Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Résistance sur Internet
  • Le blog de la Résistance sur Internet
  • : Le WEB Résistant est le seul site francophone présentant toutes les références sur les sites de réinformation. Faites-le connaître autour de vous ! Ne restez pas seul, nous sommes nombreux.
  • Contact

Profil

  • Cyber-résistant
  • Ni totalitarisme nazi,
 ni totalitarisme communiste,
 ni totalitarisme islamique
  • Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamique

En bref

ajouter-favoris.png

Abonnement

Inscription à la newsletter

  

Center for Vigilant Freedom

The 910 Group

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Counterjihad Calendar 2009
The Counterjihad Calendar 2010

Counterjihad Brussels 2007

Counterjihad Vienna 2008

Counterjihad Copenhagen 2009

Counterjihad Zurich 2010

EU Eurabia Francais

Le Bulletin de Réinformation de Radio Courtoisie

 
FAIRE LE TEST POLITIQUE ?

http://img263.imageshack.us/img263/2081/diagrammenolan.jpg

 

Web Statistics

 
Locations of visitors to this page

Entête

http://www.wikio.fr

"Si vous entendez ce message, c'est que vous êtes la résistance."

International Civil Liberties

About

The International Civil Liberties Alliance is a project of the Center for Vigilant Freedom Inc.  We are an international network of groups and individuals from diverse backgrounds, nationalities and cultures who strive to defend civil liberties, freedom of expression and constitutional democracy.

We aim to promote the secular rule of law, which we believe to be the basis of harmony and mutual respect between individuals and groups in the increasingly globalised world, and to draw attention to efforts to subvert it.  We believe in equality before the law, equality between men and women, and the rights of the individual and are open to participation by all people who respect these principles.

We believe that freedom of speech is the essential prerequisite for free and just societies, secular law, and the rights of the individual.

We are committed to building and participating in coalitions in all parts of the world to effect significant progress in protecting rights of the individual which are sadly being eroded in many countries including those in the West.


Rejoindre le forum

 

The Center for Vigilant Freedom

/ / /

 

Libéralisme conservateur

Claude Reichman


Gérard Pince


Ivan Rioufol


Néo-conservatisme

Guy Millière

 

Laurent Murawiec


Miguel Garroté

 


Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse
RocKIK - Le WEB Résistant
Le Théâtre des opérations #1
Le Blog contre le terrorisme intellectuel
Dénoncez la Désinformation
« 4e Guerre mondiale »
L'Occident contre la barbarie
Héritage
Anne-Lorraine martyre de France
Souviens toi d'Anne Lorraine.
L'école du mensonge, ou l'histoire revisitée pour les élèves du XXI° siècle.
Contre l’historiquement correct
Le Bien et le Mal  
L'oubli de Dieu. 
L'immigration extra-européenne, un défi majeur pour l'Union Européenne.
It’s the demography, stupid
Gunnar Heinsohn - Un continent de perdants…   
De la blogosphère conservatrice 
Désinformer: volonté, soumission ou carence?
Démogaphie: Les dessous du “soft power” européen (Gunnar Heinsohn: Babies Win Wars)
Ce qui ne se dit pas ... nous, nous le disons
Maurice G Dantec - ARTEFACT  
BIENVENUE AU QUÉBECKISTAN 
LA CHOSE venue de notre monde
Saint Maurice, priez pour nous
Amère France, par David Dastych
La débacle d'Al-Qaeda
Éloge du Premier et du Deuxième Amendement par un Européen
Quand Hollywood tient son rôle
Pourquoi Jésus était néo-conservateur
L'histoire secrète des ADM de Saddam
Hillary Clinton en chute libre ...
Le fantôme Obama
Le blog de Mini Hitler
Kadhafi fait comme chez lui
L'apocalypse selon saint Mel
Le peuple irakien contre Téhéran
Le MI6 ne croit pas le renseignement américain sur l'Iran
Contre les Farc
Saddam-Al-Qaeda : la preuve par la presse... du régime !
Parole aux sages : Guy Millière  
Parole aux sages : Daniel Pipes
Parole aux sages : Ivan Rioufol

 

 

 

 


Libéral-conservatisme

Le libéral-conservatisme est une idéologie politique qui combine et défend des préoccupations conservatrices, en particulier pour les traditions établies, le respect pour l'autorité, l'ordre, la sécurité, l'identité nationale et parfois les valeurs religieuses, avec des idées libérales sur le plan économique.

Présentation générale

Les libéraux-conservateurs sont pour la propriété privée, le libre-échange et l'économie de marché, qui sont les trois piliers du libéralisme économique. N'entretenant pas la confusion entre libéralisme politique, en autre la liberté individuelle et la démocratie, et le libéralisme économique, ils s'inscrivent essentiellement dans le libéralisme classique, c'est-à-dire celui de Benjamin Constant et d'Alexis de Tocqueville[1]. Ils sont donc des libéraux ou appartenant à une famille du libéralisme.

Concordances, convergences et oppositions des diverses doctrines et systèmes politiques

Le conservatisme apparaît comme un prolongement, un développement ou parfois une négation du libéralisme[2]. C'est toute son ambiguïté : comme les hommes ont besoin à la fois d’enracinement et d'émancipation, il peut vouloir accompagner plus largement les bienfaits du libéralisme, le rendre plus protecteur à l'égard de l'émancipation sans prudence ou encore le considérer comme vicié, donc vouloir le renverser. Sauf dans ce dernier cas, le conservatisme est donc prêt à composer avec le libéralisme. De même, il ne suffit pas qu'une société soit « ouverte », économiquement parlant, pour qu'y règne la liberté. Celle-ci suppose, outre la liberté de choisir des biens de consommation, celle de peser sur les destinées collectives. Il s'oppose alors au libérisme - ou aux libertariens - qui fait du marché, la loi suprême de la vie sociale et considèrent la satisfaction maximale des intérêts en tant que tels comme un critère du Bien.

Parallèlement, le libéralisme politique est considéré incompatible avec le socialisme. Toute démocratie, est tiraillée entre ses deux principes fondateurs : la liberté et l'égalité. C'est pourquoi, selon que l'on prend pour fondement d'un projet politique la liberté individuelle ou l'égalité collective, on aboutit à des doctrines opposées : ou bien le libéralisme ou bien le socialisme. Le premier est définit comme partant de l'individu et pensant le social en termes d'équité alors que le second part du collectif et pense le social en termes d'égalité. Reconnaissant alors l’État ou la figure du Léviathan dans laquelle Hobbes l’avait pensé, limité à ses fonctions régalienne, il peut s'opposer à l'État-distributif, c'est-à-dire lorsque la redistribution altère la formation de la richesse et pénalise également les pauvres[3]. Il s'oppose également au centralisme. La décentralisation, conjugué avec le fédéralisme et le principe de subsidiarité, permet d'initier les citoyens à la vie politique et éviter le despotisme de l’État[4]. Ainsi, il s'oppose logiquement aux régimes totalitaires, le communisme par exemple, c'est-à-dire lors qu’un État contrôle tous les pouvoirs, notamment économique, religieux, médiatique, etc.

Usage du terme

Dans de nombreux pays, les partis d'idéologie conservatrice ont, avec le temps, adopté des arguments économiques libéraux, ce qui explique qu'on emploi plus souvent le terme « conservateurs » plutôt que « libéraux-conservateurs » pour les qualifier. Dans les pays où les idées économiques libérales sont considérées comme relevant de la tradition, comme les États-Unis, le conservatisme est aussi une notion englobant la défense du conservatisme classique et du libéralisme économique. Dans d'autres pays où les mouvements libéraux-conservateurs sont devenus des courants politiques dominants, les termes « libéral » et « conservateur » peuvent devenir synonymes (comme en Australie, en Italie et en Espagne). La tradition conservatrice libérale aux États-Unis combine l'individualisme économique du libéralisme classique à une certaine forme de conservatisme (qui est aussi devenue partie intégrante de la tradition conservatrice américaine, comme peuvent en témoigner les écrits de Russell Kirk).

Un deuxième sens du terme s'est développé en Europe, combinant des visions conservatrice « modernes » (moins traditionalistes) avec une certaine forme de social-libéralisme. Il s'est généralement développé en opposition aux conceptions plus collectivistes du socialisme. Souvent, il s'agit de souligner la nécessité d'un maintiens de visions conservatrices du libre marché et de la croyance en la responsabilité individuelle, tout en adoptant des positionnements sociaux-libéraux quant à défense des droits civiques, de la protection de l'environnement et du soutien à un petit État-providence. Cette philosophie est celle de l'actuel Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, ainsi que du Premier ministre britannique David Cameron. En Europe continentale, ce terme peut être traduit de l'anglais par « conservatisme social ».

Les fondements du libéralisme-conservatisme

Scepticisme envers la raison et tradition

Comme la mécanique sociale échappe souvent à la compréhension et au contrôle de l’homme, l’idée que l’on puisse instaurer un système parfait en mesure de gérer le social est à éviter - bien que le libéralisme soit le meilleur ou le moins mauvais des systèmes ou encore le juste milieu des systèmes -, parce qu’elle relève tout simplement de l’utopie. Une telle pensée revendique le concret, le réel, le continu, contre la fiction abstraite des constructions ex nihilo. On parlera plutôt de scepticisme envers la raison quand celle-ci prétend percer tous les mystères du monde. C’est pourquoi il est aussi préférable de se conformer à ce qui existe, c’est-à-dire à l’ordre et aux traditions engendrés par le cours de l’histoire et le travail des ancêtres. Ceci a amené naturellement Michael Oakeshott à se définir comme conservateur de la manière suivante : « être conservateur, par conséquent, est préférer le familier à l’inconnu, préférer ce qui a déjà été utilisé à ce qui ne l’a jamais été, préférer le fait au mystère, le vrai au possible, le limité au flou, ce qui est proche plus que ce qui est distant, le suffisant à l’excédent, le convenable au parfait (…). ». En effet, comme l’écrit Philippe Bénéton, la tradition constitue « cet héritage […] essentiel à l’homme parce que sa raison est faible et bornée »[5]. Irremplaçable fruit de la sagesse des générations passées, la tradition est le révélateur du caractère de chaque peuple. De plus, les libéraux-conservateurs considèrent qu'une société - le vivre ensemble - ne peut exister qu’à travers des ordres de moralité, c'est-à-dire où l’on distingue ce qui est dû, ce qui est permis et ce qui est interdit. En somme, si la révolution de 1793 appelée aussi Terreur - à distinguer de la révolution de 1789[6] - se trouve tant vilipendée par les libéraux-conservateurs, c’est qu’elle représente une brisure irréparable dans ce qui avait mis des siècles à être élaboré.

Ce conservatisme, pris au sens de conservation, a - toujours - pour tâche d’entourer et de protéger quelque chose, notamment en ce qui concerne l’éducation selon les propos de Hannah Arendt. Bien entendu, le libéralisme-conservatisme accepte le monde tel qu’il est - et ne définit pas sa lutte que pour préserver - accepte donc l’intervention d’êtres humains décidés à modifier le cours des choses et à créer du neuf.

Décentralisation, fédéralisme, et principe de subsidiarité

Pour éviter le despotisme, le libéral-conservatisme insiste sur l’importance et l'existence d’autres contre-pouvoirs - extérieurs ou intérieurs à l'État - face à l’État, en particulier le pouvoir associatif ou pouvoirs privés, qui soient capables de limiter sa puissance, à condition qu’ils soient réellement divers, représentatifs, directs, qu’ils ne se substituent pas à la volonté de la majorité, et aussi qu’ils ne soient pas la manifestation d’une démission du pouvoir politique face à des intérêts économiques.

Critique de l'État providence et du capitalisme financier

Dans la lignée d'Aron, ce courant libéral s'accomode parfois d'un État providence. Mais avec l'État providence, le lien familial se morcèle car les individus prennent l’habitude de ne dépendre que de l'État.

Idéal républicain et patriotisme

Le libéralisme-conservatisme en Europe

En France

Le libéralisme-conservatisme a prédominé en France, derrière Chateaubriand, derrière des catholiques libéraux comme Montalembert ; il a existé derrière la Monarchie de Juillet, et il a failli ressurgir durablement autour du Ralliement, un grand rassemblement, susceptible d'incarner une droite républicaine, démocrate, conservatrice et libérale. Mais il s’est affronté au « catholicisme intransigeant ».

Partis politiques

Au Parlement européen, les libéraux-conservateurs sont unis au sein du Parti populaire européen et de l'Union démocrate européenne (groupe commun PPE-DE), mais on en compte aussi quelques uns dans le Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs. Plusieurs partis d'Europe occidentale ou du nord sont particulièrement représentatifs de cette mouvance politique :

Pouvoirs privées

Notes et références

  1. dont ce dernier est lui même considéré comme un libéral-conservateur.
  2. Par Thibaut Gress, « Entretien avec Philippe Raynaud : autour des Trois Révolutions de la liberté [archive] », sur actu-philosophia.com, mercredi 17 mars 2010.
  3. Voir particulièrement Philippe Bénéton, Le Fléau du bien, Robert Laffont, 1983 ; Yvan Blot, L'énergie créatrice et les méfaits de l'État-providence [archive], Club de l'Horloge
  4. Voir essentiellement les écrits de référence. Pour le régime fédéral, il faut évoquer ici par Hamilton. Pour la décentralisation : De la démocratie en Amérique, vol. II, IIe partie, chap. IV, Éd. Garnier-Flammarion, 1981, p. 133 (1re éd., 1840) ; Chantal Delsol, principe de subsidiarité, PUF
  5. Philippe Bénéton, Le conservatisme, Paris, Presses universitaires de France, 1988, p. 106.
  6. Philippe Nemo, Les Deux Républiques françaises , PUF, "Hors collection", 2008, 307 p.

Articles connexes

Partager cette page

Published by

Jumelage

Voir les articles

INDEX

 

 READ THIS BLOG IN ENGLISH WITH GOOGLE Click here

Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamiqueL'image “http://img57.imageshack.us/img57/3474/bouton3sitany0.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

George Orwell


DOSSIER

LE LIBERTARIANISME

Informez-vous sur la philosophie politique libertarienne


« Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve. »     John Adams

DOSSIER

LE WEB RESISTANT 

lewebresistant.gif

Informez-vous sur la cyber-résistance

 

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s'éloignant de leurs textes tandis que l'islam le fut en se rapprochant des siens. »                                                      Eric Conan



DOSSIER

FONDAMENTALISME, DJIHADISME, TERRORISME

L’ISLAMISME EST UN TOTALITARISME

img80/3421/poing1bjr1.jpg

Ce qu’il faut savoir sur l’une des plus grandes menaces politiques et religieuses du XXIème siècle

 


« Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à suprimer la pauvreté »                                                   Winston Churchill

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE SOCIALISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le socialisme


« Le Communisme est l'Islam du XXème siècle. »                                                   Jules Monnerot


DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE COMMUNISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le communisme

 

« La religion d'Hitler est la plus proche qui soit de l'islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à gouter le plaisir. Comme l'islamisme, elle prêche la vertu de l'épée.  »                            Carl Gustav Jung

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE NAZISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le nazisme


« Ils ignorent que les épées sont données pour que personne ne soit esclave. »                                                                                        Lucain

Partenaire :