Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Résistance sur Internet
  • Le blog de la Résistance sur Internet
  • : Le WEB Résistant est le seul site francophone présentant toutes les références sur les sites de réinformation. Faites-le connaître autour de vous ! Ne restez pas seul, nous sommes nombreux.
  • Contact

Profil

  • Cyber-résistant
  • Ni totalitarisme nazi,
 ni totalitarisme communiste,
 ni totalitarisme islamique
  • Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamique

En bref

ajouter-favoris.png

Abonnement

Inscription à la newsletter

  

Center for Vigilant Freedom

The 910 Group

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Counterjihad Calendar 2009
The Counterjihad Calendar 2010

Counterjihad Brussels 2007

Counterjihad Vienna 2008

Counterjihad Copenhagen 2009

Counterjihad Zurich 2010

EU Eurabia Francais

Le Bulletin de Réinformation de Radio Courtoisie

 
FAIRE LE TEST POLITIQUE ?

http://img263.imageshack.us/img263/2081/diagrammenolan.jpg

 

Web Statistics

 
Locations of visitors to this page

Entête

http://www.wikio.fr

"Si vous entendez ce message, c'est que vous êtes la résistance."

International Civil Liberties

About

The International Civil Liberties Alliance is a project of the Center for Vigilant Freedom Inc.  We are an international network of groups and individuals from diverse backgrounds, nationalities and cultures who strive to defend civil liberties, freedom of expression and constitutional democracy.

We aim to promote the secular rule of law, which we believe to be the basis of harmony and mutual respect between individuals and groups in the increasingly globalised world, and to draw attention to efforts to subvert it.  We believe in equality before the law, equality between men and women, and the rights of the individual and are open to participation by all people who respect these principles.

We believe that freedom of speech is the essential prerequisite for free and just societies, secular law, and the rights of the individual.

We are committed to building and participating in coalitions in all parts of the world to effect significant progress in protecting rights of the individual which are sadly being eroded in many countries including those in the West.


Rejoindre le forum

 

The Center for Vigilant Freedom

16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 07:53
  • dsadasasd-1.jpgN’en déplaise aux pseudo-pacifistes et au pas du tout pacifiste Vladimir Poutine, le principal et premier objectif, en matière de sécurité moyen-orientale et mondiale, et donc, le principal et premier objectif, en matière de paix moyen-orientale et mondiale, c’est, avant tout, d’empêcher l’Iran, d’acquérir l’arme nucléaire ; et de l’en empêcher par tous les moyens, même pacifiques.
  •   
  • Le problème, c’est que le programme nucléaire iranien avance, et que, par conséquent, le temps presse. Ni l’opinion publique internationale, ni les chefs d’Etat démocratiques, n’ont réellement conscience, de la nécessité urgente d’agir, avec fermeté, contre l’Iran. Des vraies sanctions, décidées individuellement par chaque Etat, se font encore et toujours attendre. Ce n’est pas le Conseil de sécurité de l’ONU qui permettra d’avancer. Pourquoi ? Parce que deux membres de ce Conseil – la Chine et la Russie – sont contre de vraies sanctions avec de vrais effets.
  •   
  • L’exemple le plus déconcertant en la matière, c’est celui de l’actuel gouvernement israélien. D’un côté, ce gouvernement veut repousser la menace nucléaire iranienne. Mais d’un autre côté, la diplomatie de ce même gouvernement permet que la menace terroriste iranienne se rapproche. Or, la menace nucléaire iranienne et la menace terroriste iranienne participent d’une seule et même politique iranienne.
  •   
  • Le retrait israélien du Sud-Liban a transformé celui-ci en province hezbollïaque de l’Iran génocidaire. Le retrait israélien de la bande de Gaza a transformé celle-ci en république hamastanique financée notamment par l’Iran. L’actuel gouvernement israélien planifie maintenant le retrait : 1- de la Judée-Samarie (Cisjordanie) ; 2- d’une partie importante de Jérusalem ; 3- des Lieux Saints de cette ville.
  •   
  • 1- Pour la population d’Israël, au centre du pays et sur le littoral, lâcher la Judée-Samarie, cela signifie se placer sous la menace des tirs de roquettes des milices palestiniennes :le Hamas, les Brigades An-Nasser Salah Addin, les Brigades Abu Ali Mustafa, les Brigades Fatah's Al-Aqsa Martyrs, les Brigades Al-Aqsa, les Brigades Islamic Jihad's Al-Quds, les Brigades National Resistance et les Brigades Qassam.
  • 2- Pour les Israéliens qui habitent dans les quartiers juifs de Jérusalem et ses environs, cela signifie devenir des enclaves juives en territoire infiltré par le Hamas, les Brigades An-Nasser Salah Addin, les Brigades Abu Ali Mustafa, les Brigades Fatah's Al-Aqsa Martyrs, les Brigades Al-Aqsa, les Brigades Islamic Jihad's Al-Quds, les Brigades National Resistance et les Brigades Qassam.
  • 3- Le retrait des trois Lieux Saints de Jérusalem - le Mur Occidental du Temple, le Saint Sépulcre et l’Esplanade des Mosquées - ce serait une catastrophe pour les Juifs, pour les Chrétiens et pour les Musulmans. Car jusqu’à présent, seule la présence de l’armée israélienne a permis et permet encore l’accès libre et pacifique à ces Lieux Saints. Remplacer l’armée israélienne par des forces armées floues au mandat ambigu, genre casques bleus, roses ou verts, c’est le chaos garanti dans les vingt-quatre heures. Ceux qui en doutent ont la mémoire courte et sélective.
  •   
  • Conclusions :
  • 1-    Ni Bush, ni Sarkozy, ni Brown ne devraient attendre, un impossible consensus onusien, pour mettre en place, des sanctions politiques et économiques drastiques, contre la théocratie islamofasciste des mollahs iraniens. Car cette théocratie est actuellement le maillon fort de la chaîne islamoterroriste qui traverse de part en part l’Asie centrale et le Moyen Orient.
  • 2-    La société israélienne et l’opposition israélienne auraient tout intérêt à se mobiliser, pour exiger, au plus vite, soit des élections législatives anticipées, soit un report de la conférence dite de paix prévue aux USA en novembre.
  • 3-    Les USA, la Grande-Bretagne, la France et Israël devraient coordonner, sans plus tarder, leurs efforts communs, à la fois contre le nucléaire iranien en Iran et contre le terrorisme iranien hors d’Iran, y compris avec d’éventuelles options militaires concertées.
  • 4-    La dictature oligarchique et clanique des milices terroristes en tous genres au Liban, à Gaza et en Cisjordanie devrait être renversée par la force militaire. Il n’y aura pas de paix israélo-palestinienne viable aussi longtemps que la terreur règnera au Sud-Liban, à Gaza et en Cisjordanie. Avant de planifier la paix, on commence par renverser ce qui l’empêche, à savoir la terreur. C’est une question de bon sens au service du bien commun.
  • 5-    Le reste, ce ne sont que des discours politiques démagogiques, carriéristes, opportunistes, pseudo-humanitaires et pseudo-pacifistes qui, à défaut d’obtenir la paix, aggravent les guerres. L’histoire passée – notamment celle des années 1920-1930 – en témoigne. Osez l’écrire, c’est passer, à tort, pour un soi-disant belliciste. Ne pas l’écrire, c’est se ranger, à tort, du côté des futurs collabos. 6-    En temps de guerre, on ne finasse pas avec des analyses géostratégiques alambiquées qui satisfont tout le monde et personne. En temps de guerre, on fixe des objectifs concrets, des priorités concrètes, des moyens concrets et on passe à des actes concrets.
 

Liban: Aoun est un traître


Benoît XVI et les Juifs

abbas.gifCes jours-ci, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice ex-républicaine (ci-après Condi), chargée des Affaires étrangères des USA, discute, encore et à nouveau, avec le Premier ministre israélien en chute libre, Ehud Olmert et avec le chef palestinien du Fatah en perte de vitesse, Mahmoud Abbas. Dans quel but ? Dans le but d’atteindre des accords dits substantiels. Pour quoi faire ? Pour que Condi puisse présenter ces accords dits substantiels à SON sommet pour la PSEUDO paix israélo-palestinienne, sommet prévu en novembre, à Annapolis, dans le Maryland (USA).
  
En clair, Condi bâtit SA carrière personnelle sur la base de SON sommet pour une PSEUDO paix israélo-palestinienne. Condi avait pourtant déclaré, dans le passé – on la croyait sincère – qu’il fallait d’abord en finir avec les abominables dictatures de Corée du Nord, d’Irak, d’Iran et de Syrie. Apparemment, Condi à retourné sa veste. Elle aurait donc pu et dû démissionner du gouvernement Bush. Mais non. Condi utilise le mandat présidentiel de Bush pour bâtir SA carrière sur la base d’un Etat palestinien. Elle veut rentrer dans l’histoire comme la créatrice d’un Etat palestinien. Elle veut, aussi, devenir présidente des USA, non pas en 2008, mais en 2013. Pour parvenir à ses fins, la très cynique et très ambitieuse Condi est prête à sacrifier le Peuple d’Israël sur l’autel de sa carrière personnelle.
  
La semaine dernière, près de 80 sénateurs américains ont adressé, en vue de ce sommet, une lettre à Condi, dans laquelle ils appellent les Etats arabes invités par Condi, à reconnaître le droit d’exister d’Israël. Autrement dit, la très pacifiste Condi n’est pas en mesure d’y songer par elle-même. Dans ce cadre, il vaut peut-être la peine de rappeler que les Etats arabes, mené par l’Egypte et l’Arabie saoudite, se consacrent actuellement, à opérer un rapprochement entre d’une part le Fatah, de Mahmoud Abbas ; et d’autre part, le mouvement palestinien, islamique et terroriste, Hamas, mouvement voué corps et âme à la destruction de l’Etat d’Israël.
  
Condi aurait donc pu et aurait donc dû déclarer que seront uniquement invités à SON sommet les Etats arabes qui acceptent d’une part, d’isoler, publiquement et sans ambiguïtés, le mouvement terroriste Hamas ; et qui acceptent, d’autre part, de reconnaître, publiquement, enfin et sans ambiguïtés, le simple droit d’exister d’Israël. On ne voit pas comment une paix peut être conclue et un Etat palestinien créé si les pays arabes demeurent dans le négationnisme de la simple existence d’Israël. Aurait-on imaginé une quelconque paix entre d’une part la France, et d’autre part, l’Allemagne défaite à la fin de la seconde guerre mondiale, une quelconque reconnaissance de la nouvelle République Fédérale d’Allemagne, si tous les pays germains d’Europe avaient nié, niaient et continuaient de nier le simple droit à l’existence de la France ? Pourquoi demander aux Israéliens ce qu’aucun Français, aucun Américain, en fait, aucun être sensé, n’accepterait ?
  
Dans le quotidien israélien de langue anglaise Jerusalem Post du 4 octobre, Carolin Glick rappelle opportunément que le chef du Fatah Mahmoud Abbas, premièrement, a mené le Fatah à la défaite électorale contre le Hamas en 2006 ; deuxièmement, a mené à l’insurrection armée du Hamas à Gaza en juin ; et troisièmement, a mené sa propre présence en Judée-Samarie (Cisjordanie) à dépendre uniquement de la présence militaire israélienne dans cette région (présence militaire israélienne sans laquelle divers groupes armés palestiniens de cette région auraient déjà renversé ou même assassiné le dit Mahmoud Abbas).
  
Abbas a réclamé, en toute simplicité, la souveraineté palestinienne sur le Mont du Temple, à Jérusalem ; le transfert intégral de la Judée-Samarie (Cisjordanie) aux Palestiniens ; et la reconnaissance par Israël du droit au retour des Palestiniens, autrement dit, l’arrivée de millions palestiniens, en fait de millions d’étrangers arabes anti-israéliens, à l’intérieur des frontières exiguës d’Israël. Azzam al-Ahmed, représentant « secret » d’Abbas dans les négociations « secrètes » avec le mouvement terroriste Hamas, a déclaré, que si le sommet de Condi échoue, les répercussions seront plus dangereuses qu’après le sommet de Camp David, il y a quelques années. Autrement dit, donnez tout ou on casse tout.
  
Olmert a accepté d’attribuer plus de 90 pourcent de la Judée-Samarie (Cisjordanie) aux Palestiniens et de détruire la plupart des communautés israéliennes de cette région, communautés dans lesquelles vivent 250'000 Israéliens qui se retrouveraient alors à l’intérieur des frontières exiguës d’Israël dans Dieu sait quelle situation de réfugiés. Or, l’expérience passée démontre que chaque territoire évacué par Israël (Sud-Liban, Gaza) devient une enclave terroriste, rappelle, toujours aussi opportunément, Carolin Glick, déjà citée plus haut. En ira-t-il de même de la Judée-Samarie (Cisjordanie) et de Jérusalem-est ? Auquel cas les Israéliens seraient à portée de roquettes, mortiers, missiles, tirs de rafale et je ne sais quoi d’autre, lancés et tirés depuis la bande de Gaza, le Sud-Liban et le nouvel Etat palestinien. Avec, en sus, la Syrie et l’Iran, toujours prêts à rayer Israël de la carte. Il y a des conférences de pseudo paix qui provoquent d’horribles guerres. A cet égard, Condi se fiche de la pomme des gens et en plus à grands frais.

Conférence de paix israélo-palestinienne :
charrue avant les bœufs et big show.
  
Michel Garroté, journaliste
  
  • 200px-majestic_liberty_large.jpgEn novembre se tiendra, aux USA, une conférence internationale, pour un accord de paix israélo-palestinien. Dans cette perspective, reprenons, ci-dessous, quelques déclarations publiques, de ces quatre derniers jours. Prévoyez un cachet d’aspirine. Car la succession de déclarations diverses et variées peut causer des maux de tête.
  •   
  • Dans le quotidien israélien Haaretz du 2 octobre, Avi Dichter, ministre dans l’actuel gouvernement de l’Etat hébreu a déclaré : « Pendant sept ans l’Autorité palestinienne n’a pas bougé le petit doigt pour stopper le terrorisme contre Israël et contre elle-même. Les Egyptiens n’entreprennent aucune action pour stopper le trafic d’armes vers la bande de Gaza ».
  •   
  • Le 4 octobre, le quotidien arabe Asharq Alawsat revient sur le récent entretien entre le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Celui-ci est déçu car Olmert, avant la conférence de novembre, préfère une déclaration d’intérêts à une déclaration de principes.
  •   
  • De son côté, le négociateur palestinien Ahmed Qureia a déclaré, le 4 octobre, au journal du Bahreïn Al-Ayam, qu’il n’y a pas de place pour la confusion et qu’il est vital d’aboutir à un accord sur les différents points dans les tous prochains jours.
  •   
  • Encore le 4 octobre, le ministre palestinien de l’information Riad Malki déclare à la presse, dans la ville palestinienne de Ramallah, que la conférence de novembre devrait fixer un délai de six mois pour l’application d’un accord de paix israélo-palestinien.
  •   
  • Selon le journal arabe Asharq Alawsat, le chef égyptien du renseignement, Omar Suleiman, a rencontré des Palestiniens de l’Autorité palestinienne et du Hamas, y compris Khaled Meshaal, chef terroriste réfugié en Syrie. Asharq Alawsat rapporte que les diverses forces politiques palestiniennes ont répondu positivement aux tentatives de médiation de Suleiman entre le Hamas et l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.
  •   
  • Pourtant, rappelle de son côté le Jerusalem Post, Abbas avait réitéré ces tous derniers jours à la presse étrangère qu’en aucun cas il partagerait à nouveau le pouvoir avec le Hamas.
  •   
  • La liste des participants à la conférence de novembre a été publiée le 4 octobre notamment par l’agence de presse palestinienne Ma’an. La conférence de paix qui se tiendra aux USA devrait rassembler les membres du Quartet (USA, UE, ONU et Russie), des membres du G-8 (USA, Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie et le Royaume Uni), les membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, le Comité de Suivi de la Ligue arabe (Arabie saoudite, Jordanie, Syrie, « Palestine », Qatar, Liban, Egypte, Maroc, Oman, Algerie, Bahreïn, Yémen) et trois pays additionnels à prédominance musulmane, sachant qu’ont été invités la Turquie, l’Indonésie et la Malaisie.
  •   
  • Euronews le 4 octobre au soir et l’agence de presse Guysen News le 5 octobre au matin reprennent les déclarations de la dirigeante de l’opposition iranienne Maryam Radjavi en visite au Conseil de l’Europe à Strasbourg le 4 octobre. Maryam Radjavi a déclaré : « La dictature religieuse en Iran est une menace pour tout le monde parce qu’elle est en train d’obtenir la bombe atomique ».
  •   
  • Conclusion :
  • 1-    Entre le 2 et le 5 octobre, soit en l’espace de seulement quatre jours, nous avons donc eu droit à tout et le contraire de tout. L’actuel gouvernement israélien veut un accord de paix avec les Palestiniens. Mais Avi Dichter, ministre dans ce même gouvernement épris de paix, a judicieusement déclaré : « Pendant sept ans l’Autorité palestinienne n’a pas bougé le petit doigt pour stopper le terrorisme contre Israël et contre elle-même ». Autrement dit, le Premier ministre israélien Ehud Olmert envisage l’attribution de la Judée-Samarie aux Palestiniens avant d’envisager de pacifier – Avi Dichter le rappelle judicieusement – cette même Judée-Samarie. Question : comment s’y prendra Ehud Olmert demain, pour faire régner la paix, sur la base d’un accord, c’est à dire, sur la base d’un énième bout de papier, dans une région où, aujourd’hui, les gens ne veulent pas la paix ? Ehud est-il magicien ?
  • 2-    L’Egypte participera à la conférence de paix. Elle veut donc la paix. Mais « les Egyptiens n’entreprennent aucune action pour stopper le trafic d’armes vers la bande de Gaza », rappelle judicieusement Avi Dichter. Et le chef égyptien du renseignement, Omar Suleiman, a rencontré des Palestiniens de l’Autorité palestinienne et du Hamas à des fins de médiations. Donc l’Egypte veut la paix entre Israël et l’Autorité palestinienne. Mais l’Egypte laisse passer les armes destinées au Hamas et, en plus, l’Egypte veut, aussi, la paix entre l’Autorité palestinienne et le Hamas. Question : Comment le Président égyptien Hosni Mubarak s’y prendra-t-il, demain, en temps de paix, pour mettre fin aux magouilles de son chef du renseignement Omar Suleiman et pour stopper l’afflux d’armes, depuis l’Egypte, au Hamas, alors qu’aujourd’hui ces procédés guerriers continuent ? Hosni Mubarak ira-t-il personnellement récupérer les armes que lui-même et Suleiman ont laissées transiter vers la bande de Gaza pour le Hamas ? Hosni, lui aussi, comme Ehud, est-il magicien ?
  • 3-    La liste des pays invités à la conférence de paix a donc été rendue publique. Bien. Ces pays sont plus d’une vingtaine, sans compter les organisations internationales tels l’ONU, le Conseil de Sécurité de cette même ONU, l’Union européenne (soit plus de vingt pays), le Quartet et la Ligue arabe. Autrement dit, outre le EHS évoqué aux points un et deux ci-dessus (Ehud-Hosni-Show), il devrait y avoir, au vu des invitations lancées, les shows de plus de quinze pays musulmans aussi variés que l’Arabie saoudite, la Turquie et l’Indonésie. Tandis que l’Iran achève un autre show, celui de construire sa bombe atomique, dixit la dirigeante de l’opposition iranienne Maryam Radjavi. Un cachet d’aspirine, vous disais-je en début d’article.
MONDE-INFO.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Le WEB Résistant
commenter cet article

commentaires

Jumelage

Voir les articles

INDEX

 

 READ THIS BLOG IN ENGLISH WITH GOOGLE Click here

Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamiqueL'image “http://img57.imageshack.us/img57/3474/bouton3sitany0.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

George Orwell


DOSSIER

LE LIBERTARIANISME

Informez-vous sur la philosophie politique libertarienne


« Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve. »     John Adams

DOSSIER

LE WEB RESISTANT 

lewebresistant.gif

Informez-vous sur la cyber-résistance

 

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s'éloignant de leurs textes tandis que l'islam le fut en se rapprochant des siens. »                                                      Eric Conan



DOSSIER

FONDAMENTALISME, DJIHADISME, TERRORISME

L’ISLAMISME EST UN TOTALITARISME

img80/3421/poing1bjr1.jpg

Ce qu’il faut savoir sur l’une des plus grandes menaces politiques et religieuses du XXIème siècle

 


« Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à suprimer la pauvreté »                                                   Winston Churchill

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE SOCIALISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le socialisme


« Le Communisme est l'Islam du XXème siècle. »                                                   Jules Monnerot


DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE COMMUNISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le communisme

 

« La religion d'Hitler est la plus proche qui soit de l'islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à gouter le plaisir. Comme l'islamisme, elle prêche la vertu de l'épée.  »                            Carl Gustav Jung

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE NAZISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le nazisme


« Ils ignorent que les épées sont données pour que personne ne soit esclave. »                                                                                        Lucain

Partenaire :