Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Résistance sur Internet
  • Le blog de la Résistance sur Internet
  • : Le WEB Résistant est le seul site francophone présentant toutes les références sur les sites de réinformation. Faites-le connaître autour de vous ! Ne restez pas seul, nous sommes nombreux.
  • Contact

Profil

  • Cyber-résistant
  • Ni totalitarisme nazi,
 ni totalitarisme communiste,
 ni totalitarisme islamique
  • Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamique

En bref

ajouter-favoris.png

Abonnement

Inscription à la newsletter

  

Center for Vigilant Freedom

The 910 Group

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Counterjihad Calendar 2009
The Counterjihad Calendar 2010

Counterjihad Brussels 2007

Counterjihad Vienna 2008

Counterjihad Copenhagen 2009

Counterjihad Zurich 2010

EU Eurabia Francais

Le Bulletin de Réinformation de Radio Courtoisie

 
FAIRE LE TEST POLITIQUE ?

http://img263.imageshack.us/img263/2081/diagrammenolan.jpg

 

Web Statistics

 
Locations of visitors to this page

Entête

http://www.wikio.fr

"Si vous entendez ce message, c'est que vous êtes la résistance."

International Civil Liberties

About

The International Civil Liberties Alliance is a project of the Center for Vigilant Freedom Inc.  We are an international network of groups and individuals from diverse backgrounds, nationalities and cultures who strive to defend civil liberties, freedom of expression and constitutional democracy.

We aim to promote the secular rule of law, which we believe to be the basis of harmony and mutual respect between individuals and groups in the increasingly globalised world, and to draw attention to efforts to subvert it.  We believe in equality before the law, equality between men and women, and the rights of the individual and are open to participation by all people who respect these principles.

We believe that freedom of speech is the essential prerequisite for free and just societies, secular law, and the rights of the individual.

We are committed to building and participating in coalitions in all parts of the world to effect significant progress in protecting rights of the individual which are sadly being eroded in many countries including those in the West.


Rejoindre le forum

 

The Center for Vigilant Freedom

25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 21:57

La bataille.

 

Au début du VIII eme siècle, la situation dans le sud de la Gaule est la suivante : les musulmans ont envahi la partie du royaume Wisigoth rescapé des conquêtes des fils de Clovis. La Septimanie (ou province Narbonnaise) est dirigée par le gouverneur Munuza, qui a fait alliance avec Eudes, duc d’Aquitaine, contre le représentant du gouverneur omeyyade de l’Espagne (alors musulmane), Abd ar Rahman. Celui ci dirige alors une expédition punitive contre son vassal félon, le tue et décide de poursuivre ses razzias vers le Nord et l’Aquitaine, histoire de ne pas rentrer en Espagne les mains vides. Abd ar Rahman défait l’armée d’Eudes à Bordeaux, puis se dirige vers Poitiers, après avoir pillé l’abbaye de Saint Hilaire.

Charles Martel, à qui Eudes a fait appel après sa défaite, a réuni une armée de fantassins Francs et marche vers Tours. Les deux armées se rencontrent à Vouneuil sur Vienne entre Tours et Poitiers et après une semaine d’observation, la bataille s’engage.

A Poitiers, la cohue islamique des Berbères et des Arabes à cheval, dénommés Sarrasins en raison du pays d’origine des tribus Syriennes du Moyen Orient, se heurta à la ligne des fantassins Francs. Charles Martel (petit fils de Clovis) et son armée composite (lanciers, infanterie légère et nobles aristocrates venus se battre à cheval) se mirent tous en ligne, pied à terre, afin de tenir des heures durant jusqu’à la tombée de la nuit. Les Arabes tirèrent des flèches depuis leurs montures et étrillèrent les Francs de coups d’épées et de lances, mais ils ne parvinrent à tuer ni déloger les Européens.

Les rares récits de la bataille de Poitiers (1) sont tous d’accord sur un point crucial : les musulmans se ruèrent à maintes reprises sur les Francs, statiques et disposés en un carré protecteur de fantassins. Ces défenseurs qui bloquaient la route de Tours repoussèrent méthodiquement les assauts jusqu’à ce que les assaillants finissent par se replier sur leur camp. La chronique du continuateur d’Isidore rapporte que les Francs (ou plutôt les « hommes d’Europe ») formaient une « mer immobile ». Ils se « tenaient l’un prés de l’autre », raides comme un « mur » ; « Telle une masse de glace, ils étaient solidement attachés les uns aux autres ». Puis, « avec de grands coups d’épées », ils défirent les Arabes . Nous savons en outre (1), que Charles Martel  « dresse bravement une armée » devant les Arabes, puis, « en chef de guerre, se précipite sur eux ». Il les met en déroute, investit leur camp, tue leur général Abd ar Rahman, et les disperse.medium_180px-Bataille_de_Poitiers.jpg

A quoi tout cela pouvait il ressembler dans la confusion de la bataille de Poitiers? Les Francs étaient grands et physiquement redoutables, bien protégés de cottes de mailles ou de pourpoints de cuir avec des écailles de métal. Leurs boucliers ronds en bois dur massif, comme ceux de l’ancien hoplite grec, avaient près d’un mètre de diamètre. Chaque fantassin Franc entrait dans la bataille encombré d’une bonne trentaine de kilos d’armes et d’armure, le rendant aussi démuni dans une escarmouche à découvert qu’invulnérable en formation dense.

Quand les sources parlent d’un « mur », d’une « masse de glace », et de « lignes immobiles », il nous faut imaginer un vrai rempart humain, presque invulnérable, avec des boucliers serrés les uns contre les autres, protégeant des corps revêtus d’une armure, des armes tendues pour atteindre le bas ventre de tout cavalier Sarrasin assez fou pour frapper les Francs au galop. Incapables de pénétrer les lignes Franques, la plupart des Arabes tournaient en rond dans la confusion, lançant des flèches ou frappant avec leurs épées.

Les chroniqueurs laissent l’impression qu’ Abd ar Rahmann n’avait jamais prévu que sa meute de pillards se heurterait à une grande masse de fantassins lourdement armés dans une vallée confinée . Dans ces conditions, les mêmes ingrédients qui permirent à son armée de semer la terreur dans les rues de Poitiers (des cavaliers isolés au galop s’en prenant à des groupes de deux ou trois sans protection) les promettaient au massacre face à une ligne de lanciers en armure qui les attendaient de pied ferme.

Les hommes de Charles Martel furent la première génération de fantassins de ce type, en Europe occidentale, à affronter des armées islamiques. Poitiers allait ainsi inaugurer une lutte quasi millénaire entre la discipline, la force et l’armement lourd des Européens de l’Ouest, d’un coté, la mobilité, les effectifs et le talent individuel de leurs ennemis islamiques, de l’autre. Poitiers fut, comme toutes les batailles de cavalerie, un abominable gâchis, laissant un terrain jonché de milliers de chevaux blessés ou mourants, de butin abandonné et d’Arabes morts ou blessés.

Après le combat du jour, les armées, qui s’étaient déjà observées une semaine durant avant la bataille, regagnèrent leur camp. A l’aube, les Francs qui se préparaient à une nouvelle bataille, découvrirent que l’armée Arabe avait disparu.

Poitiers ne fut que le début de l’expulsion progressive des musulmans du sud de la France. Au cours de la décennie suivante, les seigneurs Francs allaient repousser d’autres raids depuis l’Espagne islamique ; Poitiers marqua cependant la limite de l’avancée islamique en Europe : les armées musulmanes ne devaient plus jamais pousser aussi loin au Nord. Avec le refoulement presque simultané des Arabes des portes de Constantinople (717) la vague islamique du siècle précédent se trouva enfin arrêtée à la périphérie de l’Europe.

Réflexions.

-Charles l’emporta à Poitiers pour différentes raisons. Ses troupes combattaient pour leurs foyers, non pas pour piller loin de leur base d’opération ; Les armées étaient à peu prés appareillées en nombre, mais les Carolingiens, qui veillaient à en interdire l’exportation, disposaient d’armures, d’armes, de cottes de mailles et d’épées techniquement supérieures. Par ailleurs, Charles avait une position naturellement forte à Poitiers, ou il était impossible à l’ennemi d’encercler ou de déborder sa phalange de fantassins. C’est à sa surprenante résistance aux charges de cavalerie Sarrasine et à l’écrasement des musulmans que Charles dut son surnom de « martel ».medium_CharlesMartel.gif

-Si pendant une bonne partie du VI eme siècle, les musulmans avaient triomphé de nombres d’ennemis faibles (Perses Sassanides, Byzantins, Wizigoths en Afrique du Nord et en Espagne), ils se heurtèrent avec les Francs à un mur d’indigènes (hommes habitants l'endroit ou ils sont nés) Européens, soldats sédentarisés dont la façon de combattre originale empruntait largement aux traditions guerrières antiques.

-Charles Martel voua sa vie à l’unification du royaumes des Francs et ses victoires jetèrent les bases de la dynastie Carolingienne, qui sous l’égide de son petit fils Charlemagne, vit la réunification de l’Europe centrale. Et outre la création d’un état occidental assez fort pour résister à l’avancée de l’Islam en Europe méridionale, l’héritage le plus important de Charles Martel est d’avoir perpétué la tradition antique de mobilisation d’hommes libres en une grande force d’infanterie, formée de citoyens, plutôt que d’esclaves ou de serfs enrôlés d’office. Cela était aux antipodes des pratiques de ses adversaires à Poitiers (théocraties soumises aux lois coraniques dont les armées, essentiellement à cheval, étaient organisées autour d’un corps de soldats serviles) .

-Qu’aurait eu comme conséquence une défaite à Poitiers ? Nombre d’historiens (L von Ranke) en font une bataille décisive, marquant l’apogée de la progression musulmane en Europe, et la sauvant ainsi d’une occupation (colonisation) prolongée à l’Hispanique. D’autres plus sceptique (C. Oman, JFC Fuller), pensent que cette bataille marqua l’émergence d’un nouveau consensus qui devait plus tard sauver l’Europe : les vaillants fantassins Francs d’une nouvelle culture Carolingienne, flanqués de leur seigneurs à cheval, pouvaient enfin former un rempart contre les pillards musulmans et les Vikings.

D’autres, plus récemment, suggérèrent que Poitiers ne fut qu’un simple raid musulman et donc un mythe construit par l’Occident, ou encore qu’une victoire musulmane eut été sans doute préférable à la domination continue des Francs. Ce qui est clair, en tout état de cause, c’est que Poitiers confirma la capacité des Occidentaux de se défendre. Charles Martel entreprit ensuite de débarrasser le midi de la France de ses assaillants islamiques pour plusieurs décennies, unifiant ainsi des royaumes hostiles, pour jeter les bases de l’Empire Carolingien. Par la suite, en effet , le règne de Charlemagne (768-814) vit l’expulsion définitive des musulmans de France et d’Italie ainsi que la création d’un état central Européen qui étendit son influence à travers la France, la Germanie, la Scandinavie, mais aussi dans le Nord de l’Espagne.

 

-La France contre l'Islam: le pays le plus riche et le plus peuplé d'occident jouera un rôle essentiel dans la guerre contre l'Islam. Les chevaliers Français assureront le grand départ de la reconquête Espagnole (1085, prise de Tolède), la récupération de l'Italie du sud et de la Sicile (1040-1091), et enfin l'élan des croisades. C'est à Clermont, en 1095, que le pape Urbain II invite les occidentaux à prendre les armes; c'est à Vezelay qu'en 1147, saint Bernard préche la deuxième croisade. La France finance les expéditions, fournit la majorité des contingents qui conquièrent Jérusalem (1099), fondent les Etats latins (1099-1291), constituent les prinicipaux ordres militaires, Hospitaliers et Templiers, chargés de leur défense. Saint Louis lui-même conduit les deux dernières croisades: la septième (1248-1254), au cours de laquelle il est vaincu et fait prisonnier, et la huitième (1270), ou il perd la vie.

(1)   JM Wallace-Hadrill :  « Fregedaire, chronique des temps mérovingiens », 2001.

Et toujours l’excellent et indispensable « Carnage et Culture » de Victor Davis Hanson. A lire et relire.


Lien permanent | Commentaires (6) | Envoyer cette note | Tags : Poitiers, sarrasins, musulmans, francs, infanterie, combat, croisade

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

raltentire ejaculation 29/08/2014 12:27


L'armée de glace

Jumelage

Voir les articles

INDEX

 

 READ THIS BLOG IN ENGLISH WITH GOOGLE Click here

Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamiqueL'image “http://img57.imageshack.us/img57/3474/bouton3sitany0.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

George Orwell


DOSSIER

LE LIBERTARIANISME

Informez-vous sur la philosophie politique libertarienne


« Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve. »     John Adams

DOSSIER

LE WEB RESISTANT 

lewebresistant.gif

Informez-vous sur la cyber-résistance

 

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s'éloignant de leurs textes tandis que l'islam le fut en se rapprochant des siens. »                                                      Eric Conan



DOSSIER

FONDAMENTALISME, DJIHADISME, TERRORISME

L’ISLAMISME EST UN TOTALITARISME

img80/3421/poing1bjr1.jpg

Ce qu’il faut savoir sur l’une des plus grandes menaces politiques et religieuses du XXIème siècle

 


« Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à suprimer la pauvreté »                                                   Winston Churchill

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE SOCIALISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le socialisme


« Le Communisme est l'Islam du XXème siècle. »                                                   Jules Monnerot


DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE COMMUNISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le communisme

 

« La religion d'Hitler est la plus proche qui soit de l'islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à gouter le plaisir. Comme l'islamisme, elle prêche la vertu de l'épée.  »                            Carl Gustav Jung

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE NAZISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le nazisme


« Ils ignorent que les épées sont données pour que personne ne soit esclave. »                                                                                        Lucain

Partenaire :