Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Résistance sur Internet
  • Le blog de la Résistance sur Internet
  • : Le WEB Résistant est le seul site francophone présentant toutes les références sur les sites de réinformation. Faites-le connaître autour de vous ! Ne restez pas seul, nous sommes nombreux.
  • Contact

Profil

  • Cyber-résistant
  • Ni totalitarisme nazi,
 ni totalitarisme communiste,
 ni totalitarisme islamique
  • Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamique

En bref

ajouter-favoris.png

Abonnement

Inscription à la newsletter

  

Center for Vigilant Freedom

The 910 Group

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Counterjihad Calendar 2009
The Counterjihad Calendar 2010

Counterjihad Brussels 2007

Counterjihad Vienna 2008

Counterjihad Copenhagen 2009

Counterjihad Zurich 2010

EU Eurabia Francais

Le Bulletin de Réinformation de Radio Courtoisie

 
FAIRE LE TEST POLITIQUE ?

http://img263.imageshack.us/img263/2081/diagrammenolan.jpg

 

Web Statistics

 
Locations of visitors to this page

Entête

http://www.wikio.fr

"Si vous entendez ce message, c'est que vous êtes la résistance."

International Civil Liberties

About

The International Civil Liberties Alliance is a project of the Center for Vigilant Freedom Inc.  We are an international network of groups and individuals from diverse backgrounds, nationalities and cultures who strive to defend civil liberties, freedom of expression and constitutional democracy.

We aim to promote the secular rule of law, which we believe to be the basis of harmony and mutual respect between individuals and groups in the increasingly globalised world, and to draw attention to efforts to subvert it.  We believe in equality before the law, equality between men and women, and the rights of the individual and are open to participation by all people who respect these principles.

We believe that freedom of speech is the essential prerequisite for free and just societies, secular law, and the rights of the individual.

We are committed to building and participating in coalitions in all parts of the world to effect significant progress in protecting rights of the individual which are sadly being eroded in many countries including those in the West.


Rejoindre le forum

 

The Center for Vigilant Freedom

22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 23:43

 Par Thierry Wolton

L'islamisme, ce nouveau totalitarisme

Tout est allé si vite depuis le 11 septembre 2001 que chacun a eu le sentiment de perdre le fil logique de l'histoire. Ce livre permet de reprendre pied face aux événements. Les attentats perpétrés depuis plus d'une décennie n'ont épargné aucun continent. Vingt-neuf pays ont été victimes d'attaques terroristes. Des nations aussi différentes que la Russie et Israël, l'Indonésie, l'Australie et l'Arabie Saoudite, et des dizaines d'autres, sont sur le pied de guerre. Les moyens militaires, policiers et financiers engagés sont considérables. Nous voilà bien en présence d'un nouveau conflit mondial qui a déjà fait deux millions de morts.

Ce livre apporte des réponses simples, claires et précises à toutes les questions que nous nous posons sur le monde tel qu'il (ne) va (plus). En une cinquantaine de réponses concises, la complexité du monde est expliquée, dans un ouvrage accessible à tous. Précisons que Thierry Wolton est l'auteur de grandes enquêtes (« Le KGB en France », « La France sous influence ») et de nombreux essais sur le monde contemporain (« L'Histoire interdite », « La Fin des nations », …).


Lancé par les néoconservateurs américains avant le 11 Septembre, repris par le président Bush, le débat fait toujours rage aux États-Unis sur la nature totalitaire ou non de l'islamisme. Pour George W. Bush, on assiste aujourd'hui à un combat stratégique du «monde civilisé contre les successeurs des nazis, des fascistes, des communistes et autres totalitaires du XXe siècle».

Peut-on souscrire à une telle analyse ? Parler d'un totalitarisme islamiste nécessite de préciser ce qu'est une idéologie totalitaire, par essence religion séculière ; de voir s'il est possible de parler d'idéologie en ce qui concerne l'islamisme, qui prétend s'inspirer d'Allah et, si oui, en quoi cette idéologie serait totalitaire et quelle fonction remplit-elle auprès de ceux qui y adhèrent ou la subissent.

Pour aller à l'essentiel, le totalitarisme se distingue de la dictature ou du despotisme par l'adhésion populaire qu'il a toujours suscité. Mussolini fut longtemps le héros d'une majorité d'Italiens, Hitler sut mener les Allemands à la guerre, des millions de Soviétiques ont pleuré Staline à sa mort, nombre de Chinois sont toujours en deuil de Mao... La terreur n'est pas une explication suffisante pour comprendre comment les ressortissants des régimes totalitaires ont fini par aimer leurs bourreaux. L'idéologie est la raison essentielle de ce soutien populaire. Elle a pour fonction d'unir par des sentiments identitaires des citoyens isolés, de donner sens à leur communauté par un mythe absolu et exclusif, de leur faire reconnaître pour chef celui qui sait traduire ces impératifs en émotions collectives. Support du totalitarisme, l'idéologie doit revêtir un caractère utopique et postuler le règlement radical des problèmes de la société. On retrouve ces caractéristiques dans l'islamisme qu'on peut définir comme une interprétation politique de l'islam. [NDLR : En cela même, il ne s’évade pas du politiquement correct et demeure malgré tout assez conformiste]

Les idées d'Hassan al-Banna, le fondateur des Frères musulmans et le maître à penser de l'islam fondamentaliste, sont apparues en même temps que les autres idéologies totalitaires du XXe siècle, après la Première Guerre mondiale. On y retrouve le fond commun à toutes les pensées totalitaires : anti-occidentalisme, antilibéralisme, anti-individualisme et une explication globale du monde, de son fonctionnement et de sa destinée, en l'occurrence par la gnose islamiste.

Ce n'est pas un hasard si les islamistes ont embrasé les sociétés musulmanes dans les années 1970 quand les conditions socio-économiques ont été favorables à l'expansion de leur idéologie. Exode rural, urbanisation massive, boom démographique, alphabétisation des jeunes, tous ces bouleversements les ont servis. Ils y ont puisé leur énergie, ils y ont trouvé leurs militants en offrant un débouché idéologique à ceux qui se sentaient déboussolés par la poussée de la modernisation. Comme hier le communisme et le fascisme, l'islamisme sert de refuge dans un moment de transition où sont bousculées les hiérarchies, les solidarités traditionnelles. La religion des oulémas, des docteurs de la loi, avait du mal à suivre les transformations en cours. La nouvelle génération d'islamistes a considéré qu'elle n'avait plus besoin d'eux pour commenter les textes sacrés, et elle a cultivé sa vision politique de l'islam. À l'intérieur des pays musulmans comme à l'extérieur, dans les communautés éparpillées dans le monde, l'expansion de l'islamisme a correspondu au phénomène de globalisation, elle en a été, en quelque sorte, la réponse. Pour faire face à la destruction des sociétés traditionnelles, l'idéologie islamiste propose en effet de refonder une communauté imaginaire (utopique) où les identités qu'elle permet de (re)construire n'ont plus besoin de territoires. Une planche de salut pour des individus déracinés et acculturés.

En tant qu'idéologie totalitaire, le communisme visait à atomiser les individus en les arrachant de leurs racines sociales, politiques, culturelles, voire familiales, pour mieux les dominer, les contrôler. L'islamisme, lui, propose des repères (codes) à des individus déjà déracinés. La démarche est différente mais le résultat est le même : il s'agit dans les deux cas d'unir par des sentiments identitaires – la communauté socialiste, la communauté des croyants – des personnes isolées, de donner sens à leur communauté grâce à un mythe absolu et exclusif, le parti ou la Oumma. Pour cette raison, l'islamisme tient de l'idéologie politique et non de la croyance religieuse.

La conception totalitaire de l'islamisme apparaît pleinement quand l'idéologie s'impose à l'échelle d'un pays. Comme dans les autres variantes du totalitalisme, il se propose de construire une société idéale, de réaliser l'Utopie à partir de l'infaillibilité de l'idéologie, dans ce cas le Coran. Les talibans, qui ont imposé leur loi sur l'Afghanistan de 1996 à 2001, interdisaient notamment les oiseaux chanteurs parce qu'ils pouvaient perturber la prière, les cerfs-volants furent bannis car en allant les décrocher des arbres, on risquait d'apercevoir des femmes non voilées chez elles, la taille des barbes était calculée au centimètre près pour ressembler au Prophète... En son temps, l'Iran de Khomeyni a offert un sanglant exemple du rôle de l'islam en idéologie totalitaire dans la guerre qui a opposé son pays à l'Irak de Saddam Hussein dans la décennie 1980. Sur le brassard que portaient les jeunes gens ou les enfants envoyés sur les champs de mines pour frayer un passage à leurs aînés, au prix de leur vie, c'est le mot «islam» qui était inscrit. «L'islam est en danger», répétait le régime. Il n'était pas dit que la patrie, l'Iran, le peuple, la liberté étaient en cause. C'était l'islam qui tenait lieu de pays, de famille, d'éthique, ce qu'ont repris ensuite les terroristes islamistes qui ensanglantent le monde. Tout cela est le propre d'une idéologie totalitaire.


Thierry Wolton, « 4e Guerre mondiale », Grasset, janvier 2006


 

"Il y a chez les musulmans ou chez les exégètes de l'islam une volonté d'exonnérer la religion de toute responsabilité dans la guerre actuelle qui n'est pas sans rappeler la manière dont le communisme fut longtemps innocenté des crimes commis en son nom sous prétexte qu'il s'agissait d'une déviation du système et de son idéologie.
Selon une formule consacrée, on pourrait dire que l'islam est responsable mais pas coupable de ce qui est fait en son nom."
Thierry WOLTON

La 4e Guerre mondiale aura-t-elle lieu?
Elias Levy 



Thierry Wolton: "En allant porter la guerre en Irak, les Américains ont choisi le terrain d'affrontement."
photo: Annah Opale
La 4e Guerre mondiale, qui a déjà fait deux millions de morts, bat son plein, affirme le politologue et journaliste d'enquête Thierry Wolton dans son dernier livre. Une radioscopie très sombre et fort inquiétante de l'état géopolitique du monde.

Sommes-nous en plein dans la 4e Guerre mondiale? 

"Oui. La 4e Guerre mondiale a débuté en 1979, année de l'arrivée au pouvoir en Iran de l'ayatollah Khomeiny. À l'origine, ce conflit était une guerre à l'intérieur de l'islam, entre les musulmans chiites, très minoritaires - ils représentent à peu près 17 % de l'ensemble des musulmans - et les sunnites, fortement majoritaires. La prise du pouvoir des chiites en Iran a provoqué une espèce d'"émulation islamique" chez les sunnites. Ces derniers ne voulaient pas laisser le monopole de la contestation, de la radicalisation et du fondamentalisme aux seuls chiites. Ainsi, les sunnites se sont mis à leur tour à faire de la surenchère idéologique et religieuse. Cette guerre, presque civile, au sein de l'islam débouchera 20 ans plus tard sur une guerre menée par les islamistes contre l'ensemble de l'Occident."

Donc, c'est un conflit qui sera bien long?

"Ce sera une guerre longue et très difficile à éradiquer. Pour la première fois dans l'histoire d'un conflit armé, il n'y a pas de généraux en chef, ni d'états-majors, ni de chefs d'État... Cette guerre ne finira vraiment que lorsqu'il y aura une démocratisation du monde islamique et la naissance d'un islam des Lumières, qui, en introduisant une séparation entre l'"Église" et l'État, permettra aux peuples musulmans de goûter enfin à la démocratie. La liberté dans le monde arabo-musulman ne correspondra pas forcément au modèle occidental. Mais nous ne sommes pas encore rendus là."  

La crise iranienne chambarde-t-elle les géopolitiques du Moyen-Orient et du monde?  

"À l'époque du schah, l'Iran avait déjà la volonté de devenir une puissance nucléaire. De par sa position géographique centrale au Moyen-Orient et son poids dans la région, l'Iran a toujours eu une vocation de gendarme du Moyen-Orient. Il est clair qu'aujourd'hui, le pouvoir iranien veut exercer aussi une influence hégémonique sur les pays limitrophes. L'acquisition par le régime de Téhéran de l'arme nucléaire exacerbera sans doute l'antagonisme qui existe depuis des lustres entre les chiites et les sunnites. Si l'Iran se dote de la bombe atomique - je suis absolument convaincu que les Iraniens finiront par la posséder, à moins que les Américains ou les Israéliens n'attaquent militairement ce pays, scénario peu plausible pour le moment -, son président, Mahmoud Ahmadinejad, consolidera l'hégémonie des chiites dans la région, au grand dam des sunnites. Il est évident que l'arme nucléaire entre les mains du type de gouvernement théocratique qui régente l'Iran vise avant toute chose à garantir le pouvoir, mais aussi à menacer ses adversaires, Israël en premier."

Le théâtre de cette 4e Guerre mondiale n'est-il pas l'Irak?

"Tout à fait. Dans la guerre que les islamistes mènent aujourd'hui contre l'Occident - je dis qu'"ils mènent" parce que ce sont eux qui ont déclenché les hostilités et porté les premiers coups -, il fallait trouver un terrain d'affrontement face à un adversaire protéiforme, qui est à la fois loin et proche de nous. Un ennemi qui est à la fois en Afghanistan, dans les pays arabes, dans les banlieues des villes occidentales, où des cellules éclatées, très autonomes, sommeillent en attendant le moment propice pour passer à l'action... En allant porter la guerre en Irak, les Américains ont choisi le terrain d'affrontement. Depuis deux ans et demi, date du début de ce conflit, en dépit des attentats meurtriers commis à Madrid et à Londres, la pression du terrorisme éclaté islamiste sur l'Occident s'est atténuée. Simplement parce que tous les terroristes vont en Irak pour affronter l'armée américaine."

D'après vous, quelle sera l'issue de la guerre qui embrase actuellement l'Irak?

"Si jamais les Américains, et les Britanniques aussi, décidaient de partir la queue entre les jambes pour des raisons qui, à mon avis, n'auraient rien à voir avec la situation sur le terrain, mais à cause des critiques de plus en plus nombreuses formulées par l'opinion publique américaine - 2300 soldats américains ont déjà été tués et l'échéance présidentielle de 2008 approche à grands pas -, laissant le pays dans un chaos total, tel qu'il est encore actuellement, ce serait interprété par l'ensemble du monde islamique comme une défaite cuisante pour l'Occident. Géostratégiquement, la situation en Irak est capitale."

D'après vous, après un combat fougueux contre les islamistes, le conflit qui point à l'horizon opposera les États-Unis et la Chine. Pourtant, on a l'impression que Washington et Pékin ont scellé des alliances politiques et commerciales assez coriaces.

"En 2006, face au terrorisme, les États-Unis veulent constituer un front commun en tissant des alliances avec la Chine, la Russie et d'autres pays. Des nations qui n'ont pas du tout les mêmes valeurs, ni les mêmes intentions, que les Américains. Mais la bonne entente qui existe entre Washington et Pékin n'est qu'une entente de façade. Je me demande si, au nom de la lutte contre le terrorisme, les États-Unis ne sont pas en train de favoriser la percée de la puissance chinoise, qui sera, sans aucun doute, leur futur grand adversaire. Je ne dis pas forcément que tout ça conduira à une guerre. Mais les Chinois commencent à contester de plus en plus la superpuissance américaine. Or, que fait entre-temps l'Amérique? Elle injecte, avec un certain laxisme, des milliards de dollars dans l'économie chinoise, temporise dans le dossier de Taiwan, ferme les yeux sur la violation des droits humains par le gouvernement de Pékin... L'incohérence à son zénith!" 

La 4e Guerre mondiale. 50 questions
De Thierry Wolton

Éditions Grasset, 2006, 268 p.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Le WEB Résistant
commenter cet article

commentaires

Jumelage

Voir les articles

INDEX

 

 READ THIS BLOG IN ENGLISH WITH GOOGLE Click here

Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamiqueL'image “http://img57.imageshack.us/img57/3474/bouton3sitany0.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

George Orwell


DOSSIER

LE LIBERTARIANISME

Informez-vous sur la philosophie politique libertarienne


« Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve. »     John Adams

DOSSIER

LE WEB RESISTANT 

lewebresistant.gif

Informez-vous sur la cyber-résistance

 

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s'éloignant de leurs textes tandis que l'islam le fut en se rapprochant des siens. »                                                      Eric Conan



DOSSIER

FONDAMENTALISME, DJIHADISME, TERRORISME

L’ISLAMISME EST UN TOTALITARISME

img80/3421/poing1bjr1.jpg

Ce qu’il faut savoir sur l’une des plus grandes menaces politiques et religieuses du XXIème siècle

 


« Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à suprimer la pauvreté »                                                   Winston Churchill

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE SOCIALISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le socialisme


« Le Communisme est l'Islam du XXème siècle. »                                                   Jules Monnerot


DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE COMMUNISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le communisme

 

« La religion d'Hitler est la plus proche qui soit de l'islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à gouter le plaisir. Comme l'islamisme, elle prêche la vertu de l'épée.  »                            Carl Gustav Jung

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE NAZISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le nazisme


« Ils ignorent que les épées sont données pour que personne ne soit esclave. »                                                                                        Lucain

Partenaire :