Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Résistance sur Internet
  • Le blog de la Résistance sur Internet
  • : Le WEB Résistant est le seul site francophone présentant toutes les références sur les sites de réinformation. Faites-le connaître autour de vous ! Ne restez pas seul, nous sommes nombreux.
  • Contact

Profil

  • Cyber-résistant
  • Ni totalitarisme nazi,
 ni totalitarisme communiste,
 ni totalitarisme islamique
  • Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamique

En bref

ajouter-favoris.png

Abonnement

Inscription à la newsletter

  

Center for Vigilant Freedom

The 910 Group

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Counterjihad Calendar 2009
The Counterjihad Calendar 2010

Counterjihad Brussels 2007

Counterjihad Vienna 2008

Counterjihad Copenhagen 2009

Counterjihad Zurich 2010

EU Eurabia Francais

Le Bulletin de Réinformation de Radio Courtoisie

 
FAIRE LE TEST POLITIQUE ?

http://img263.imageshack.us/img263/2081/diagrammenolan.jpg

 

Web Statistics

 
Locations of visitors to this page

Entête

http://www.wikio.fr

"Si vous entendez ce message, c'est que vous êtes la résistance."

International Civil Liberties

About

The International Civil Liberties Alliance is a project of the Center for Vigilant Freedom Inc.  We are an international network of groups and individuals from diverse backgrounds, nationalities and cultures who strive to defend civil liberties, freedom of expression and constitutional democracy.

We aim to promote the secular rule of law, which we believe to be the basis of harmony and mutual respect between individuals and groups in the increasingly globalised world, and to draw attention to efforts to subvert it.  We believe in equality before the law, equality between men and women, and the rights of the individual and are open to participation by all people who respect these principles.

We believe that freedom of speech is the essential prerequisite for free and just societies, secular law, and the rights of the individual.

We are committed to building and participating in coalitions in all parts of the world to effect significant progress in protecting rights of the individual which are sadly being eroded in many countries including those in the West.


Rejoindre le forum

 

The Center for Vigilant Freedom

3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 22:51
Proche et Moyen Orient :
ce que les médias francophones
ne vous diront pas.

Michel Garroté, journaliste
  
300Leader-ismail-haniyeh-HAMAS-at-rally-cartoon.jpgLes médias reparlent, actuellement, des opérations militaires israéliennes – passées, présentes et futures – dans la bande palestinienne de Gaza. Les médias insistent, notamment, sur la forte densité démographique de cette bande minuscule. Et donc sur les risques, de pertes civiles, lors d’opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza (à noter que la densité démographique de Gaza est inférieure à celle de la région parisienne). Ce que les médias ne disent pas, en revanche, c’est qu’il y a des pertes civiles du côté israélien. Il y a des pertes civiles du côté israélien parce qu’une dizaine de Brigades terroristes palestiniennes, information confirmée par l’agence de presse palestinienne maannews sur  http://www.maannews.net/en/index.php?opr=ShowDetails&ID=25575, lancent continuellement, depuis la bande de Gaza, des roquettes Qassam sur Israël, information détaillé par la protection civile israélienne sur http://www.oref.org.il/315-en/PAKAR.aspx. En effet, outre les éléments armés du Hamas, la bande palestinienne de Gaza abrite ni plus ni moins que les Brigades An-Nasser Salah Addin, les Brigades Abu Ali Mustafa, les Brigades Fatah's Al-Aqsa Martyrs, les Brigades Al-Aqsa, les Brigades Islamic Jihad's Al-Quds, les Brigades National Resistance et les Brigades Qassam. Le tout sur un territoire à densité démographique légèrement inférieure à celle de la région parisienne. Neutraliser une dizaine de brigades terroristes sans pertes civiles, disiez-vous ?
  
  
La Fondation Simons et Angus Reid Strategies www.angusreidstrategies.com/ ont récemment publié un sondage sur l’opinion publique et l’armement nucléaire, sondage réalisé en Grande Bretagne, en France, en Italie, en Allemagne, aux USA et en Israël. Concernant Israël, plus de 70% des Israéliens justifient le recours à l’arme nucléaire en cas de guerre ou d’attaque stratégique contre Israël. Plus de 70% des Israéliens se sentent plus en sécurité avec l’arme nucléaire israélienne que sans l’arme nucléaire israélienne. Concernant l’acquisition d’armes nucléaires par des groupes terroristes, le pourcentage de personnes inquiètes à ce sujet est de 93% en Grande Bretagne, 91% en France, 96% en Italie, 92% en Allemagne, 91% aux USA et 91% en Israël, soit un pourcentage supérieur à 90% dans les six pays où l’enquête a été menée.
  
  
Peter Day, dans le Daily Telegraph du 27 septembre dernier, sur la base de document secrets déclassifiés, révèle que le roi de Jordanie Hussein était prêt à nommer Yasser Arafat Vice Premier ministre en 1974. L’information n’a rien de surprenant. Car si à l’époque Arafat avait constitué un gouvernement palestinien en exil en Jordanie, celle-ci serait très certainement devenue un Etat palestinien.
  
  
Une dépêche de l’agence de presse britannique Reuters datée du 28 septembre, cite, elle aussi, des archives, rendues publiques par le ministère britannique des affaires étrangères. Ces archives citées par Reuters confirment notamment que les hommes d’affaires palestiniens de Cisjordanie favorisaient dans les années 1970 l’unité entre la Cisjordanie et la famille royale de Jordanie avec laquelle ils entretenaient des liens étroits. A la même époque, Sami Joudeh, un influent Palestinien de Cisjordanie, déclara à M. Melhuish, un diplomate britannique, qu’il ne voyait aucun avenir pour une Cisjordanie palestinienne indépendante et qu’il favorisait soit une union, soit une solution confédérale avec la Jordanie. Intéressantes, ces révélations, surtout maintenant où l’on parle tellement d’un Etat palestinien en Judée-Samarie (Cisjordanie).
  
  
Aaron Lerner, sur IMRA, reprend, le 27 septembre, les étranges déclarations de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice à propos de la paix en Israël et en Cisjordanie, http://www.imra.org.il/story.php3?id=36200 , déclarations faites par Madame Rice le 23 septembre lors d’une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York : « Si vous regardez les engagements de la phase une (du plan de paix), il est très dur d’imaginer l’établissement d’un Etat palestinien dans lequel les engagements de la phase une ne se sont pas réalisés (…) vous n’allez pas pouvoir établir un Etat palestinien si vous n’avez pas un engagement pour mettre fin à la terreur, à l’activité d’implantation (« settlement activity »). L’activité d’implantation (“settlement activity”) fait allusion aux communautés juives établies sur les territoires disputés de Judée-Samarie (Cisjordanie). Aaron Lerner note, avec une pointe d’humour, que Madame Rice met sur pied d’égalité des gens construisant une sukkah à Ramat Eshkol et un terroriste tentant de faire exploser une bombe à
Tel Aviv. 


usa_flagg__united_s_217261g-1.jpgLe 26 septembre, la sénatrice américaine Hillary Clinton, candidate démocrate aux présidentielles 2008, a fait des déclarations, au Dartmouth College, dans le New Hampshire, déclarations reprises par la TV MSNBC, comme on peut le vérifier sur
http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1189411497691&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull .
Dans ces déclarations, Hillary Clinton a dit, à propos du récent raid israélien en Syrie : « ...nous savons q’avec l’aide de la Corée du Nord, une aide à la fois financière, technique et matérielle, les Syriens ont assemblé (…) un site nucléaire. Les Israéliens l’ont éliminé. Je soutiens fermement cela ». Le même 26 septembre, le Sénat américain a voté à une très large majorité en faveur d’une résolution qui presse l’administration Bush faire figurer les Gardiens de la Révolution iraniens, l’élite des forces armées iraniennes, sur la liste des organisations terroristes. Lors du débat au Dartmouth College, Hillary Clinton a expliqué qu’elle a voté en faveur de cette résolution contre l’Iran parce que cela donne aux USA l’option, dune part, d’imposer des sanctions à des chefs iraniens de premier plan ; et d’autre part, de montrer les dents dans cette affaire iranienne.
israel_tank_victory.jpgGAZA - Des opérations militaires israéliennes ont permis de liquider une dizaine de terroristes mercredi 26 septembre dans la bande de Gaza. Israël va certainement lancer d’autres opérations militaires dans la bande de Gaza en raison des tirs incessants de roquettes depuis cette bande vers son territoire. Mercredi 26 septembre des soldats et blindés israéliens ont pénétré Beït Hanoun, ville dans le nord de la bande de Gaza, où ils ont combattu des groupes terroristes armés, notamment les Comités de résistance populaire, le Hamas et l’Armée de l’Islam, tous les trois responsables de l’enlèvement conjoint du caporal israélien Gilad Shalit, le 25 juin 2006, en Israël. Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a en outre déclaré qu’Israël préparait une importante opération à venir pour mettre fin aux tirs de roquettes.
  
  
SYRIE - Il se confirme que l’opération effectuée le 6 septembre par l’armée israélienne en Syrie a touché une base militaire syrienne développée avec l’Iran et la Corée du Nord. Les autorités israéliennes observent toujours le silence sur cette opération. Les médias israéliens se contentent de reprendre les révélations des journaux étrangers. Trois ministres, Ehoud Olmert, Premier ministre, Ehoud Barak, ministre de la Défense et Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères ont coordonné l’opération du 6 septembre, avec l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahu et le Président Shimon Pérès. Netanyahu, chef du Likoud, a confirmé l’opération. La question reste posée de savoir si le matériel bombardé par Israël en Syrie était destiné à l’Iran et s’il s’agissait de missiles. L’opération a été menée par des bombardiers aux couleurs israéliennes de fabrication américaine, des F 15-L, à rayon d’action de 2’200 km.
  
Israël a-t-il organisé une répétition générale d’un raid contre des sites nucléaires iraniens ? Uzi Arad, ancien responsable du Mossad, a déclaré au Figaro : « Dans le passé, la Corée du Nord a apporté une aide technologique à la Syrie, dans le domaine des missiles (…) Nous savons aussi qu’il existe une coopération étroite entre la Corée du Nord et l’Iran dans le domaine nucléaire. L’arrêt du programme nucléaire nord-coréen est conditionné à une compensation financière. Ce n’est pas une surprise que la Corée du Nord tente de monnayer son savoir-faire dans le domaine nucléaire en Iran et en Syrie (…)  Israël n’a jamais toléré la prolifération chez ses voisins hostiles et n’a pas hésité à intervenir dans le passé, pour empêcher l’Égypte d’acquérir des missiles ou l’Irak d’accéder au nucléaire ».
  
  
LIBAN - Concernant le pays du cèdre, le quotidien koweïtien Al Seyassah révèle que le responsable des attentats contre la force multinationale au Liban en 1983, Imad Maghnieh, l’un des premiers responsables historiques du Hezbollah, est désormais chargé au Liban de prérogatives élargies attribuées par le Guide de la Révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khamenaï. Motif : Maghnieh a conduit avec succès les opérations militaires du Hezbollah durant la guerre de l’été 2006. Selon le quotidien koweïtien, « Maghnieh, aidé de plusieurs experts iraniens, a pris le contrôle de l’appareil militaire du Hezbollah au Liban, laissant à Hassan Nasrallah et à ses adjoints le volet politique, économique et social au sein du parti ».
  
Le journal koweïtien cite un ouléma chiite selon lequel « le dispositif militaire que Maghnieh met en place, notamment dans la plaine libanaise de la Bekaa, vise à protéger la Syrie en cas de conflit avec Israël et les Etats-Unis. De nouvelles armes, notamment des missiles sol-air et des missiles de longue portée, ont été installées dans la région de Baalbek et de Hermel, au nord de la Bekaa, ainsi que dans le sud de la plaine. Parallèlement, les missiles de courte portée ont été redéployés vers l’intérieur du Liban, dans le cadre du bras de fer engagé entre l’opposition (pro-syrienne et pro-iranienne) et la majorité (indépendante) ». Al Seyassah ajoute que « des combattants du Hezbollah ont rassuré la population du Sud Liban (…) affirmant que le prochain conflit devrait les épargner, car il se déroulera dans la Bekaa et à Beyrouth, contre les Israéliens, les Américains et leurs protégés de la majorité (libanaise indépendante) ».
  
  
TERRORISME - Dans Metula News Agency, le professeur de science politique Guy Millière, a écrit, le 20 septembre dernier, un article moralement correct et politiquement incorrect : « On célébrait, voici peu, le sixième anniversaire du 11 septembre 2001. A cette occasion, les télévisions et la presse françaises n’ont guère parlé de l’islam radical et du terrorisme islamique (…) Le rapport du général Petraeus et de l’ambassadeur Crocker sur la guerre en Irak a été escamoté (…) Ne peut-on plus trouver un seul analyste français, susceptible d’être entendu, pour rappeler que les agressions du 11 septembre ont été le point culminant d’une vague d’attentats islamistes, qui avaient commencé précédemment, et qui se sont poursuivis ultérieurement ? (…)
  
La réalité peut se trouver décrite de maintes façons différentes. Nous sommes, incontestablement, dans une guerre, et cette guerre est planétaire, ce doit être dit et redit (…) L’Afghanistan est l’un des champs de bataille de cette guerre, l’Irak aussi. Mais le champ de bataille global inclut, en réalité, tout le Proche-Orient et une bonne part du reste du monde (…) La réalité est que la guerre en cours a commencé bien avant le onze septembre 2001, et qu’elle est loin d’être achevée. L’Afghanistan n’est pas stable, les taliban continuent à prendre des otages et à assassiner, mais ils n’ont plus le contrôle du pays et en sont réduits au statut de nuisances. Les dirigeants d’Al Qaïda parviennent à survivre, repliés dans quelques enclaves des zones tribales sur la frontière afghano-pakistanaise, mais ils ne disposent plus de bases arrières et de camps d’entraînement (…) La situation en Irak, comme l’ont expliqué Petraeus et Crocker, s’améliore, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour al Qaïda, non plus que pour les fanatiques qui dirigent l’Iran, pour la Syrie, le Hezbollah et le Hamas (…)
  
Pour le malheur de l’Europe, cette maladie (le défaitisme) s’est installée dans les têtes de la majeure partie de ceux qui écrivent, parlent dans les médias et émettent des commentaires. Les populations, sous informées ou désinformées, subissent leur vice, et peuvent en venir à adopter des réflexes très malsains. Antiaméricanisme et antisémitisme, pusillanimité et myopies… ».
  
  
CONCLUSIONAvant tout, merci à Guy Millière. Après la Troisième guerre mondiale (dite ‘Guerre froide’, 1945-1992, plus de 100 millions de morts), nous sommes donc entrés, depuis le milieu des années 1990, dans la Quatrième guerre mondiale. Sa particularité est que le camp terroriste frappe partout où il veut mais que globalement, il tue plus de civils musulmans que de soldats américains, occidentaux et israéliens réunis. C’est la première fois dans l’histoire contemporaine que l’ennemi, par voie de kamikazes et de voitures piégées, tue plus de civils dans son propre camp que de soldats dans le camp adverse.
  
En revanche, ce n’est pas la première fois que les journalistes et intellectuels occidentaux prennent la défense de l’ennemi. En effet, les journalistes et intellectuels occidentaux avaient déjà fait dans le passé avec le communisme ce qu’ils font aujourd’hui avec l’islamisme. Ils ont légitimé dans le passé le communisme en alléguant que les anticommunistes étaient des gens dangereux. Ils légitiment aujourd’hui l’islamisme en alléguant que les anti-islamistes sont des gens dangereux. Les Américains sont dangereux. Les Israéliens sont dangereux. Les Juifs qui soutiennent Israël sont dangereux. Les chrétiens européens qui aiment les Américains, qui aiment les Israéliens et qui aiment les Juifs sont dangereux. L’Eglise catholique, aussi, est dangereuse.
  
Bref, les islamistes, eux, ne sont pas dangereux. Les islamistes sont le résultat de l’impérialisme américain, de l’expansionnisme israélien et du prosélytisme chrétien. Que les Américains restent chez eux ; que les Israéliens retournent dans le pays d’origine de leurs grands-parents ; que les juifs et les chrétiens acceptent de devenir crypto-musulmans ; que les Palestiniens règnent sur la terre d’Israël ; et une lumineuse paix mahométane baignera éternellement la planète entière.
  
Au fait, j’y pense, si les juifs et les chrétiens anticommunistes, anti-islamiques et pro-israéliens nous étions si dangereux que cela, il y a belle lurette que nous aurions balancé, bande de nases, des cocktails molotov dans les locaux d’Euronews (qui cet été a diffusé et rediffusé des spots publicitaires turcs et iraniens), au lieu de nous battre, le cul sur une chaise, jour après jour, par écrit, dans des sites et des blogues. Quatrième guerre mondiale, 1992-2992, 200 millions de morts, un holocauste nucléaire. Steven Spielberg, fais quelque chose bordel !

Présidentielles au Liban :
bazar terroriste
  
Michel Garroté, journaliste
  
nasrallah_khamenei_big.jpgPourquoi l’élection d’un nouveau président par les députés libanais dépendrait-elle d’un quelconque quorum ? Est-il nécessaire que l’on maintienne un quorum lorsque l’élection, faussée par les assassinats politiques, n’est plus démocratique ? A cet égard, la majorité indépendante et anti-syrienne est-elle tenue de respecter toutes et n’importe quelles règles démocratiques ?
  
La Syrie a perpétré des meurtres et l’opposition pro-syrienne et pro-iranienne, menée par le Hezbollah, les fait fructifier. On songe maintenant à l’élection d’un président de « compromis ». La Syrie a perpétré des attentats, depuis octobre 2004, contre des personnalités indépendantes et anti-syriennes dans des régions et des quartiers indépendants et anti-syriens. La Syrie est à l’origine de tous ces attentats. Pourquoi l’État libanais n’a-t-il pas réussi à démanteler les réseaux libanais qui exécutent ces opérations décidées en Syrie ?
  
Un agent pro-israélien au Liban a été capturé. A la suite d’une opération à Saïda (l’arrestation des frères Majzoub), les Services de Renseignements libanais et l’armée libanaise ont démantelé un petit réseau israélien, le « réseau Rafeh ». A l’origine des échecs dans le démantèlement de réseaux téléguidés par la Syrie, il y a le fait que le président libanais pro-syrien Émile Lahoud bloque les procédures judiciaires mises au point par le Conseil supérieur de la magistrature.
  
A l’origine de ces échecs, il y a aussi le fait que les services de sécurité libanais n’ont toujours pas classé les services de renseignements syriens dans la catégorie des services ennemis, de sorte qu’ils ne les poursuivent pas, contrairement aux rarissimes et peu actifs réseaux israéliens.
  
Alors comment protéger les députés libanais indépendants et anti-syriens ? La majorité libanaise indépendante et anti-syrienne a tenté des changements au sein des services de sécurité, mais elle s’est heurtée au président libanais pro-syrien Emile Lahoud. D’où l’importance de l’élection présidentielle en cours. En l’absence d’un président indépendant, le Liban restera l’otage de réseaux syriens et la cible d’assassinats.
  
La stratégie de l’opposition libanaise pro-syrienne et pro-iranienne menée par le Hezbollah consiste à discuter de la présidentielle, mais la discussion n’est permise que si la majorité indépendante et anti-syrienne reconnaît le quorum des deux tiers, alors que si nécessaire, le quorum simple suffit.
  
Le président souhaité par l’opposition pro-syrienne est à l’image d’Émile Lahoud. Un président sous contrôle syrien. Voilà le « choix » de l’opposition libanaise pro-syrienne et pro-iranienne menée par le Hezbollah : un président acceptable pour la Syrie, pour l’Iran, et donc à l’image d’Émile Lahoud ou pas de président du tout. A ce stade, le jeu est-il encore démocratique ?
  
Le président chiite du parlement Nabih Berry fut particulièrement tordu mardi 25 septembre car il leva la séance parlementaire, sous prétexte que le quorum « requis » n’a pas été atteint. Or Berry ne peut pas décider seul des questions de quorum. Berry aurait dû se rendre dans l’hémicycle pour permettre au parlement de se prononcer sur la question. Berry aurait dû convaincre tous les députés de siéger dans l’hémicycle, alors que les députés de l’opposition libanaise pro-syrienne et pro-iranienne menée par le Hezbollah se trouvaient dans les autres salles du Parlement. Quelle farce !
  
Il serait grotesque et bouffon que ce qui c’est passé à la séance parlementaire du 25 septembre passé se reproduise lors de la prochaine séance parlementaire, prévue le 23 octobre prochain. Si Berry est sérieux (à ce jour il ne l’est pas), il devra assister aux côtés des députés de son bloc à la séance parlementaire du 23 octobre. D’ici là, des attentats peuvent encore viser les députés libanais indépendants et anti-syriens. Les informations lâchées au compte-gouttes par les forces de l’ordre vont hélas dans ce sens.
MONDE-INFO.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyber-résistant - dans Le WEB Résistant
commenter cet article

commentaires

Jumelage

Voir les articles

INDEX

 

 READ THIS BLOG IN ENGLISH WITH GOOGLE Click here

Ni totalitarisme nazi, ni totalitarisme communiste, ni totalitarisme islamiqueL'image “http://img57.imageshack.us/img57/3474/bouton3sitany0.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

George Orwell


DOSSIER

LE LIBERTARIANISME

Informez-vous sur la philosophie politique libertarienne


« Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve. »     John Adams

DOSSIER

LE WEB RESISTANT 

lewebresistant.gif

Informez-vous sur la cyber-résistance

 

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s'éloignant de leurs textes tandis que l'islam le fut en se rapprochant des siens. »                                                      Eric Conan



DOSSIER

FONDAMENTALISME, DJIHADISME, TERRORISME

L’ISLAMISME EST UN TOTALITARISME

img80/3421/poing1bjr1.jpg

Ce qu’il faut savoir sur l’une des plus grandes menaces politiques et religieuses du XXIème siècle

 


« Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à suprimer la pauvreté »                                                   Winston Churchill

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE SOCIALISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le socialisme


« Le Communisme est l'Islam du XXème siècle. »                                                   Jules Monnerot


DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE COMMUNISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le communisme

 

« La religion d'Hitler est la plus proche qui soit de l'islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à gouter le plaisir. Comme l'islamisme, elle prêche la vertu de l'épée.  »                            Carl Gustav Jung

 

DOSSIER

LISEZ LE rapport SUR LE NAZISME

Plus de 20 articles du blog C.R pour vous réinformer sur le nazisme


« Ils ignorent que les épées sont données pour que personne ne soit esclave. »                                                                                        Lucain

Partenaire :