez qui vous êtes, et vous avez droit à ma plus profonde gratitude.

 

http://chromatism.net/images/vienna0.gif
Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 16:05


- L’Alliance est un mouvement non pyramidal. Le concept se rapproche de la table ronde, personne n’est « au centre » ni n’a de place prépondérante.

- L’Alliance est un outil de communication et de coopération souple, une sorte de « label » de dimension européenne.

Ce mouvement est issu d’une co-déclaration et non d’un ralliement à une structure.

Il est la matérialisation, principalement médiatique, d’une prise de position sur un sujet bien précis : Le refus de la charia, quelle que soit son expression (sociale, culturelle, politique, individuelle, collective)  dans notre pays.

La prise de position est concrétisée par l’adhésion à la Charte des nations refusant la charia.
L’Alliance est fédérative et agrégative elle ne définit ni n’implique de relations hiérarchiques entre ses membres.

Le mode d’action de l’Alliance n’est que coopératif.

L’Alliance est facilitatrice d’action, elle facilite l’apparition de synergies et de leaders.

Elle est réseau et affirmation de valeurs plus que structure, elle n’encadre pas, elle relie et favorise les action concrètes.

Concrètement :

Fait partie de l’Alliance tout individu ou organisation en accord avec la « Charte des Nations refusant la Charia », accord matérialisé par sa signature et son engagement moral à :

- Promouvoir dans nos pays respectifs le vote de lois transformant en délit l’enseignement des règles de la charia ainsi que la promotion ou l’incitation, publique ou privée, de leur application individuelle ou collective en tant que normes comportementales. 

- Promouvoir l’adoption, dans nos pays respectifs, de mesures éducatives  législatives et éventuellement répressives efficaces visant à un dépérissement rapide des pratiques sociales liées au respect des règles de la charia.

Sur tout autre sujet que le programme de la charte les organisations ou individus restent absolument libres de leurs positions, actions et opinions.

Les actions et déclarations des membres de l’Alliance sont libres et n’engagent qu’eux mêmes et ceux qui décident de les soutenir.

La participation à l’Alliance signifie le partage d’un objectif commun (la disparition de la charia en Europe), en aucun cas un accord sur la manière de l’atteindre. Libre à chacun d’agir selon sa

sensibilité et ses moyens. Pas de contraintes : les actions des autres ne vous lient en rien.

Les initiatives et soutiens de chacun sont libres mais s’inscrivent sans aucune exception dans l’éthique de l’Alliance : pas de racisme, pas de xénophobie, le respect des valeurs démocratiques, des droits de l’Homme (1), de la Constitution française et des lois, nul ne peut se réclamer de l’Alliance dans ses actions ou ses propos lorsqu’il viole une de ces conditions.

Signer la charte c’est affirmer sereinement mais avec force et une conviction inébranlable qu’en France et en Europe il n’y a pas de place pour la Charia. C’est montrer à tous que le temps de l’inaction et du silence est passé et que les citoyens et citoyennes libres de toutes les Nations européennes, sans distinction d’origine,  sont unis pour dire…

STOP à la Charia !


(1) tels que définis dans la Convention Européenne des droits de l’Homme.


L’Alliance dit stop à la charia

Stop à la charia

 

 

 

Vous aussi rejoignez l’Alliance avant qu’il ne soit trop tard !

———————————— (découper selon le pointillé) ————————————

J’adhère au projet de L’Alliance d’une interdiction totale de la Charia en Europe.

Nom : ………………………………….. Prénom : ………………………………………

Ville :  …………………………………………………………………………………….

Courriel : ……………………………………………….

Coupon à renvoyer à :  VV&D, Tour Europa – 132 – 94532 Thiais Cedex

Vous pouvez joindre l’Alliance sur internet http://allianceffl.wordpress.com/

 

 

Charte des Nations refusant la Charia

 

Préambule :

 

Nous, organisations ou citoyens libres et responsables de nos actes, au nom et pour la préservation des  valeurs de Liberté, de Laïcité et de respect d’autrui présentes dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui est un des socles de nos sociétés démocratiques, déclarons solennellement refuser la présence et l’introduction des règles de la Charia sur notre territoire.

 

Les signataires de la charte récusent toute accusation de racisme ou de xénophobie. Condamner la charia est un acte politique et social qui ne concerne en rien la nature des individus ni leur personne. C’est la charia qui, en actant dans les sociétés la classification et la hiérarchisation des groupes humains en fonction de leurs croyances ou de leur sexe et en obligeant les gens à se conduire comme si une partie de l’humanité était impure et inférieure, constitue un inacceptable système de racisme, de xénophobie et d’apartheid religieux.

 

La Charia qui prétend régir les actes des individus sous la menace de châtiments spirituels ou physiques au nom d’une croyance, est un ensemble de règles qui viole de manière fondamentale les libertés constitutionnelles et la dignité humaine de nos citoyens en tentant de les persuader d’abjurer leurs droits inaliénables au profit d’une servitude dégradante.

 

Nous, signataires de cette charte,  constatant l’incompatibilité entre la Démocratie et la Charia (1), déclarons celle-ci indésirable dans nos pays respectifs et appelons citoyens et organisation de tous ordres à adhérer à cette proclamation et à œuvrer de concert pour la défense de nos libertés fondamentales et de la dignité humaine.

 

Nous nous engageons à préserver de la Charia nos concitoyens et nos sociétés et à œuvrer en vue de son bannissement définitif par tous les moyens en notre possession, dans le respect des lois et des principes démocratiques.

Nous nous engageons à :


Promouvoir dans nos pays respectifs le vote de lois transformant en délit l’enseignement des règles de la charia ainsi que la promotion ou l’incitation, publique ou privée, de leur application individuelle ou collective en tant que normes comportementales.


 

 

Promouvoir l’adoption, dans nos pays respectifs, de mesures éducatives, législatives et éventuellement répressives efficaces visant à un dépérissement rapide des pratiques sociales liées au respect des règles de la charia.


 

 

(1) : Arrêt du 13 Fevrier 2003 de la Cour Européenne des droits de l’Homme* de Strasbourg  à propos de la charia :

« la Cour a estimé que celle-ci était incompatible avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention.** »

 

* La Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme est l’instance juridique suprême de l’Europe au sujet des droits de l’Homme, ses décisions s’imposent aux états signataires de la Convention.

 

** Convention Européenne des Droits de l’Homme, ratifiée par les états européens, document qui a force de loi dans tous les pays signataires.

 

 

Version imprimable

1) sous WORD de cet article à cette page: http://allianceffl.files.wordpress.com/2010/06/tract-stop.doc

2) sous forme de PDF à cette pagehttp://allianceffl.files.wordpress.com/2010/06/stopcharia1.pdf

 

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 11:30

 

Vérité, valeurs et Démocratie est une association loi de 1901, composée de citoyens décidés à agir pour défendre nos libertés, nos droits et ce qui fait  partie intégrante de notre culture occidentale: la Démocratie, la Laïcité et les droits de l’Homme.

L'association n'est inféodée à aucun parti politique, à aucun syndicat, à aucune religion, ses membres peuvent venir de tous horizons politiques, culturels, religieux ou philosophiques.


Notre combat


    Comme beaucoup ces dernières années nous regardions, désemparés, nos sociétés se fissurer dans le choc des civilisations Islam/Occident. Tissu social déchiré, tensions religieuses croissantes, contestation et attaques contre notre culture et notre mode de vie, presque à chaque fois derrière tout cela on trouve une idéologie anti-démocratique porteuse d’un message de conquête: l’idéologie islamique.


    Nous avons attendu longtemps que nos politiques fassent quelque chose, mais englués entre le politiquement correct et l’électoralisme calculateur ils ne firent rien ou aggravèrent la situation. Tout autour de nous les gens découragés par la situation tiennent un discours amer: "On ne peut plus rien faire, nous sommes trop faibles, trop peu nombreux, l’islamisation de la France et de l’Europe est inéluctable..."


    C’est bien sûr complètement faux, nous ne sommes pas faibles, nous sommes seulement dispersés, et nous pouvons faire quelque chose.
     Partout en Europe des voix s’élèvent pour dénoncer les dangers de cette idéologie sectaire. Alors nous avons décidé d’agir, de nous regrouper et de nous lever pour dire haut et fort notre attachement à notre culture et à nos valeurs. Au coeur de l’Islam il y a des valeurs de discrimination, de haine et de négation des droits de l’Homme qui le rendent totalement incompatible avec notre civilisation.

 

 Nos actions


Se rassembler:


    Aucune action ne sera possible si les défenseurs de la Démocratie, des droits de l’Homme et de notre culture restent dispersés. La situation actuelle est directement le résultat de notre incapacité à nous regrouper massivement pour affirmer la primauté de nos lois et de nos valeurs sur celles d’une idéologie sectaire propagée par des "fidèles" tellement endoctrinés qu’ils en oublient leur condition de victimes.
 

    Sans un large rassemblement, nos arguments, même s’ils sont justes, n’auront aucun poids, les politiques ne nous écouteront pas et nous ne pourrons pas médiatiser nos actions.


    Notre premier objectif sera donc de recueillir le soutien ou l’adhésion de tous ceux qui désirent rester dans un pays bénéficiant d’une Démocratie non bridée et dans lequel les lois défendant nos libertés et notre culture sont appliquées et la Charia interdite.


Informer:


* Conférences:

    L’association organise régulièrement des réunions/conférences afin d’expliquer de manière claire ce "choc des civilisations" auquel nous sommes confrontés, de comprendre pourquoi nous avons été manoeuvrés depuis des années et montrer les pistes qui permettent de sortir de la spirale infernale de l’islamisation dans laquelle nous sommes engagés.


* Base de données & liens internet:

    Dans d’autres parties du monde le Djihad islamique utilise des armes, en Europe la guerre est pour l’instant idéologique, les attaques sont politiques sous le couvert mensonger de la religion. Pour pouvoir se défendre et lutter efficacement contre la désinformation qui nous paralyse il faut pouvoir accéder à des informations non filtrées par le politiquement correct.

Vous trouverez sur ce site des liens permettant de contempler l’inquétante actualité de la conquête islamique.

Agir:

* Faire appliquer les lois condamnant l’incitation à la discrimination et à la haine quand un individu ou une organisation tente d’enseigner le Coran et incite des citoyens à imiter les actes et pensées aujourd'hui délictueuses d'un prophète-dictateur bédouin moyenâgeux.

    Un délit est un délit, qu’il soit commis dans une mosquée ou par un quelconque prêcheur ne peut continuer à rester une source d’impunité.


* Faire cesser l’enseignement des valeurs antidémocratiques de l’islam. Sous couvert de "faire découvrir la culture musulmane" des "centres culturels" propagent les valeurs d’une civilisation totalitaire et discriminatoire, mettant en danger par un endoctrinement insidieux les adultes mais surtout les enfants qui fréquentent ces lieux.


* Dénoncer toutes les tentatives d’introduction de la Charia dans notre société, La Charia est un ensemble d’obligations et d’interdictions violant les droits constitutionnels des citoyens français musulmans sous un prétexte religieux. Rappelons que dans une société laïque seul l’Etat peut promulguer des lois restreignant les libertés individuelles.


Notre éthique

     Nous ne sommes pas un parti politique et nous sommes religieusement neutres. Nous n’avons rien à vous "vendre" et nous ne cherchons pas à vous convaincre de quoi que ce soit. Nous vous incitons d’ailleurs vivement à vérifier par vous-même toutes les informations que vous trouverez sur ce site, si vous y trouvez une inexactitude nous nous engageons à la corriger.

    Nous n’utilisons que la Loi française et les textes fondateurs de l’Islam (le Coran et les Sahih de al Boukhari et Muslim) pour apporter une information sur ses attaques contre les valeurs de la démocratie et des droits de l’homme dans nos sociétés. Une fois informés, libre à vous
-  soit de ne rien faire et de devenir un allié de l’Islam.
-  soit de choisir de nous soutenir ou de nous rejoindre pour devenir vous aussi un citoyen actif dans la défense de ses libertés.


Islamophobie

Vérité, valeurs et Démocratie récuse toute accusation d'islamophobie.

    Est islamophobe celui qui souffre d'une phobie envers l'Islam, la phobie étant "une crainte marquée et persistante, excessive ou peu raisonnable, déclenchée par la présence ou l’idée anticipative d'un objet ou d'une situation spécifique".

Pourquoi nous ne sommes pas islamophobes:

- Nous ne craignons pas la croyance islamique, nous déplorons les effet de ses enseignements sur ses victimes, les musulmans et les non-musulmans.

- Notre méfiance à son égard est loin d'être excessive, elle est basée au contraire sur la connaissance de la nature totalitaire et anti démocratique de cette idéologie sectaire trop souvent violente.

- Il est absolument raisonnable de dénoncer l'influence néfaste de l'idéologie islamique au vu des menaces qu'elle fait peser sur notre société. Ceux qui ne sont pas raisonnables sont ceux qui persistent à fermer les yeux en pensant que la situation va s'améliorer spontanément.

    Notre action n'est pas dirigée contre les musulmans qui ont bien le droit de croire ce qu'ils veulent tant que cela ne provoque pas de troubles à l'ordre public, ni d'atteintes aux libertés d'autrui, mais bien contre l'idéologie islamique quand elle attente, sous couvert de religion, aux libertés garanties par la constitution  et qu'elle essaye d'imposer des éléments de la Charia dans notre société.

    Rappelons que la Cour Européenne des droits de l'Homme dans un arrêt du 31 Juillet 2001 fait "
 observer l’incompatibilité des règles de la charia avec le régime démocratique "
   
    Vérité, valeurs et Démocratie déclare que les musulmans sont parmi les principales victimes de l'idéologie islamique et entend défendre leurs libertés, garanties par notre constitution mais attaquées par l'idéologie islamique, exactement au même titre que celles des autres citoyens français.



Mais pourquoi ne parlez-vous que l'idéologie islamique si vous n'êtes pas islamophobes?

    Et pourquoi pas? Nous sommes en démocratie et en respectons les principes, nous exerçons notre liberté de parole de manière démocratique en faisant remarquer qu'une idéologie totalitaire ne peut s'implanter dans notre pays sans graves dommages pour la République Française.

    Devons-nous aussi dénoncer toutes les idéologies totalitaires de la planète pour avoir le droit de parler des enseignements de l'islam qui appellent à violer nos lois, les droits de l'Hommes et les principes de Liberté, d'Egalité et de Fraternité, sans parler de la Laïcité?

    Le jour où des intégristes bouddhistes menaceront nos institutions, il sera temps de s'en inquiéter et puis si c'est cela qui vous préoccupe rien ne VOUS empêche d'exprimer VOTRE point de vue.

    Aujourd'hui c'est au nom de l'islam, cette idéologie rétrograde et liberticide, qu'on voile des femmes dans la rue, qu'on dévoie les principes de notre République laïque pour introduire la  ségrégation sexuelle et religieuse dans la société française et qu'on menace de mort ceux qui élèvent la voix pour révéler la vraie nature de "la religion de Paix et de Tolérance".


J’ai beaucoup étudié le Coran à cause surtout de notre position vis-à-vis des populations musulmanes en Algérie et dans tout l’Orient. Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman et quoique moins absurde que le polythéisme antique, ses tendances sociales et politiques étant, à mon avis, infiniment plus à redouter, je la regarde relativement au paganisme lui-même comme une décadence plutôt que comme un progrès.

  • Alexis de Tocqueville, 22 octobre 1843, dans Œuvres, papiers et correspondances d'Alexis de Tocqueville, paru chez Gallimard, 1962, t.2, p.25, Jean-Paul Mayer.

Racisme et xénophobie

    Vérité, valeurs et Démocratie est une association condamnant tout propos ou acte raciste et xénophobe, c'est d'ailleurs un motif de radiation immédiate.
   
    Nos membres sont issus de toutes les sensibilités politiques,  religieuses, philosophiques et syndicales ainsi que de toutes origines culturelles.

    Les accusations de racisme et de xénophobie à notre encontre ne seront pas pris à la légère et leurs auteurs seront poursuivis pour diffamation.


Charia et Souveraineté, l'impossible mariage


Souveraineté, un mot oublié?

Le mot Souveraineté n'est plus beaucoup utilisé aujourd'hui, beaucoup en ont oublié le sens.

Souveraineté:  En droit, la notion de Souveraineté est définie comme la détention de l'autorité suprême. Celle-ci, lorsqu'elle est détenue par une seule personne, donne lieu à un régime despotique. Au contraire, dans les démocraties, elle est détenue par le peuple constitué en un corps politique appelé nation. Il s'agit là de ce que l'on appelle la Souveraineté nationale.

Quel rapport entre la Charia et la Souveraineté?

Que dit notre constitution?

Titre I De la Souveraineté

Article 2.

La langue de la République est le français

L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

L'hymne national est la Marseillaise.

La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité.


Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.


Article 3.

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.


Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.

[...]


    La Charia est indissociable de l'idéologie islamique, elle est censée gouverner les individus et la société. C'est une loi qui s'impose de manière plus ou moins complète aux musulmans et aux sociétés dominées par l'islam  en fonction du degré de contrôle qu'ont les religieux dans le pays.

    En France les lois sont votées par les représentants du peuples (les députés) car c'est la Nation qui détient la Souveraineté, pas les religieux. Les lois d'inspiration prétenduement divines de la 
Charia  ne peuvent donc avoir aucune validité en France ni aucune légitimité à contraindre qui que ce soit à en tenir compte.


Art. 4.de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 cités dans le préambule de notre Constitution:

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.


    Le texte est sans ambiguïté, seule la Loi peut restreindre la Liberté d'un citoyen.

   En France, la Loi est votée par les représentants de la Nation, toute tentative de restreindre les libertés des citoyens, musulmans ou autre,  par l'introduction de toute ou partie de la
Charia comme obligation impérative est une attaque des libertés constitutionnelles garanties par notre constitution.

- Les cinq prières quotidiennes des musulmans, c'est la
Charia .
- Le Ramadan, c'est la
Charia .
- Le voile islamique, c'est la
Charia .
- L'abbattage Hallal en contravention avec les lois françaises, c'est la
Charia .
- L'interdiction faite aux musulmanes de se marier avec des non-musulmans, c'est la
Charia .
- L'interdiction faite à tout musulman de quitter l'Islam sous peine de mort (1), c'est la
Charia .
- Considérer les homosexuels comme des criminels parce que Mahomet l'a dit (2), c'est la  Charia.
- Le droit de tout musulman de battre sa femme, c'est la Charia.
- etc...


(1)  « Celui qui abandonne sa religion islamique, tuez-le. » (Al Bukhâri , Al Sahîh Volume 4, Livre 52, Numéro 260) 


(2) Mahomet a dit : « Lorsque vous trouvez deux hommes accomplissant le péché de Loth, mettez-les à mort, le passif comme l’actif » (al-Tirmidhi, 1456; Abou Daoud , 4462; Ibn Maajah, 2561)




                     Avertissement de Wafa Sultan à propos de la Charia



Une société qui laisse s'installer la charia dans ses institutions, même partiellement, n'est plus une démocratie laïque. 

La charia se situe hors du cadre de la Démocratie, elle est donc inacceptable et ce de manière définitive, sans négociation possible.

Militer pour l'introduction de la charia dans l'espace de la République
est un acte subversif visant à la destruction
de nos institutions.


La promotion de la charia dans nos sociétés européennes
 ne doit plus être tolérée.


Le mensonge islamique


L'Islam, une religion de Paix et de Tolérance...


    Il faut constament garder à l'esprit quand on examine les déclarations des représentants de l'idéologie islamique qu'ils mentent dès que cela peut leur être utile et cela en toute "légitimité" grâce à la "tromperie religieuse" (taqqiya et ici) autorisée par Mahommet.

Sahih Al-Bukhari Vol 7 Book 67, Hadith 427 : Le Prophète a dit « Par Allah et s’il plaît à Allah ! Quand je fais un serment et plus tard trouve quelque chose de mieux, je fais ce qui est mieux et expie mon serment».

La coran 3:28 dit "Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux".

La tromperie est légitimée par dieu et son prophète, mentir à un non musulman n'est donc en aucun cas répréhensible.


   Le mensonge en islam n'est déconseillé qu'entre musulmans, aux mécréants on peut dire n'importe quoi. Il convient donc de ne pas trop se fier aux discours officiels destinés au public occidental, mais de les comparer, quand cela est possible, aux discours tenus "en interne" la différence est toujours édifiante!

    Au final, si on veut savoir la position des représentants de l'Islam, seules devraient être prises en considération leurs actes ou les déclarations faites devant un public exclusivement musulman, toutes les autres sont susceptibles d'être contaminées par la taqqiya.

    Evoquer la taqqiya  gène beaucoup les représentants de l'idéologie islamique. Voir
ici
où un jeune musulman manifestement sincère pose une question à laquelle personne n'est manifestement pressé de répondre. Espérons que cela l'aura fait réfléchir sur la teneur de ce qu'on lui a enseigné.


Imiter Mahommet, une obligation absolue


   Le texte qui suit montre sans équivoque l'obligation absolue qui est faite aux musulmans d'obéir et de s'inspirer des dires, actes et jugements de Mahommet.  Aujourd'hui encore, les actes et les pensées des musulmans doivent être régis par des règles datant d'il y a 1400 ans...


L'obéissance au Messager (Mahommet).

    Dieu a rendu obligatoire le fait de se conformer au jugement du Prophète devant toute divergence : "Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle gêne de ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettront complètement" [4:65]. Il nous informe aussi que le Coran et la Sagesse furent donnés au Messager afin qu’il enseigne aux gens leur religion : "Allâh a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ ils fussent auparavant dans un égarement évident" [3:164]


Le jumhûr (l’ensemble) des savants et des experts ont affirmé que "La Sagesse" est autre chose que le Coran, à savoir ce qu’Allâh a dévoilé à Son Messager comme secrets de la religion et jugements de sa législation, chose que les savants désignent par "la Sunnah". Ash-Shâfi`i, qu’Allâh lui fasse miséricorde, dit : "Il [i.e. Allâh] a mentionné "le Livre", il s’agit du Coran. Il a aussi cité "la Sagesse". J’ai entendu des savants du Coran parmi ceux que j’agrée dire : la Sagesse c’est la Sunnah du Messager d’Allâh, et ceci ressemble à ce qu’Allâh a dit, et Allâh sait mieux. En effet, le Coran fut mentionné, puis la Sagesse et Allâh a mentionné Son bienfait sur ses créatures qui est de leurs enseigner le Livre et la Sagesse, il n’est pas possible - et Allâh sait mieux- que la Sagesse ici soit autre que la Sunnah du Messager d’Allâh car elle va de paire avec le Livre et parce qu’Allâh a rendu obligatoire l’obéissance à Son Messager et a imposé aux gens de suivre ses ordres. Il n’est donc pas possible de dire que quelque chose est obligatoire sauf si c’est le Livre d’Allâh et la Sunnah de Son Messager car comme nous l’avons évoqué, Allâh a fait que la foi en Son Messager aille de paire avec la foi en Lui".


    Il est clair dans les propos d’Ash-Shâfi`i, qu’Allâh lui fasse miséricorde, qu’il affirme catégoriquement que la Sagesse c’est la Sunnah, car Allâh l’a liée au Livre par une conjonction de coordination "et", ce qui exige une différence entre Livre et Sagesse. Aussi, cela ne peut être autre chose que la Sunnah car elle est citée comme un Bienfait d’Allâh qu’Il nous a enseigné et, comme Il n’accorde généreusement comme Bienfait que ce qui est Vrai et correct, la Sagesse doit être obligatoirement suivie tout comme le Coran. Comme Allâh ne nous a ordonné que le fait de Suivre le Coran et le Prophète, il en découle que la Sagesse est constituée des paroles et actes émanant du prophète en guise de législation.


Ceci étant, le Messager d’Allâh, paix et bénédiction d’Allâh sur lui, a donc reçu le Livre et une autre chose avec lui qu’il convient de suivre. Ceci a été établi explicitement dans la Parole d’Allâh - Exalté soit-Il - décrivant son Messager - que la paix et les bénédictions d’Allâh soient sur lui : "Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux" [7:157]. La description ici a une dimension générale englobant tout ce que le Prophète rend licite ou interdit, que cela provienne du Coran ou d’une inspiration qu’Allâh lui accorde. Abû Dawûd narre selon Al-Miqdâm Ibn Ma`d Yakrub que le Messager d’Allâh - que la paix et les bénédictions d’Allâh soient sur lui - dit : "J’ai reçu le Livre et son équivalent avec lui".

Ceci est prouvé par le fait qu’Allâh a rendu obligatoire pour les musulmans les ordres et les interdits du Prophète : "Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu’ il vous interdit, abstenez-vous en" [59:7]. Dieu a lié l’obéissance au Messager à l’obéissance a Lui, et ce dans de nombreux versets : "Et obéissez à Allâh et au Messager afin qu’il vous soit fait miséricorde !" [3:132]. Dieu nous a incité à nous conformer à ce à quoi le messager nous appelle : "ô vous qui êtes croyants ! Répondez à Allâh et au Messager lorsqu’ ilvous appelle à ce qui vous donne la vie" [8:24]. Dieu a également considéré l’obéissance au Messager comme une obéissance à Lui et le fait de le suivre une manifestation de l’Amour pour Allâh : "Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allâh" [4:80] et "Dis : ’Si vous aimez vraiment Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés’" [3:31]

 

Le devoir d'obéir au Messager après sa mort.


    De même que les compagnons devaient, par l’Ordre d’Allâh dans le Coran, suivre le Messager et lui obéir de son vivant, ils étaient tenus ainsi que tous les musulmans qui leur succédèrent de se conformer à sa Sunnah après sa mort. En effet, les textes qui rendent obligatoire l’obéissance au Prophète sont généraux et ne sont guère restreints à la durée de sa vie, ni restreints aux compagnons exclusivement. Par ailleurs, la raison derrière cette obéissance est commune aux compagnons et ceux qui leur succédèrent : ils suivent un Messager, qu’Allâh Lui-même a ordonné de suivre et de lui obéir. De plus, le fait de le suivre n’est pas lié à sa vie ni à sa mort dans la mesure où ses dires, ses jugements et ses actes émanent d’un législateur infaillible que nous sommes tenus de suivre dans ses ordres par l’Ordre même d’Allâh, et cela ne dépend pas du fait qu’il soit vivant ou mort.

Source Islamophile.org


Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident. [ coran, sourate 33. verset 36] 


Boîte à outils idéologique


Pourquoi une Boîte à Outils idéologique?

 

Parce que l'indignation ne suffit pas!

 
     La découverte de l'ampleur du grignotage islamique de notre société provoque généralement l'indignation, mais l’indignation ne sert à rien si elle n’est pas suivie d’action. Or pour agir il faut des outils, dans une confrontation idéologique les outils sont des idées et des concepts qui nous permettent de ne plus subir le terrorisme mental du politiquement correct imposé par l’Islam.   

    Les défenseurs de la Démocratie semblent bien souvent écrasés entre les accusations d’islamophobie et le statut auto proclamé de "respectable religion " de l'islam, dans la Boîte à outils idéologique vous allez trouver avec quoi riposter aux arguments des adversaires de la Démocratie. 
   
    Tous sont invités à participer à l’élaboration de nouveaux outils, plus la boîte sera fournie plus notre action sera efficace!



L'islam est plus une idéologie qu'une religion.


Vrai, L'idéologie est une pensée de groupe ayant souvent pour racine une minorité, un groupe, et encore plus souvent un chef, le discours, la vision, et la logique s'adresse au groupe les soutenant et à la totalité de la société afin d'y faire adhérer le plus de monde.

Autrement dit, l'idéologie est un moyen pour un groupe d'accroître son pouvoir par l'accumulation de force
politique
, de soutiens, au sein de la société. L'idéologie est pourtant une vision tout à fait partiale qui peut se tromper lourdement (voir nazisme), cependant ce qui la définit c'est qu'elle cherche à devenir majoritaire, et par la même elle s'impose suivant un énoncé (discours d'une personne et de son groupe, sa minorité) et avec une logique comme structure la soutenant.
Source Wikipédia

En anthropologie culturelle, une religion est une approche organisée de la spiritualité humaine qui a recours usuellement à une série d'explications mythologiques, de symboles, de croyances et de rituels, dans une dimension souvent surnaturelle ou transcendante, qui procure ainsi un sens aux expériences et à l'existence du pratiquant, lui prodiguant une assurance de « Vérité ».
Clifford Geertz, dans La religion comme système culturel, 1973

Choisissez vous-même la définition qui vous semble la plus proche de ce qu'est l'islam.

La laïcité protège toutes les religions (dont l'Islam bien sûr).

Faux,  car pour protéger une religion il faut  en reconnaître l'existence or la loi du 9 Décembre 1905  dit:


     ARTICLE PREMIER. - La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public.


     ART. 2.- La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. [...]

Autrement dit:

Article 1: on a le droit de penser ce que l'on veut, on peut pratiquer son culte sous condition de ne pas troubler l'ordre public.

Article 2: La République se refuse à reconnaître l'existence de la religion dans la sphère politique qui organise la vie publique, elle ne peut donc verser d'argent à aucun culte. La république ne reconnaît même pas la qualité de religion à l'Islam  (pas plus qu'aux autres cultes d'ailleurs).

    Cela montre sans équivoque que la laïcité n'a aucune vocation à "protéger" une religion de quelque nature qu'elle soit.

      Cet excellent article résume parfaitement la situation. 

Le foulard islamique est un signe ostentatoire d'appartenance à une religion. (Son port est donc conforme à la déclaration universelle des droits de l'Homme)

Faux,  Le port du foulard islamique est une prescription de la Charia, il correspond à un interdit fait à la femme de montrer sa nudité. Dans la loi islamique la femme ne peut découvrir que son visage et la paume de ses mains le reste doit être caché sous des vêtements qui ne doivent être ni une parure, ni révéler les formes, ni ressembler aux vêtements des incroyants, ni être parfumés; en cas de violation de ces interdits la femme peut être considérée comme adultère avec les conséquences qu'on connaît (flagellation ou lapidation).

Le port du foulard est donc un
interdit doublement discriminatoire:

- Sexuel car il n'est imposé qu'aux femmes.
 
- Religieux, car le porter indique l'appartenance à une communauté qui se prétend meilleure que le reste de l'humanité. Selon l'idéologie islamique les non musulmans sont "impurs" au même titre que les chiens, les porcs et les excréments.

    Cette obligation islamique constitue une violation des droits constitutionnels des citoyennes françaises forcées ou lourdement incitées à le porter, et une injure discriminatoire envers celles qui ne le portent pas.

    Les personnes qui incitent au port du voile ou en revendiquent le port font la promotion de la Charia et du viol des libertés garanties aux femmes par nos lois et notre Constitution. C'est une attaque directe des valeurs démocratiques de notre République et donc un trouble manifeste à l'ordre public. 


L'Islam est une religion de tolérance.

Faux,
  une des multiples preuves de cela est tout simplement l'appel à la prière:

1. Dieu est le plus grand. (4 fois)

2. Je témoigne qu'il n'y a d'autre dieu que Dieu. (2 fois)

3. Je témoigne que Mouhammad est le messager de Dieu. (2 fois)

4. Venez à la prière. (2 fois)

5. Venez au salut. (2 fois)

6. Dieu est le plus grand. (2 fois)

7. Il n'y a d'autre dieu que Dieu. (1 fois)

 

     Même un observateur distrait ne peut éviter de remarquer que les fidèles de l'Islam se voient marteler à chaque prière que toutes les autres religions sont des impostures, ce qui n'incite probablement pas au respect des autres croyances.

    Une autre preuve ici et nous montre à quel point l'idéologie islamique incite ses "fidèles"(victimes?) à la tolérance vis à vis des autres modes de pensées.

Les lien présents sur la page d'accueil vous permettrons de vous faire par vous-même une idée du degré de tolérance de l'idéologie islamique.

    Encore une fois on remarquera que les femmes sont privées de leur liberté de choix, voir de leur vie (voir ici) sans aucun état d'âme par les pratiquants de la religion de Tolérance.
 

Vous avez vos églises nous avons bien le droit d'avoir des mosquées!

FAUX, s'il est vrai que les lois françaises garantissent le droit de pratiquer librement son culte et d'avoir des lieux pour le faire, ce droit est toutefois soumis au respect de l'ordre public.

    Si les mosquées sont des endroits dans lesquels la loi n'est pas respectée, l'Etat peut parfaitement les fermer (comme cela s'est plusieurs fois produit) ou en empêcher la construction. Les lieux de culte ne sont pas des endroits de non droit comme semblent le penser certains.


Nous avons le droit de pratiquer notre religion.

Faux, cette affirmation n'a aucun sens, le mot religion en France n'a pas de signification juridique:

Loi de 1905:
 

ARTICLE PREMIER. - La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public.

ART. 2.- La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.  

En France on a le droit de penser ce qu'on veut, les pratiques cultuelles sont permises tant qu'elles ne troublent pas l'ordre public.

Rien de plus, et en tout cas, sûrement pas de battre sa femme, de traiter ses concitoyens de mécréants, de pratiquer de la discrimination à l'encontre des homosexuels et d'obliger filles et épouses à porter des vêtements indiquant leur appartenance religieuse et leur soumission à des lois moyenâgeuses.

L'islam est une religion de paix.

Faux, L'idéologie islamique depuis ses débuts s'est imposée par la guerre et les massacres.
Aujourd'hui même, la quasi totalité des conflits de la planète a pour cause une communauté islamique en lutte avec ses voisins et  la majorité des actes terroristes commis l'est au nom de l'islam.


Sans l'idéologie islamique la terre serait un endroit bien plus paisible!


Quand l'islam s'est attaqué à l'Inde on estime à 80 millions le nombre de victimes de la "religion de Paix"... Le plus grand génocide de l'histoire de l'humanité. Plus près de nous le génocide arménien de 1915 et ses 1 200 000 victimes commis par la Turquie avec la participation active de la population.
La même turquie musulmane qui veut aujourd'hui entrer en Europe, qui n'a toujours pas reconnu avoir commis ce crime contre l'humanité, qui continue à persécuter les minorités chrétiennes présentes sur son sol.

 

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 11:15

Vous avez souvent exprimé le souhait sur le forum et dans vos commentaires, de voir un groupement se former qui ait un discours dénonçant les dangers de l’islam avec un vrai plan d’action concerté et qui ne soit pas cantonné dans l’extrème-droite ou issue d’elle.

Eh bien cette association la voici enfin !  Vérité, Valeur et Démocratie
Nous avons posé quelques questions aux fondateurs pour vous la présenter et vous permettre de vous faire une première opinion.  Parce qu’il est temps de commencer à nous organiser pour agir…

 

-Vous définiriez-vous comme une association anti-Islam ou est-ce réducteur ?

Notre action vise uniquement à être vigilants sur le respect des lois, des principes de la République Française et des droits de l’Homme et à informer et agir contre tout ce qui nous parait être une dérive ou une attaque de ces valeurs au regard des prétentions islamiques actuelles.

Pour répondre à votre question, non, nous ne luttons pas contre l’islam. Personne chez VV&D ne réclame le bombardement de la Mecque, la destruction de toutes les mosquées de la planète ni l’élimination ou l’incarcération de tous les musulmans présents sur terre. L’islam ne nous intéresse aucunement, c’est l’affaire des musulmans.

Notre action vise uniquement à défendre notre Démocratie, à être vigilants sur le respect des lois, des principes de la République Française et des droits de l’Homme et à informer et agir contre tout ce qui nous parait être une dérive ou une attaque de ces valeurs au regard des prétentions islamiques actuelles. Ce sont les effets politiques de l’islam sur notre société et l’opportunité ou non d’en tolérer le développement qui sont notre préoccupation.

Les vraies questions qui sous-tendent notre action sont en effet les suivantes:

 -Les enseignements des propagateurs de l’idéologie islamique, telle qu’elle est aujourd’hui, sont-ils en accord avec les règles qui régissent notre société?

 -Les enseignements de l’idéologie islamique, telle qu’elle est aujourd’hui, sont-ils compatibles avec le respect de nos lois, de la nature laïque et républicaine de la France, des droits de l’Homme?

Que les personnes aient des croyances et désirent avoir des pratiques cultuelles s’y rapportant est un droit constitutionnel, tant qu’il n’y a pas de trouble à l’ordre public, personne ne peut rien y redire. Que d’autres personnes au nom d’une croyance violent des lois, commettent des délits ou empiètent sur les libertés individuelles des autres citoyens et on entre alors sur un tout autre terrain que celui de la religion, c’est là que se trouve VV&D, dans le camp de la Démocratie et de la Loi.

Si certains en tirent les conclusions que les valeurs de l’islam sont attaquées par un tel combat, cela ne fait que montrer qu’ils reconnaissent eux même que leur islam ne se situe pas dans le cadre de la Démocratie et de nos institutions, ce qui est plutôt révélateur.


- Pourriez-vous présenter succinctement le profil des fondateurs de l’association ?


Nous avons tenu dès le début à ce que l’association soit politiquement, religieusement et philosophiquement neutre.


Les fondateurs de Vérité, valeurs et Démocratie sont des citoyens parfaitement ordinaires, nous sommes membres d’aucun parti, nous avons tenu dès le début à ce que l’association soit politiquement, religieusement et philosophiquement neutre. Nos membres peuvent venir de tous les horizons culturels car nous nous retrouvons autour des valeurs de la République: Démocratie, Laïcité, droits de l’Homme qui sont le socle commun de tous les citoyens français.

La polémique gratuite et les invectives ne nous intéressent pas, nos outils sont la Constitution Française et les lois de notre pays. Les débats d’opinions sur les religions ne sont pas de notre ressort, les croyances sont libres en France, seuls les actes sont punissables s’il violent les lois et attentent à l’ordre public. 

 

-Y a-t-il un élément déclencheur, un événement particulier qui vous a décidé à fonder l’association ?

J’ai donc acheté un Coran, ce fût mon événement déclencheur.

Comme tout le monde j’imagine, j’avais remarqué les femmes voilées qui envahissaient les rues, ces mentions “hallal” qui fleurissent sur les boucheries, des gens barbus affichant par leurs tenues leur étiquette religieuse. Les médias se sont mis à parler d’intégristes, d’islamistes, de musulmans modérés, de terrorisme, alors plutôt que de tomber dans les préjugés j’ai voulu savoir par moi même ce qu’il y avait à la base de cet “islam” que je ne connaissais pas et qui était partout autour de moi.

J’ai donc acheté un Coran, ce fût mon événement déclencheur. J’y ai découvert la haine, la culpabilisation, les menaces, la violence et l’apologie récurrente de la violence et du fanatisme aveugle, j’y ai découvert les hommes réduits au rang d’esclaves par un dieu qui crée des gens pour les brûler éternellement.

J’ai été tellement choqué par cette lecture que j’ai relu ce Coran encore deux fois pour être certain de ne pas passer à côté de quelque chose d’important qui atténuerait cet état de malaise, mais non, rien, à chaque lecture c’était pire qu’à la précédente, les femmes traitées en êtres inférieurs, guerre sainte obligatoire, mutilations, juifs à égorger, vénération obligatoire d’un prophète illettré, terreur et coercition jusqu’à ce qu’Allah règne en maître.

Une fois le livre refermé, la première question que je me suis posé fût: Est-ce que les gens savent ce qui est dans ce livre? J’avais de la peine à croire que des personnes que je croisais tous les jours dans la rue considéraient ce que je venais de lire comme la parole d’un dieu et un exemple à suivre, les femmes en particulier.

Alors j’ai continué à me documenter, j’ai lu les hadith, des biographies de Mahomet, la sunna et j’ai posé des questions autour de moi, et je me suis rendu compte que les non musulmans ne connaissaient rien à l’islam. Encore plus étonnant, la majorité des musulmans interrogés en connaissaient à peine plus, leur foi était une sorte de pratique culturelle, un bricolage entre la tradition et la vie quotidienne, un héritage familial plus ou moins assimilé à une part de leur identité.

Mais il y avait aussi des personnes qui connaissent très bien le contenu du Coran et de la sunna et eux, n’hésitent pas à dire (en privé bien sûr) que notre société va changer, de gré ou de force, pour faire une place à l’islam et à ses valeurs y compris celles qui violent nos usages et nos lois.

“C’ est Lui (Allah) qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’ elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu’ en aient les associateurs.” (Coran, 9 : 33).

Ces personnes, les prêcheurs d’une idéologie islamique qui se cache derrière le paravent de la religion, s’attaquent aujourd’hui même en toute impunité aux fondements même de notre société et cherchent par la tromperie et la manipulation à transformer des citoyens peu avertis en victimes d’un système qui les aliène de leur droits et les transforme en instruments plus ou moins conscients dans une guerre de civilisation.
La nécessité de réagir s’est alors éthiquement imposée. Ne rien faire quand on ne sait pas est excusable, continuer à ne rien faire alors que l’on sait, c’est être complice. Vérité, valeurs et Démocratie est alors née. La vérité est notre arme, les valeurs humanistes et laïques de la République et des droits de l’Homme sont nos guides, la Démocratie notre camp.

 

- Avez-vous un plan d’action, de quelle manière et par quel(s) moyen(s) comptez-vous agir ?


Les gens imaginent que nos décideurs, par la magie du mandat électoral, connaissent tout sur tout, et donc, ont un avis informé sur l’islam. C’est loin d’être le cas… 

Au plan national, notre priorité est l’information des décideurs institutionnels, des membres de la représentation nationale (députés et sénateurs). Rien ne peut être fait sans eux, ce sont les représentants de la Nation, ils font les lois et leur rôle est de défendre nos institutions. Or comment peut-on se défendre de quoi que ce soit quand on ignore comment et par qui on est attaqué?

Les gens imaginent que nos décideurs, par la magie du mandat électoral, connaissent tout sur tout, et donc, ont un avis informé sur l’islam. C’est loin d’être le cas, ils le reconnaissent eux même. C’est d’ailleurs une des raisons de la création de la commission d’enquête parlementaire sur la pratique du port de la burqa, s’informer sur ce qui amène certaines femmes à se comporter ainsi, il est bien possible qu’ils y découvrent bien plus que ce qu’ils s’attendaient à trouver… Et c’est très bien!
Découvrir une vérité déplaisante n’est peut être pas toujours agréable, mais on ne peut nier qu’il soit nécéssaire d’avoir les yeux ouverts quand on marche au bord d’un précipice.


Nous mettons en place un réseau régional chargé de contacter et d’informer les maires sur le contenu de l’islam.

Ce sont le maires qui, concrètement, en signant des autorisations de construire des mosquées, en finançant des “centres culturels” et bientôt des écoles confessionnelles, permettent à l’idéologie islamique de se répandre sans aucun contrôle alors même qu’ils en ignorent le contenu. De manière locale nous mettons en place un réseau régional chargé de contacter et d’informer les maires sur le contenu de l’islam.

Les maires sont les représentants de l’Etat, ils ont en charge la préservation de l’ordre public dans leur commune ainsi que la protection de leurs administrés (y compris des femmes se trouvant dans des environnements musulmans comme certains semblent l’oublier). Leur devoir est de vérifier en connaissance de cause la nature inoffensive pour la société et les individus de toute activité ou demande de construction à but cultuel, culturel ou éducatif (pas seulement celles en rapport avec l’islam bien sûr). Or cette vérification n’a jamais lieu, ou presque, par manque d’information de nos élus sur le contenu de l’idéologie islamique. L’idée prévalente étant que “l’islam est une religion comme une autre” ce qui malheureusement ne soutient pas un examen attentif de ses textes fondamentaux.


Nous allons aussi mettre en place des “cercles de réflexion et de proposition”


Nous allons aussi mettre en place des “cercles de réflexion et de proposition” car dénoncer les problèmes n’est pas suffisant. En tant que citoyen nous pouvons aussi participer à l’élaboration de solutions qui, si c’est possible, permettront à l’islam de trouver une place paisible dans notre société, dans le respect de nos institutions et de la Démocratie.
Pour la diffusion de nos information dans le grand public nous avons mis au point des conférences d’information, nous avons le projet de réaliser des enregistrements de ces conférences afin de pouvoir les diffuser largement. (note: Toute personne ayant des compétences dans le domaine du multimédia et intéressée à collaborer à l’élaboration de ce projet sera la bienvenue!). 

-Comptez-vous par exemple organiser des manifestations comme on commence à en voir en Grande-Bretagne ?


Les manifestations exposeraient les citoyens à la violence des fanatiques islamistes pour une lisibilité douteuse au niveau médiatique. 

Non, ce n’est pas un de nos objectifs actuels, les manifestations exposeraient les citoyens à la violence des fanatiques islamistes pour une lisibilité douteuse au niveau médiatique. Il suffirait qu’un excité xénophobe se joigne à la manifestation et se fasse remarquer pour que toute l’action soit dénoncée par les médias comme d’extrême-droite, raciste ou xénophobe (et très probablement les trois à la fois). Notre but n’est pas de provoquer des troubles même s’ils ne sont pas de notre fait, simplement de faire respecter nos lois, et ce n’est pas dans la rue que cela se fait. 
 

- Etes-vous prêt à essuyer les attaques en règle et les appellations d’extrême-droite, de raciste ou d’islamophobe qui sont employées généralement par les médias pour discréditer toute personne ou association qui critique l’islam ?


Tout propos raciste ou xénophobe est un motif de radiation immédiate.

 Aucun problème, que ceux qui lancent des accusations calomnieuses ou diffamatoires soient prêts à en répondre devant un tribunal. Dans Vérité, valeurs et Démocratie tout propos raciste ou xénophobe est un motif de radiation immédiate, nous n’avons rien à craindre de ce côté là.
En ce qui concerne les orientations politiques je rappelle que notre association est neutre politiquement, certain membres peuvent venir de l’extrême-droite, comme du Parti Communiste cela ne nous dérange pas, le combat que nous menons dépasse les clivages politiques, c’est un combat citoyen et non pas partisan et nous appelons tous ceux qui sont attachés à la défense des valeurs humanistes, de quelque bords qu’ils soient, à nous rejoindre.

Pour ce qui est de l’islamophobie, quand on saura ce que veut dire ce mot (il faudra sûrement demander aux “démocratophobes”, ceux qui l’ont inventé), il sera toujours temps de voir si c’est un délit le jour où on l’agitera dans notre direction. Ce qui nous pose problème avec l’idéologie islamique c’est qu’elle est à l’heure actuelle de nature clairement totalitaire. Plusieurs de ses enseignements, sous couvert de religion, font la promotion de la guerre sainte et prétendent nier des droits constitutionnels majeurs à des citoyens français musulmans ou non, et en poussent certains, les plus faibles psychologiquement, à des comportements violents, discriminatoires ou délictueux, ainsi qu’à remettre en cause la nature démocratique et républicaine de notre société par l’introduction progressive mais constante de la Charia dans la vie des français, ce qui constitue un trouble majeur à l’ordre public quand on considère la finalité de tels agissements. 
 

- Comment ceux qui veulent adhérer à votre association ou vous aider peuvent-ils le faire ?


Adhérer à notre association en nous précisant s’ils désirent s’investir dans une ou plusieurs de nos actions.


Avant tout, je conseille à tous ceux qui peuvent être intéresses par notre action d’aller voir sur notre site et de passer un peu de temps à se faire une opinion informée grâce aux nombreux liens qu’ils y trouveront. Il y a aussi des liens vers des sites pro islamiques afin de comparer des informations venant de sources diverses.
Le site est encore en constructions, mais il est déjà possible de se faire une idée assez claire des actions que nous désirons mener. Des articles importants vont être mis en ligne afin de préciser certains points de notre argumentation et de les étayer sur des textes islamiques précis et incontestables, nous n’avançons rien qui ne soit basé sur les textes fondamentaux de l’islam, nous citons nos sources.


Le nombre est un facteur crucial dès qu’on contacte les décideurs politiques…


Tous ceux qui pensent comme nous que l’indignation ne suffit plus et qu’il faut maintenant agir efficacement peuvent adhérer à notre association en nous précisant s’ils désirent s’investir dans une ou plusieurs de nos actions. Ce n’est pas obligatoire bien sûr, le seul fait d’adhérer est déjà très important, car le nombre est un facteur crucial dès qu’on contacte les décideurs politiques (ce que les propagandistes de l’islam ont très bien compris).

Il y aura du travail pour tous ceux qui désirent s’investir dans la défense de leurs droits et de la Démocratie en France et probablement bientôt en Europe:

Les cercles de réflexions et de propositions sont ouverts à tous ceux qui ont une expérience ou un avis à donner, une solution à proposer sur des problématiques qui seront progressivement définies.

Les projets multimédias doivent aboutir à la réalisation de documents permettant une vaste diffusion des informations sur la nature de l’islam et du choix de société qui est devant nous.

Le travail de contact des maires est aussi extrêmement important, la constitution d’un réseau de délégations régionales sera une de nos priorités car c’est un moyen rapide d’avoir un impact concret, faire cesser les subventions cachées, soutenir les maires harcelés par les demandes de bâtiments aux vocations ambiguës, etc…

Et enfin mais ce n’est pas le moindre de nos objectifs, rassembler au sein de l’association la plus grande quantité possible de citoyens afin de porter de manière efficace auprès de nos élus nos demandes. Pour cela nous demanderons à tous et toutes, dans la mesure de leurs possibilités bien sûr, de faire connaître l’association et son message afin qu’elle croisse et devienne une force impossible à ignorer, une force qui porte au niveau national les espoirs des citoyens désireux de voir les idéaux de Liberté d’Egalité et de Fraternité continuer à vivre dans notre pays.

Tout citoyen peut agir utilement en montrant, ne serait-ce que par une simple adhésion, à nos hommes politiques que la majorité silencieuse attend d’eux qu’ils fassent leur devoir en les protégeant des prêcheurs du jihâd et des ennemis de la Démocratie.


Vérité Valeurs & Démocratie : leur première initiative

L’association Vérité Valeurs et Démocratie  nous fait part de sa première initiative, et nous leur avons posé quelques questions à ce sujet:

 Bivouac-id : 10 jours après la parution d’un article sur notre site qui vous présentait à nos lecteurs et décrivait quelle était votre vision des actions à entreprendre pour contrer les effets de l’emprise grandissante de l’islam politique en France (lire), vous revenez nous présenter votre première action publique. De quoi s’agit-il ?

VVD : Je tiens tout d’abord à remercier les innombrables témoignages de sympathie, d’encouragement et d’offres de collaborations provenant de toute la France et même de l’étranger. Nous nous doutions que nos idées étaient partagées par de nombreux citoyens, mais de voir ainsi concrétisée par tant de messages cette soif de voir enfin les choses bouger nous a tous confortés dans l’idée que nous sommes sur la bonne voie et que nous ne sommes pas seuls à vouloir agir concrètement pour défendre les valeurs de la République des menaces de l’idéologie islamique.

Notre première action publique est dans la droite ligne des objectifs de notre association: l’information de nos élus.

En effet si notre pays se retrouve confronté à une introduction alarmante et de plus en plus oppressante de la charia dans de nombreux aspects de la vie quotidienne de nos citoyens, c’est en grande partie parce que nos élus, nos représentants, n’ont pas su voir arriver l’islam politique et son triste cortège de violences mentales, de discriminations, de régression des droits des femmes et de prétentions à imposer ses règles totalitaires et obscurantistes à notre société.

Si les gardiens de la société, les défenseurs de l’ordre public, sensés nous défendre, sont restés passifs ou semblent aussi dépassée par la situation c’est que dans leur quasi-totalité ils n’ont jamais ouvert un coran ni entendu parler de la Sunna. Du fond de leur bienheureuse ignorance ils affirment aujourd’hui encore que « l’islam est une religion comme les autres » et avec une bonne conscience souvent teintée de calcul électoral, invoquent la « liberté de chacun à pratiquer sa religion » pour autoriser (et souvent financer) l’édification de bâtiments qui serviront à l’enseignement des valeurs antidémocratiques, discriminatoires et aliénantes de l’islam.

Alors pour que cette ignorance disparaisse il faut demander à la classe politique française d’ouvrir les livres de l’islam. Ils découvriront ainsi que ces écrits ont un contenu politique d’une extraordinaire violence. Ils découvriront la parole d’un prophète qui au nom d’un dieu dont lui seul est inspiré ordonne à ses fidèles, ayant statut d’esclaves, de conquérir le monde et d’instaurer où qu’ils soient une société basée sur l’oppression et la négation des valeurs humanistes.

C’est pourquoi Vérité, valeurs et Démocratie propose que la Représentation Nationale organise un audit du contenu politique de l’islam. Cet audit permettrait enfin à nos représentants de reconnaitre la charia dans ses multiples manifestations, d’en comprendre la nature intrinsèquement politique et le danger qu‘elle fait subir à nos institutions.

Bivouac-id : Vous différenciez l’islam politique de l’islam religieux, et demandez un audit uniquement sur le contenu politique ?

VV&D : La partie spirituelle de l’islam ne concerne en rien la République, les croyances des individus sont libres et la République se doit de les respecter toutes dans la mesure ou leur expression ne trouble pas l’ordre public. Mais tout ce qui est politique est du ressort de l’Etat et de ses représentants, pas de la religion. Après un tel audit, la République aura enfin les moyens de réaffirmer ses principes et prendre en connaissance de cause les mesures qui s’imposent pour endiguer les débordements anarchiques de l’idéologie islamique. Cela permettra de nouveau à tous les citoyens respectueux de nos valeurs Démocratiques, quelles que soient leurs croyances, de vivre tranquillement sans craindre les pressions prosélytes agressives ni les agissements des fanatiques sectaires.

Bivouac-id : Concrètement, comment allez-vous procéder dans votre action ?

VV&D : Nous allons diffuser le plus largement possible cette proposition et demander à tous de la soutenir. C’est très simple, il suffit d’aller sur notre site (cliquez ici) et de poster un commentaire de soutien à notre proposition. Les efforts littéraires ne sont pas nécessaires, un « je vous soutiens » est suffisant. Ces témoignages de soutien serviront à montrer aux élus que les français désirent qu’enfin la classe politique ouvre les yeux et agisse de manière responsable contre l’activisme islamique, et la première étape est de s’informer, rien n’est possible sans cela.

Ces messages de soutien sont très importants, ils sont la preuve pour nos élus que les citoyens de ce pays attendent qu’ils agissent. Ils sont la preuve concrète que ce n’est pas une poignée de paranoïaques islamophobes mais bien leurs électeurs, ceux qui les ont portés au postes qu’ils occupent, qui veulent que leurs préoccupations soient prises en compte et que la classe politique fasse son travail en défendant notre Démocratie et les valeurs de la République.

J’en appelle à tous ceux qui liront ces lignes, votre soutien est capital! Postez votre commentaire et faites connaitre cette action autour de vous, il s’agit juste de demander à nos élus d’examiner des textes que tous peuvent se procurer dans une librairie ou sur internet, l’étude des textes de l’islam n’est en aucun cas une stigmatisation de la communauté musulmane mais au contraire un moyen de la protéger elle aussi des agissements d’individus et d’organisations qui n’ont de religieux que l’apparence.

Si certains députés sous votre pression décident de porter cette proposition devant le reste de la représentation nationale, l’impact peut être considérable sur la marche de notre société toute entière.

C’est maintenant à vous d’agir pour défendre vos droits ainsi que ceux de vos enfants à vivre dans une société qui leur permet de penser ce qu’ils veulent et d’exprimer leurs opinions librement.

Bivouac-ID

 

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:33

Une page pour expliquer le concept SITA (SITA=Sensibilisation à L'Islam Tous Azimuts) qui est une méthode pour combattre, par l'action, l'islam et l'islamisation des pays occidentaux.


A tous les amis combattant l'islam (des textes) mais pas les musulmans = principales victimes de l'islam.

L'islamisation des pays occidentaux s'effectue de plusieurs façons et l'implantation des mosquées en est une composante essentielle car c'est le lieu d'endoctrinement des enfants pour les formater à haïr les valeurs occidentales et à devenir des futurs jihadistes. Un détail important, pas de mosquée sans une madrassa, les madrassas nommées encore, pour abuser les occidentaux, écoles coraniques ou écoles d'apprentissage de l'arabe ou école pour soutien scolaire n'utilisent qu'un seul livre didactique : le coran! Imaginez le tollé si on apprenait le français uniquement à partir de la bible.

Notre pays la France est le pays d'Europe comptant le plus d'immigrés de culture musulmane. Ils ne sont pas tous musulmans comme les islamo-gauchistes et le gouvernement voudraient nous le faire croire. Ces derniers affirment qu'il y a 6 millions de musulmans en France ce qui est un mensonge éhonté. En réalité Il y a 6 millions de personnes d'origine nord-africaine. Ce mensonge est porteur du message subliminal suivant : "Regardez comme les musulmans sont nombreux nous sommes donc bien obligés de satisfaire leurs légitimes requêtes religieuses : construire des mosquées, réserver des heures à la piscine pour les musulmanes, proposer de la viande halal dans les cantines etc." En fait seulement 10 à 15% pratiquent et vont à la mosquée régulièrement comme c'est le cas pour les chrétiens et les juifs.

En avance au sujet de l'islamisation nous sommes aussi en avance pour lutter contre les mosquées et la seule méthode efficace que nous ayons trouvée et que nous utilisons est inspirée d'Amnesty International, c'est le courrier postal d'information avec une enveloppe et un timbre ( http://www.youtube.com/watch?v=Cf1qrJofX58 ). Il procède de l'effet flocon de neige : un flocon sur un toit, deux flocons, trois flocons rien ne se passe mais par contre quelques milliards de flocons et le toit s'effondre.

Une action SITA c'est quoi?

C'est un courrier d'information en direction des riverains de futures mosquées pour inciter des groupes de citoyens ou des associations défendant la laïcité comme la Libre Pensée à lancer des recours devant les tribunaux administratifs pour faire annuler des décisions municipales qui ne respectent pas la loi de 1905 et cela avec beaucoup de succès.
Les actions SITA sont variées et peuvent être dirigées contre : les mosquées, l'entrée de la Turquie dans l'UE, le clergé de l'Eglise catholique en grande partie islamophile.

Exemples d'action SITA :
1) Le projet avorté de mosquée de Tournon sur Rhône dont un bref historique est relaté à cette page:
http://www.actionsita.com/article-14267657.html
2) Action visant le clergé catholique adepte du dialogue islamo-chrétien :
http://www.actionsita.com/article-21778383.html

Une plateforme d'actions SITA c'est quoi?

C'est un blog ou un site internet qui initie des actions SITA en les créant ou en les reprenant par copier-coller à partir d'autres plateformes d'actions SITA comme http://www.coranix.org/ou http://actionsita.com/ou http://grouik-grouik.org/.

Le concept SITA c'est quoi?
Nous nous inspirons d'Al Quaïda en souhaitant décentraliser le plus possible les plateformes d'actions SITA pour arriver à une nébuleuse de plateformes indépendantes que les pouvoirs gouvernementaux ne pourront jamais toutes neutraliser vu leur nombre et leur dissémination surtout si ces plateformes sont hébergées à l'étranger.
Chaque plateforme d'actions SITA est totalement libre de ses actions et n' a à rendre compte à personne.

Pourquoi ce qui marche en France ne marcherait-il pas ailleurs? A la page suivante on trouve 40 projets de mosquées contestés en France depuis 2005, preuve qu'il y a bien une riposte populaire:

http://www.actionsita.com/article-21028337.html

Aussi nous faisons un rêve
:
Exporter ce concept d'actions SITA contre les mosquées (ou d'autres cibles) vers d'autres pays qui ne disposent pas d'une loi comparable à la loi de 1905 en France. Pour cela nous avons besoin de gens qui nous lisent attentivement pour bien assimiler le concept SITA et qui essayent de l'adapter dans chaque pays si cela est possible.
Par exemple dans tous les pays on peut prévenir les futurs riverains d'une mosquée par courrier postal que la valeur de leur logement sera divisée par deux, que le vendredi jour de soumission collective à Allah pour les musulmans il y aura des problèmes avec les voitures garées n'importe où, en attendant, pour plus tard, le chant du muezzin du haut du minaret 5 fois par jour. On pourra incorporer à ce courrier un tract d'initiation à l'islam actuellement disponible en Français, Anglais et espagnol.

http://coranix.org/action/presentation_islam.htm

On peut espérer que les citoyens d'une ville ainsi alertés demandent des explications à leurs élus municipaux ou députés dhimmis et lancent des actions pour refuser les mosquées en utilisant la législation de leur pays.
Notre slogan SITA :

Vous avez une enveloppe, un timbre alors vous avez le POUVOIR de dire son fait à toute personne publique.

AUSSI N'HEZITEZ PAS PARTICIPEZ AUX ACTIONS SITA INSPIREES PAR AMNESTY INTERNATIONAL

SITA un moment, SITA un timbre alors participe à l'opération SITA !

=============================English version========================== 

 

Condemned to death by islam : Salman Rushdie 1989, Taslima Nasreen 1994, Ayan Hirsi Ali 2003, Théo Van Gogh †2004, Robert Redeker 2006...

 

LONG LIVE THE QURAN!
IT’S THE ULTIMATE WEAPON AGAINST ISLAM

After reading these two pages you will be able to answer the following questions:
Is islam just like other religions? Is it a peaceful and tolerant religion?

1. ISLAM, QURAN, HADITHS AND SUNNA

Islam is a religious, political and judicial system initiated in the VIIth century by Muhammad, who claims to be the last prophet, and therefore THE prophet to whom Allah transmitted his precepts through the angel Gabriel. These precepts are compiled in the Quran. The Quran, fixed, unchangeable, that cannot be interpreted, comprises of 114 chapters called suras, and each sura is composed of phrases called verses. The suras and verses have been numbered in a standard way since 1923. For instance, [4:34] means verse 34 in sura 4. It should be noted that Muhammad heard the words of the angel Gabriel during mystical episodes! “Witnesses say that he (Muhammad) had seizures during which he drooled and roared like a young camel” (Mizanu’l Haqq, p. 345 can be checked at http://answering-islam.org/Books/Pfander/Balance/p344.htm). In addition to their holy book, muslims also hold Muhammad as an example, drawing inspiration from his words and deeds, recounted between the VIIIth and Xth centuries by the traditionists including Bukhari, Muslim, Daoud and others, in the hadiths (the sayings), which compose the Sunna (tradition). Our purpose is to prove, based on the hadiths and a Quran widely accepted by English-speaking-muslims, the Abdullah Yusuf Ali's quran, that islam was violent from its origin, that it is inegalitarian and discriminatory towards women, non muslims, homosexuals, etc., and that in fact, islam rejects and fights everything outside itself. In fact, when we look for a “reference” Quran, we are always offered a trio : Abdullah Yusuf Ali, Marmaduke Mohammad Pickthall, a British convert, and M. H. Shakir. But there is a controversy about Shakir, so we will only consider the two others you can read on this site http://www.usc.edu/dept/MSA/quran/. Clicking a verse displays all three translations simultaneously. It’s an ideology that exploits religion with the aim to subdue all the world’s non-muslims, either through persuasion or by the sword. Indeed, in Arabic, islam means submission, and muslim means submissive. Obviously, muslims don’t share this analysis, hence this document that aims to counter them using their own Quran, thus demonstrating that islam is incompatible with the Universal Declaration of Human Rights (article 3 : right to life, article 4 : prohibition of slavery, article 18 : right to change one's religion. To verify these allegations go to http://www.lexilogos.com/declaration/index.htm), which forms part of the constitutions of occidental countries.



2. TACTICS AND DIALECTICS (GENERALOVERVIEW) AGAINST ISLAM

a) A fundamental point. Never be baffled if a muslim lies, actively or by omission, or conceals or falsifies, because this is prescribed by the Quran. Anything goes when the goal is to spread islam. Taqya (dissimulation) is a duty for believers in an inferiority (= minority) situation. By contrast, as soon as the balance of power has shifted, the muslim can consider aggression :

[Quran 47:35 ] Be not weary and faint-hearted, crying for peace, when ye should be uppermost: for Allah is with you, and will never put you in loss for your (good) deeds.

b) When confronting a muslim who suggests that islam is a religion of tolerance, peace and love, by quoting a few violent, misogynist, anti-christian or anti-jewish suras, when he runs out of arguments he will eventually say that “in order to understand the Quran, one has to read it in Arabic”. The answer is simple: if that was the case, then an English-speaking convert, unless he read Arabic, which has to be extremely rare, would be a person who converts to a religion while being unable to grasp a single word from its holy book! This is not tenable, therefore the muslim has to implicitly admit that some translations into English that are acceptable to a Mahometan do exist, if only the one from Abdullah Yusuf Ali, which can be checked at http://www.usc.edu/dept/MSA/quran. All that is left then is to contradict him using the suras from “his” Quran.

c) It is also necessary to refute the recurring argument, used by muslims who, in many cases, have not read the Quran, as well as by English ignoramuses who don’t know anything about islamology, that islam is a religion like any other, and that muslims therefore have the same rights as the followers of other religions. This assertion must be countered by stating that the Quran features numerous verses that incite murder (see paragraph 4 for examples), or by reading the hadiths where the messenger of Allah, Muhammad himself, instigates numerous murders. Islam cannot, therefore, be considered as being like any other religion.

d) With regards to the long list of quranic verses that clearly call for the murder of unbelievers, muslims always claim that they were only reacting, defending themselves against attacks from “nasty” polytheists. One can already recognize, back in those times, the muslims’ “victim posturing”. So we should believe that the arab/muslim people conquered immense territories, in the name of Allah, only by defending themselves, because other peoples were attacking them. It’s enough to read the letters the warlord Muhammad sent to various leaders or kings, to “invite” them to embrace islam, to become convinced of his arrogance and aggressivity: to the Arab tribal leaders, the kings of Byzantium, of Persia, of Abyssinia, etc. Here is the “invitation” letter to the people of Oman: “Peace be upon him who follows the straight path! I call you to islam. Accept my call, and you will be safe. I am the messenger from Allah sent to humanity, and the annoucement will be made to the unbelievers. If, then, you identify with islam, I shall grant power upon you. But if you refuse to accept islam, your power shall disappear, my horses will camp out on the extent of your territory and we shall reign in your kingdom. Signed: “Muhammad, messenger of Allah”.

e) It should also be noted that while 2 verses may contradict each other, Allah, all knowing and infallible as he is, has planned for everything. For such cases, he has developed the doctrine of abrogator verses (nasikh) and abrogated verses (mansukh), which states that the most recent verse cancels the oldest one, and therefore that a Medina, or post-Hegira verse, can, in case of a contradiction, cancel a Mecca or pre-Hegira verse. The Hegira is the period when Muhammad was chased from Mecca and took refuge in Medina. To demonstrate the aforementioned, one can quote the two verses:

[Quran 2:106] None of Our revelations do We abrogate or cause to be forgotten, but We substitute something better or similar: Knowest thou not that AllahHath power over all things?

[Quran 16:101] When We substitute one revelation for another,- and Allah knows best what He reveals (in stages),- they say, "Thou art but a forger": but most of them understand not.

To know if a verse is pre-Hegira or post-Hegira go to http://www.usc.edu/dept/MSA/quran. Every sura is indicated as revealed at Mecca or Medina.

Therefore, do not be baffled when a follower of Allah quotes a tolerant verse, because it is probably abrogated and rendered obsolete by a Medina verse. Otherwise you could always counter it with numerous violent verses. If islam was peaceful there would not be a single violent verse un the Quran… yet it contains dozens of instances of words such as “kill”, “fight” or “slay”.

f) When the apologists of islam struggle to conceal the warlike and intolerant nature of the Quran, they often try to “dilute” reality, pretending that islam is open to numerous “interpretations”. The violence of islamic societies and muslim terrorists would stem from a “mistaken interpretation”. By saying this, they conceal the fact that the Quran itself, (seconded by some hadiths), condemns interpretation (it should be noted that many Western politicians also take part in this pathetic farce).

[Quran 3 :7] He it is Who has sent down to thee the Book: In it are verses basic or fundamental (of established meaning); they are the foundation of the Book: others are allegorical. But those in whose hearts is perversity follow the part thereof that is allegorical, seeking discord, and searching for its hidden meanings, but no one knows its hidden meanings except Allah. And those who are firmly grounded in knowledge say: "We believe in the Book; the whole of it is from our Lord:" and none will grasp the Message except men of understanding.

3. CHOOSING A QURAN

We have already highlighted the benefit, to us, of choosing an English language Quran approved by muslims themselves. It is, therefore, the Abdullah Yusuf Ali 's Quran, to the exclusion of any other, that will serve as a reference from here on. Important notice about the Quran: the Quran (“recitation” in Arabic) is not so much a text as it is the Arabic recitation of that text. For non Arabic-speakers, it is therefore a long succession of sounds, learned by rote in “quranic schools” (madrassa, where muslims are taught to hate the West). It therefore is a genuine example of brainwashing, that a muslim is often subjected to from as young as the age of 4!

4. ANGLES OF ATTACK AGAINST ISLAM


In the following text, when the words “the” (plural) or “they” are not qualified they are used to designate all those who are not submissive to Allah: Jews, Christians, heretics, infidels, associators, polytheists and unbelievers.

a) Calls for murder in the Quran

[Quran 2:191] And slay them wherever ye catch them, and turn them out from where they have Turned you out; for tumult and oppression are slaughter; but fight them not at the Sacred Mosque, unless they (first) fight you there; but if they fight you, slay them. Such is the reward of those who suppress faith.


[Quran 4:89] They but wish that ye should reject Faith, as they do, and thus be on the same footing (as they): But take not friends from their ranks until they flee in the way of Allah (From what is forbidden). But if they turn renegades, seize them and slay them wherever ye find them; and (in any case) take no friends or helpers from their ranks.

[Quran 5:33] The punishment of those who wage war against Allah and His Messenger, and strive with might and main for mischief through the land is: execution, or crucifixion, or the cutting off of hands and feet from opposite sides, or exile from the land : that is their disgrace in this world, and a heavy punishment is theirs in the Hereafter.

[Quran 8:12] Remember thy Lord inspired the angels (with the message): "I am with you: give firmness to the Believers: I will instil terror into the hearts of the Unbelievers. Smite ye above their necks and smite all their finger-tips off them.

[Quran 8:17] It is not ye who slew them; it was Allah: when thou threwest (a handful of dust), it was not thy act, but Allah's: in order that He might test the Believers by a gracious trial from Himself: for Allah is He Who heareth and knoweth (all things). In other words it's a pre-emptive absolution for a murderer of an infidel in the name of Allah.

[Quran 9:5] But when the forbidden months are past, then fight and slay the Pagans wherever ye find them, an seize them, beleaguer them, and lie in wait for them in every stratagem (of war); but if they repent, and establish regular prayers and practise regular charity, then open the way for them: for Allah is Oft-forgiving, Most Merciful.

[Quran 17:33] Nor take life - which Allah has made sacred - except for just cause. And if anyone is slain wrongfully, we have given his heir authority (to demand qisas or to forgive): but let him not exceed bounds in the matter of taking life; for he is helped (by the Law). Therefore, according to the Quran, there are perfectly valid, legally sound reasons to kill.

[Quran 33:61] They shall have a curse on them: whenever they are found, they shall be seized and slain (without mercy).

[Quran 47:4] Therefore, when ye meet the Unbelievers (in fight), smite at their necks; At length, when ye have thoroughly subdued them, bind a bond firmly (on them): thereafter (is the time for) either generosity or ransom: Until the war lays down its burdens. Thus (are ye commanded): but if it had been Allah's Will, He
could certainly have exacted retribution from them (Himself); but (He lets you fight) in order to test you, some with others. But those who are slain in the Way of Allah,- He will never let their deeds be lost.

b) Hate against the Jews, Christians and Infidels

[Quran 5:51] O ye who believe! take not the Jews and the Christians for your friends and protectors : They are but friends and protectors to each other. And he amongst you that turns to them (for friendship) is of them. Verily Allah guideth not a people unjust.

[Quran 9:30] The Jews call 'Uzair a son of Allah, and the Christians call Christ the son of Allah. That is a saying from their mouth; (in this) they but imitate what the unbelievers of old used to say. Allah's curse be on them : how they are deluded away from the Truth!

[Quran 5:14] From those, too, who call themselves Christians, We did take a covenant, but they forgot a good part of the message that was sent them: so we estranged them, with enmity and hatred between the one and the other, to the day of judgment. And soon will Allah show them what it is they have done.
Among the hadiths, one can easily find a collection of anti-jewish and anti-christian statements, sometimes extremely violent, such as :
The Prophet said, "A group of Israelites were lost. Nobody knows what they did.
But I do not see them except that they were cursed and changed into rats" (Narrated Abu Huraira, Muslim XLII 7135 et Bukhari LIV 524).

c) Three fundamental inequalities in islam

The muslim is superior to the non-muslim
[Quran 3:110] Ye are the best of peoples, evolved for mankind, enjoining what is right, forbidding what is wrong, and believing in Allah. If only the People of the Book had faith, it were best for them: among them are some who have faith, but most of them are perverted transgressors.

Men are superior to women

[Quran 4:34] Men are the protectors and maintainers of women, because Allah has given the one more (strength) than the other, and because they support them from their means. Therefore the righteous women are devoutly obedient, and guard in (the husband's) absence what Allah would have them guard. As to those women on whose part ye fear disloyalty and ill-conduct, admonish them (first), (Next), refuse to share their beds, (And last) beat them (lightly); but if they return to obedience, seek not against them Means (of annoyance): For Allah is Most High, great (above you all). In the [Quran 4:34] there is no arabic word for "lightly" it's a personal add from the author Yusuf Ali and an example of taqya.

The master is superior to the slave
Islam has not yet abolished slavery, which is still practised in Saudi Arabia and Sudan, where the black slave trade is still current, as per the heart wrenching testimony of a black christian Sudanese man, Simon Deng, reduced to slavery by the Arabic islamist regime in Khartoum : (http://www.iheu.org/node/1539). If islam has not abolished slavery (can it?), it’s quite simply because its goal is to establish a world califate where non-muslims would have to choose between conversion, death or, at best, dhimmitude (http://www.dhimmitude.org/archive/by_lecture_10oct2002.htm).

d) Death penalty for whoever leaves islam

Ali burnt some people and this news reached Ibn 'Abbas, who said, "Had I been in his place I would not have burnt them, as the Prophet said, 'Don't punish (anybody) with Allah's Punishment.' No doubt, I would have killed them, for the Prophet said, 'If somebody (a Muslim) discards his religion, kill him.' (Narrated Ikrima, Bukhari LII 260). Do you know many religions that call for the death of whoever wants to leave them?

5. MUHAMMAD, THE « BEAUTIFUL MODEL »

We cannot conclude without mentioning this odd “prophet” for an odd “religion”. A few personality traits of the man every good muslim is supposed to emulate, found in the hadiths or Quran

Muhammad was a torturer
When the Apostle of Allah (peace_be_upon_him) cut off (the hands and feet of) those who had stolen his camels and he had their eyes put out by fire (heated nails), Allah reprimanded him on that (action), and Allah, the Exalted, revealed: "The punishment of those who wage war against Allah and His Apostle and strive with might and main for mischief through the land is execution or crucifixion. (Narrated Abu Zinad, Dawud XXXVIII 4357).

Muhammad was a murderer
Jabir b. 'Abdullah reported that Allah's Apostle (may peace be upon him) stoned (to death) a
person from Banu Aslam, and a Jew and his wife.(Narrated Jabir Abdullah, Muslim XVII 4216).

Muhammad was a pedophile

Khadija died three years before the Prophet departed to Medina. He stayed there for two years or so and then he married 'Aisha when she was a girl of six years of age, and he consumed that marriage when she was nine years old. (Narrated Hisham's father, Bukhari LVIII 236).

Muhammad was a looter
Whenever Allah's Apostle intended to lead a Ghazwa, he would use an equivocation from which one would understand that he was going to a different destination. (Narrated Ka’b ibn Malik, Bukhari LII 197). In arabic "ghazwa" means looting : [Quran 8:1] They ask thee concerning (things taken as) spoils of war. Say: "(such) spoils are at the disposal of Allah and the Messenger: So fear Allah, and keep straight
the relations between yourselves: Obey Allah and His Messenger, if ye do believe."

Thus has islam been for fourteen centuries! It’s an ideology that exploits a religion and aims to submit humanity in the same way as naziism or communism did. Islam was violent from its origin, it is inegalitarian and discriminatory towards women, non muslims, homosexuals, etc., and in fact, islam rejects and fights everything outside itself. Islam is therefore incompatible with the Universal Declaration of Human Rights (article 3 : right to life, article 4 : prohibition of slavery, article 18 : right to change one's religion.
To verify these allegations go to http://www.lexilogos.com/declaration/index.htm), which forms part of the constitutions of occidental countries. Hadiths (in English) can be found at: http://www.usc.edu/dept/MSA/reference/searchhadith.html, the website of the Muslim Students Association of South Carolina University (MSAUSC).

Download this document at : http://tinyurl.com/2yccjt or http://tinyurl.com/3549mg or http://tinyurl.com/29kos8

Please distribute widely, a lot of people ignore everything about islam.
Help them open their eyes!


— http://www.grouik-grouik.org — http://www.coranix.org — http://www.actionsita.com — 
Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 22:58
Les sites WEB Résistant étant éparpillés, il est difficile pour le lecteur d'aller à la pêche aux infos. La centralisation n'est pas non plus une solution, car on n'est jamais à l'abri d'un hébergeur pro-islam (ou d'une attaque de pirates du web).

La décentralisation est donc une bonne chose. Mais créer une petite chaîne serait la bienvenue parce que les liens c'est surtout bien pour google, ça ne va pas beaucoup plus loin.

Or voici qu'il existe un petit module tout nouveau baptisé Rollsense. Il est actuellement à l'essai sur le Blog (sauf la page d'accueil) - et déjà il obtient des clicks extérieurs (11 pour la première journée, c'est apparemment faible, mais 1.c'est nouveau et 2.c'est en bas de page, donc c'est en réalité un excellent taux).

Mais il faut que cela soit sous forme d'échange "DONNANT DONNANT" : je vous apporte mes lecteurs, vous m'apportez les vôtres ;-).

Cela serait un plus pour les lecteurs qui n'auraient pas à aller chercher l'info aux 4 coins du web. Cela serait aussi un plus pour vous afin de savoir ce qui se passe sur vos sites amis par un lien direct.

Une fois que vous avez installé le module sur votre blog, dans une MARGE à droite ou  à gauche (mais plutôt à droite) relativement HAUT sur la page, je placerais le mien aussi dans le CADRE DE DROITE de mon site relativement HAUT aussi sur la page (entre "Partenaires SITA" et "Satelittes" chez moi), y compris la page d'accueil. Dès lors, j'enlève tous les sites qui ne se sont pas inscrits, et seuls ceux qui sont inscrits demeurent. Essayez de le rendre relativement FLASHY ; si personne ne le remarque, autant ne pas le mettre (le mien aussi sera rendu plus flashy avec plus de couleurs, pour le moment, il est discret))

Comment faire ?
Inscrivez-vous à
http://www.rollsense.com

Confirmez votre inscription par mel.

Puis cliquez sur "new channel". Ajoutez votre blog avec son flux RSS.

COCHEZ IMPERATIVEMENT "use rollSense to only display latest results?" afin que les derniers messages des sites que vous y avez inscrit apparaissent. (sinon, c'est thématique, certes amusant, mais parfaitement inutile).

Cliquez sur "français" (en bleu)

Ajoutez en dessous les flux RSS des sites que vous aimeriez ajouter (et faites comme moi, pratiquez le cyber échangisme de lecteurs islamovigilants :-) )

Si vous voulez que le WEB Résistant affiche votre flux, ajoutez-y son flux RSS (ou atom, enfin un truc comme ça) : http://webresistant.over-blog.com/rss2.php .

Attention, dans le cadre de ce programme, NE cochez PAS les feedbundles (les lots de 20, 30, 80 et plus feeds classés par thèmes).

Vous devez accepter 10 derniers billets dans le blogroll (partie "customize" pour personnaliser le widget (le module).
Vous devez vous limiter à 20 sites affiliés de votre côté (afin que tout ne soit pas noyés dans un fil de news qui finiraient pas ne plus intéresser vos lecteurs pendant que vous ramasseriez ceux qui vous auraient répertorié).

En vous inscrivant au programme et en affiliant la Cyber-résistance qui vous affiliera à son tour, vous vous engagez à me prévenir si vous décidiez de ne plus afficher les messages de la Cyber-résistance, la réciprocité étant vraie aussi (pour cause de différends, de problème technique ou autre). Comme on est entre gentlemen (et gentlewomen, je ne me fais pas de souci)

Lorsque votre module est installé dans votre blog, au début, on voit s'afficher les fils d'un seul blog (tous les message du dernier site qui a été répertorié ; pas de panique, laissez reposer quelques heures le temps que tout ça se mette en place)

Une fois que vous avez installé votre Rollsense sur votre site selon les exigences décrites plus hauts, prévenez moi par mel pour que j'agisse en conséquence sur le mien.

Voici les flux qui sont installés dans la version de démonstration du module (pour le moment tout en bas de page, sauf page d'accueil) avant d'être mis sur la droite du Blog en flashy. Je ne peux que vous conseiller de vous mettre en contact les uns avec les autres pour procéder de même et vous inscrire réciproquement au programme (mais c'est vous qui décidez qui ajouter dans le Rollsense de votre site).

 Le Blog du Cochon Hallal lien http://feeds.feedburner.com/~r/blogspot/YK...
 Le Blog Atlantiste> http://le-blog-atlantiste.over-blog.com/at...

 
   
 
   
Alain Jean-Mairet lien
http://ajm.ch/wordpress/?feed=rss2
Bureau audiovisuel francophone lien
http://www.bafweb.com/feed
Chroniques de Gérard Pince lien
http://gerardpince.blogspot.com/feeds/post...
Google Blog Search: occidentalis blogurl:http://www.occidentalis.com/blog/index.php/ lien
http://blogsearch.google.com/blogsearch_fe...
Insoumission lien
http://insoumission.wordpress.com/feed
http://feeds.feedburner.com/~r/blogspot/YK...
le blog leblogdrzz lien
http://leblogdrzz.over-blog.com/rss2.php
LibertyVox - A la une! Lien RSS lien
http://www.libertyvox.com/une_rss.php?Limi...
Observatoire de l' islamisation lien
http://islamisation.hautetfort.com/index.rss
REVOLUTION BLEUE lien
http://revolutionbleue.over-blog.com/rss2.php
RocKIK.com lien
http://www.rockik.com/fr/Rockik_live_rss.p...


Copiez le "code HTML du widget" et collez-le sur votre blog


A VOUS DE JOUER !

Transmettez ce message à tous les blogs résistants que vous connaissez !


Le blog drzz
 
Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Projet
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 05:25

Cyberlibertarien

De Wikiberal.

Couverture du magazine Wired

Les cyberlibertariens sont des activistes libertariens, férus de science-fiction et de nouvelles technologies, nombreux en Californie. Jimmy Wales, par exemple, l’inventeur de Wikipédia, se dit randien et hayékien. Il assure qu’il a conçu son encyclopédie sur le modèle de l’ordre spontané de Friedrich Hayek.

Il y en a beaucoup d’autres. Ainsi les concepteurs de South Park : Ayn Rand apparaît dans un épisode de cette série de dessins animés. Ou encore les inventeurs des Simpson, Clint Eastwood… Louis Rossetto, le fondateur du magazine emblématique des nouvelles technologies, Wired, a été l’un de ceux qui ont fait connaître le libertarianisme au grand public[1]. Dans l’esprit des libertariens de la Silicon Valley, Internet est le moyen de réaliser une anarchie efficiente et de se passer de l’Etat.

Les critiques formulées à l'encontre des cyberlibertariens pourraient être résumées comme suit : il y a une contradiction clé de la position des cyberlibertariens. Internet s'est développé en dehors du marché pendant près d'un quart de siècle, grâce aux financements publics (ARPA, NSF, gouvernements des états locaux américains, universités). Ces fonds publics ou quasi-publics ont permis d'inventer et de construire le réseau, mais ont aussi facilité une utilisation expérimentale, puis massive, au sein du monde académique. Sans l'État les cyberlibertariens n'auraient pas pu développer leurs idées ou idéaux aussi facilement.

La réponse des cyberlibertariens est qu'en l'occurrence l'intervention étatique n'était ni nécessaire ni suffisante pour aboutir à ce qu'on appelle aujourd'hui Internet. C'est comme si l'on soutenait que sans l'État les soins médicaux, les transports ou les services bancaires sont impossibles. C'est un sophisme du type post hoc ergo propter hoc. Sans l'initiative privée, Internet serait resté un obscur réseau connectant quelques entités étatiques ou paraétatiques, comme l'était Arpanet.

Notes et références

  1. Patrice Flichy restitue une enquête du magazine Wired concernant son lectorat. Les deux tiers des lecteurs se retrouvent dans des qualificatifs comme « libéral, progressiste, libertarien, anarchiste et conservateur »(Flichy, L’imaginaire d’Internet, La Découverte, Paris, 2001, 273 p., p. 219)

Liens externes

 

  La Cyber-résistance est en marche !

 

Pour autant, les formes de mobilisation progressistes les plus efficaces et les plus démocratiques ne sont pas nécessairement les plus modernes. Parmi les écueils à éviter, celui de négliger l'impératif de l'organisation.

 

Nul ne peut nier qu'Internet, notamment par l'instauration de relations transversales entre individus, par l'accès rapide et facile à de l'information, par l'interconnexion globalisante des esprits humains, par la rapidité de circulation des communications est un lieu idéal pour l'action, mais l'action rapide, immédiate, vite organisée, vite oubliée. Pas l'action à long terme.

Souvenons-nous que le préfix « cyber » de l'expression cyberculture vient du grec « κυβερνητική » (kubernêtikê), dont l'éthymologie est partagée par les mots « gouverner » et « gouvernail ». Ainsi, on peut considérer la cyberculture comme une culture du gouvernail et du gouvernement. Le gouvernail étant la partie d'un bateau, d'un avion qui assure sa direction. La cyber-résistance, dont l'un des plus beaux fleurons, qui est aussi le seul produit réel de la cyberculture, et le cyberespace ne peut se passer de gouvernail. Et un groupe d'individus communiquant principalement par des moyens électroniques doit tenir compte de règles de gouvernance, au risque sinon de ne rien produire du tout. Le cyberespace nous fournit un gouvernail, et le WEB résistant nous fournit sans doute un cap à suivre.

En effet, le succès du World Wide Web est principalement la conséquence d'une volonté, celle de son créateur, qui a su matérialiser une idée révolutionnaire basée sur une réelle réflexion/vision politique à long terme.

Ainsi, la réussite du fondateur de ce blog dans sa lutte vient de son habileté à éviter les écueils cités précédament. Au niveau des associations françaises, prenons l'exemple du WEB résistant à laquelle j'ai le bonheur de participer et dont la force est justement de tenir compte des limites de la cyber-résistance et de mettre en place une structure adequate. A bien y regarder, alors même que tenant compte du changement de mentalité où le militant est un incitateur d'action, participant à la définition de la stratégie politique et activiste globale, une association comme le WEB résistant fonctionne principalement par le bon usage de l'intelligence distribuée, utilisant au mieux la capacité de chacun, distribuant les tâches, entraînant une mobilisation dans l'organisation.

Si on se base sur le nombre d'acteurs (et notamment les Cyber-résistants), on pourrait penser qu'il y a de nombreux militants prêts à agir pour leurs idées. Le problème est que la majorité d'entre eux se contentent d'aspects techniques et assimilent le débat d'idées à une vaine querelle. Les forts en gueule sont également légion, rois du verbiage, producteurs d'opinions et de sentences, mais plus rarement d'actions. L'activisme n'est pas seulement déterminé par la capacité à créér une liste de discussion (et encore). Ceux qui le pensent ne sont finalement que des « cyber-neuneus se taillant des ***** virtuelles » à longueur de journée.

Pour citer la métaphore précédente du gouvernail : « La cyberculture est une culture de gouvernail et de gouverment : navigation et gouvernement de soi-même, gouvernement du collectif, gouvernement de personnes libres s'assemblant virtuellement sur la nouvelle agora du monde. »

Le WEB résistant est l'expression la plus parfaite de cette agora, mais, pour autant, la résistance technique, politique et culturelle dans l'espace électronique a tout intérêt à tenir compte de l'expérience de l'activité militante traditionnelle. Scander « CR, CR, CR » derrière son clavier ne fait pas de vous un cyber-résistant ou un hacktiviste.


Statue-de-Zeus.JPG

 
"Nous sommes le peuple. Nous avons l'internet. Nous avons le pouvoir. Des questions ?"

Le 5eme pouvoir est né.
                                                   Zeus
Repost 0
Published by Le WEB Résistant - dans Projet
commenter cet article

Jumelage

Voir les articles

INDEX

 

 READ THIS BLOG IN ENGLISH WITH GOOGLE Click here

Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamiqueL'image “http://img57.imageshack.us/img57/3474/bouton3sitany0.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

George Orwell


DOSSIER

LE LIBERTARIANISME

Informez-vous sur la philosophie politique libertarienne


« Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve. »     John Adams

DOSSIER

LE WEB RESISTANT 

lewebresistant.gif

Informez-vous sur la cyber-résistance

 

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s'éloignant de leurs textes tandis que l'islam le fut en se rapprochant des siens. »                                                      Eric Conan



DOSSIER

FONDAMENTALISME, DJIHADISME, TERRORISME

L’ISLAMISME EST UN TOTALITARISME

img80/3421/poing1bjr1.jpg

Ce qu’il faut savoir sur l’une des plus grandes menaces politiques et religieuses du XXIème siècle

 


« Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à suprimer la pauvreté »                                                   Winston Churchill

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE SOCIALISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le socialisme


« Le Communisme est l'Islam du XXème siècle. »                                                   Jules Monnerot


DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE COMMUNISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le communisme

 

« La religion d'Hitler est la plus proche qui soit de l'islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à gouter le plaisir. Comme l'islamisme, elle prêche la vertu de l'épée.  »                            Carl Gustav Jung

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE NAZISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le nazisme


« Ils ignorent que les épées sont données pour que personne ne soit esclave. »                                                                                        Lucain

Partenaire :